Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Dr Ben Kirat - publié le Lundi 5 Août à 13:50

Pédophilie, Démocratie et ségrégation au Maroc

La Démission de Ramid et de Benkirane est un Impératif






Pédophilie, Démocratie et ségrégation au Maroc
Daniel Galvan Fina, espion espagnol, peu-importe, il est violeur de 11 enfants marocains qu’il soit de l’Irak ou de Madrid ou de l’Université de Murcie; ça dit beaucoup de choses sur la coopération de sécurité entre le Maroc et l’Espagne et surement elle sera revue, si on n’arrive même pas à connaître qui est vraiment ce violeur d’enfants.

Voilà que Mohammed VI, avec grand courage, explique à la nation l’erreur commise par la justice marocaine dirigée par un certain Ramid. Ce qui est incompréhensible c’est que l’enquête proposée sera menée par le ministre de la Justice au lieu d’une commission judiciaire indépendante du ministère qui est le premier concerné et responsable pour la liste définitive de recommandation. Au lieu de le limoger il devient l’enquêteur, quant à la logique le ministre de la justice Ramid et Benkirane doivent démissionner ou être virés immédiatement, car ils ont commis une faute grave mettant en cause la personnalité du Roi et faire revivre les blessures et d’accroître la douleur des victimes et leur famille par la libération de cet animal par un gouvernement, le moins qu’on puisse dire, incompétent. Tout ministre, dans cette situation, digne d’intégrité, aurait démissionné. C’est une catastrophe pour Ramid d’assurer que Daniel Galvan Ramid avait été libéré pour des «raisons d’intérêt national».

Le pédophile Benkirane lance la police sur les protestataires pour les faire taire car plus ça change plus c’est la même chose. C’est le PJD qui doit partir et de nouvelles élections doivent avoir lieu. Jamais le Maroc ne se remettra si les Islamistes ne sont pas chassés du pouvoir. C’est l’incompétence de ce parti qui a permis la libération de Daniel Galvan Fina.

L’incompétence, la négligence totale et la légèreté dont on gouverne le Maroc nécessite et exige la démission du Ministre de la Justice et le sort du Chef de gouvernement doit faire sujet d’une commission judiciaire afin de décider de son inculpation et de son sort final, car il n’a démontré que faiblesse dans la politique générale et en particulier dans l’économie qui traverse, depuis son arrivée au pouvoir, une situation critique, car les Européens ne veulent plus faire les affaires avec des prêtres islamistes pédophiles, et c’est cette divergence d’idées qui ont poussé l’Istiqlal à se retirer de la coalition.

Il est également chose courante au Maroc que les Juges sont responsables d’étudier les cas susceptibles comme les autorités carcérales réunis en commissions particulières à étudier les dossiers relatifs au pardon et qu’en même temps on reconnait l’existence d’une corruption contagieuse que certains de ces intermédiaires encouragent avec des sommes énormes versées pour proposer la libération de certains prisonniers aisés ou impliqués dans la mafia forte pour influencer ces décisions. Donc, cette enquête proposée par le Roi doit aller plus loin et revoir toutes les décisions précédentes et leur légitimité et faire revoir les lois relatives à ce sujet datant depuis 1958. De nouvelles procédures doivent être mises en place afin d’assurer la transparence, veiller au bon déroulement de ses enquêtes à toutes leurs étapes et combattre toute intervention d’un tiers quelconque non-désigné à ces commissions et lutter contre toute corruption.

Aucun parti ne demande la démission du ministre de la justice car ils ont peur de la précédence et manque de courage et de sens démocratique, car les ministres marocains sont devenus comme des fonctionnaires permanents et à chaque élection on leur trouve une excuse de les intégrer dans le gouvernement ou conseiller du Roi. (Fassi/Fihri, Ghalab (Istiqlal), membres du mouvement populaire, du RNI, du PPS, PAM etc…)

Voilà les protomoteurs de la pédophilie du Chef du gouvernement Benkirane et son Ministre de la Justice Ramid, qui auparavant sanctionnaient les violeurs de jeunes filles à se marier de leur victime, et que précédemment opposaient Elton John à figurer sur la liste du Festival Mawazine à cause de son inclination homosexuelle et les voilà maintenant qu’ils relâchent un pédophile condamné par la justice marocaine à 30 ans de prison ferme pour être libéré parmi les 48 autres espagnoles sans contrepartie de la part des espagnoles ou une garantie de purger leur peine en Espagne plutôt qu’une liberté inconditionnel comme si de rien n’était. Voilà que le tourisme pédophile reçoit un nouveau souffle, ce que et Ramid et Benkirane dans leur pudeur exemplaire prétendaient combattre. Plus encore, ces lâches lèche-cul responsables à la télévision n’ont même pas eu le culot de montrer à la télévision l’indignation de ses marocains de la société civile qui se sont levés pour protester et défendre la dignité du pays et que la police de Benkirane battaient sans pitié et qu’on laisse le soin à France 24 et autres chaines étrangères pour nous informer de ce qui se passe dans la soi-disant démocratie marocaine comme si l’effet est sans conséquence.

C’est au sein de cette démocratie même que vient de se prononcer récemment l’octroi d’égalité aux femmes et voilà qu’elles sont d’ores et déjà exclus de la réception offerte par Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône du 30 juillet dernier, en plus, on organise une soirée séparée pour les femmes le 31 juillet qui n’est pas diffusée sur la télévision car les femmes sont devenues invisibles et dans le gouvernement comme dans les célébrations du Palais Royale, et pour le rappeler que même Erdogan se présente avec sa femme et on se demande si Benkirane est homosexuelle ou un pédophile ou les deux suivant sa politique misogyne dans la composition de son gouvernement et la libération du pédophile espagnol.

Déjà la classe politique de la coalition a connivé au plus haut niveau avec ce gouvernement Islamiste pour éliminer les femmes de la compétition et maintenant le RNI va joindre un parti dont ils détestaient l’idéologie pour devenir le poumon du parti pour le faire perdurer et régner au Maroc. Ni l’Istiqlal, ni le PPS ni le MP n’ont nommé une seule femme aux ministères qui leurs ont été octroyés et chacun défendait sa position et aucun de ces partis de la coalition n’a osé parler de cette injustice chauviniste. Peut-être Mezouar en fera mieux?

Voilà le vent islamiste qui souffle de nouveau et bientôt il va proclamer un Khalifat d’une République Islamiste au Maroc, car déjà Ramid, soi-disant ministre de la Justice réformateurs, décoré en vain, par le Roi, qui le détestait, avec grande reconnaissance malgré ses justifications illégales de forcer les jeunes filles-enfants du viol à se marier à leur gourou et maintenant, pour remercier Sa Majesté, libère un récidiviste condamné de pédophilie à 30 ans de prison. Il faut poursuivre cet individu en Espagne pour répondre à son crime. Ça serait l’effet de l’apaisement et de l’indifférence de certains et la passivité des autres qui mèneront le Maroc à la déchéance. Il ne reste qu’à mettre fin à la fonction de Ramid car il est directement responsable entant que Ministre de la Justice au Maroc, et à Benkirane, son Chef de file; tout simplement parce qu’ils ne méritent pas gouverner un pays comme le Maroc.


Ben Kirat PhD, Professeur à l’Université de Marbella, Malaga, Espagne, Auteur des livres,
1- International Relations and Franco-Moroccan Co-operation 1940-2012, (Oxford: Joshua Horgan Partnership, 2012).
2- Immigration and the Influence of Islam in French Politics and International Relations 1900-2012, (Oxford: Joshua Horgan Partnership, 2012).
3- La Civilisation Religion et Antithéisme dans les Relations Internationales à l’Aube du XXIe Siècle, Malaga, 2013

Dr Ben Kirat, Visiting Professor at Marbella University, Centro Comercial Vasari-Alzambra, Urbanizacion Vasari-Alzambra, 29660 Nueva Andalucia, Marbella, Malaga, Spain.



               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles