Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


LE MATIN - publié le Samedi 6 Février à 10:27

Plus de 53 milliards de dirhams pour réaliser 443 projets d'investissement durant la période 2003-2015



Ces projets ont permis la création de 12.000 postes d'emploi répartis sur les travaux publics (21%), le tourisme (19%), l'agroalimentaire (15%), l'énergie et les mines (6%), le commerce (4%), l'industrie du bois et du papier (2%) et les industries chimiques et électriques avec 1% chacun, ainsi que divers services (32%), d'après les données du CRI de Laâyoune-Sakia El Hamra. La période 2003-2015 a connu l'octroi de 4.793 certificats négatifs et la création de 2.695 entreprises dont 79,3% de sociétés à responsabilité limitée, 10,8% de personnes physiques, 8,8% de sociétés en nom collectif et de 0,5% de sociétés de participation et de groupements d'intérêt économique. La région de Laâyoune-Sakia El Hamra se dote d'un potentiel naturel et humain exceptionnel et d'un patrimoine culturel diversifié qui font d'elle une destination prometteuse en matière d'investissement. En ce qui concerne le secteur de la pêche maritime, les quantités débarquées ont atteint 395.471 tonnes en 2014 avec une valeur de 1,43 milliard de DH, alors que la flotte de la pêche côtière et celle de la pêche artisanale comprennent respectivement 547 navires et 2.581 barques.



La région se dote également de 10 congélateurs et 34 unités industrielles, indique le CRI, précisant que ce secteur contribue à la création de 18.243 postes d'emploi au niveau de la région. S'agissant de l'énergie, quatre centrales éoliennes ont été réalisées avec une puissance de 455,25 mégawatts (MW) dans les sites de Tah (300 MW), Akhfennir (100 MW), et Laâyoune (50 MW et 5,25 MW), tandis que trois centrales d'une puissance de 350 MW sont en cours de réalisation à Laâyoune (50 MW), Boujdour (200 MW) et à Akhfennir (100 MW).
Par ailleurs, la région dispose d'espaces de pâturages favorables à l'élevage du cheptel réparti qui atteint plus de 120.000 têtes de camelins, 320.000 de caprins et de 204.000 d'ovins, outre nombre d'unités d'élevage avicole et de production du lait de chamelle. Cette région a réussi à drainer un nombre croissant d'investisseurs grâce notamment à ses énergies renouvelables, une assiette foncière livrée à des prix abordables et ses infrastructures routières, aéroportuaires et portuaires. La région jouit d'une position stratégique sur la route nationale N° 1 reliant la région Guelmim-Oued Noun au nord et celle de Dakhla-Oued Eddahab au sud et relie le Royaume à l'Europe via les îles Canaries.

La région de Laâyoune-Sakia El Hamra, une destinée captivante de par ses paysages naturels et son patrimoine hassani authentique, connaît, grâce à l'attention particulière de S.M. le Roi Mohammed VI, le lancement de plusieurs chantiers de développement. Ces chantiers, qui portent notamment sur le développement des infrastructures de base et les domaines de la santé, l'environnement, du sport et de la culture, ont eu un impact positif direct sur le développement humain. D'autres projets de développement économique ont été lancés dans la région et qui ont contribué à stimuler les investissements privés et à améliorer le climat des affaires.

Pour ce qui est des infrastructures portuaires, les ports de Laâyoune, Tarfaya et Boujdour ont été renforcés par la réalisation d'un nouveau port à Boujdour dans le cadre du plan Halieutis, avec un budget d'environ 379 millions de dirhams. À l'instar du port de Laâyoune (ville de Marsa) qui a été élargi et modernisé depuis des années, il a été procédé à l'élargissement du port de Tarfaya, pour permettre son ouverture sur le commerce international et la réhabilitation de la pêche artisanale et côtière.

Source

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara