Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



Karim Lazar - publié le Lundi 5 Août à 22:31

Polémique autour des déclarations de Youssef Belal




Le sociologue marocain basé à New York défraie la chronique après de lourdes déclarations sur les réseaux sociaux, notamment "Mohammed VI s’est construit son Tazmamart".



Youssef Belal
Youssef Belal
« Si Mohammed VI était un chef d’Etat élu, son incompétence ou son absence d’éthique lui auraient coûté son poste ». C'est par ces déclarations que le fils de feu Aziz Belal, fondateur du PPS, réagit à la polémique entourant la libération du pédophile espagnol.

Des réactions qui ont entraînées de fortes réactions sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook. Dans une lettre ouverte à Youssef Belal, publié sur le journal électronique Panoramaroc, le jeune dirigeant du Parti Authenticité et Modernité (PAM) Omar Alaoui a déclaré: " Il est irresponsable de votre part, Monsieur Belal, de vous faire le chantre de l’anti royalisme primaire, de surfer sur cette vague qu’est l’indignation populaire pour faire avancer vos idées, que les marocains rejettent avec force et convictions". Le jeune militant conclue sa lettre par des mots lourds de sens : " Les marocains ne veulent pas d’intellectuels auto-proclamés comme vous, qui ne font que cliver, créer de la distance et qui ne cherchent pas l’union. Vos mises en scènes médiatiques narcissiques révèlent un manque de connaissance du Maroc et de ses réalités. Comprenne qui pourra, comprenne qui voudra, je vous laisse Monsieur Belal face à la solitude de vos choix."

Sur sa page Facebook, le journaliste Khalid Tritki répond à Omar Alaoui par ses mots : " L’erreur de la grâce accordée au pédophile démontre que le système fonctionne mal. Que faut-il faire: applaudir l’initiative du roi et croiser les bras en attendant une erreur encore plus dramatique ou militer pour que le système fonctionne bien et dans les deux sens, à la fois pour la monarchie et pour le peuple marocain?".

Une polémique qui n'est pas prête de se terminer à l'heure où nous attendons la réponse de Youssef Belal.



               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles