Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



par Daniel Tutt - CGNEWS - publié le Mardi 5 Octobre à 10:32

Parler à travers les murs à New York




Washington – Cette année, pour le neuvième anniversaire des attentats du 11-Septembre, beaucoup d'Américains craignaient que l'autodafé planifié du Coran et la controverse autour de Park51, un centre culturel islamique dans le Lower Manhattan, ne provoquent une vague de violence. Heureusement, ladite journée s'est écoulée sans que d'importantes explosions de violence n'aient eu lieu.



Le lendemain du 11-Septembre, j'ai aidé à organiser l'événement d'inauguration interreligieux à Park51. Ce rendez-vous intime a rassemblé cent leaders étudiants d'organisations confessionnelles et chefs communautaires venus des quatre coins de New York. L'événement avait pour but de permettre aux non-musulmans d'engager le dialogue avec leurs voisins musulmans afin que tous les participants puissent examiner certains des problèmes les plus sérieux qui entourent la polémique sur Park51. Un large éventail de sujets ont été discutés, allant du rôle des médias par rapport à l'extrémisme dans l'islam ainsi que dans d'autres religions, aux limites de la liberté religieuse.

Malgré une couverture médiatique souvent exagérée sur Park51, qui ne cesse de faire référence à « la Mosquée de Ground Zero », bien des gens omettent souvent de voir que le centre a pour mission première de proposer « les meilleures installations récréatives et pédagogiques » et qu'il a pour ambition d'offrir « une plate-forme d'accès facile pour la discussion, par-delà les identités ».

Bien que la soirée ait été pluvieuse et que la sécurité ait été renforcée en raison des manifestations, nous nous sommes rassemblés dans le bâtiment délabré de Park51 pour trois heures de dialogue. La soirée a commencé par la projection du documentaire de PBS Talking Through Walls: How the Struggle to Build a Mosque United a Community (Parler à travers les murs : Comment la lutte pour la construction d'une mosquée a uni une communauté). Ce documentaire, qui a obtenu un prix, parle d'un faubourg de New York où une opposition analogue s'est manifestée en 2005 face à un projet de construction d'un centre islamique. En montrant comment la désinformation, la méfiance et les soupçons à l'égard des musulmans peuvent conduire à un environnement de xénophobie et de préjugés exacerbés, il offre un miroir au débat sur Park51.

La communauté musulmane représentée dans le film a créé une coalition interreligieuse composée de bouddhistes, de catholiques romains et de juifs qui ont trouvé la motivation pour soutenir la communauté musulmane dans des valeurs telles que la liberté religieuse et le pluralisme.

Après avoir parlé avec plusieurs personnes, il est ressorti qu'un grand nombre d'entre elles soutenaient la construction du centre Park51, que d'autres hésitaient et que bien d'autres encore se posaient de nombreuses questions. Quels types de programmes Park51 offrirait-il à la communauté? Park51 fera-t-il baisser le radicalisme chez les musulmans ou, au contraire, contribuera-t-il à l'encourager? Comme l'a indiqué un sondage mené pour le compte du Time Magazine en juillet dernier, près de 70% des Américains s'opposent à la construction de Park51. Le centre suscite tant d'émotions que je ne savais pas si je devais m'attendre à des explosions de colère ou à un débat civilisé.

Avant d'entamer sérieusement les discussions, nous avons d'abord voulu détendre l'atmosphère. Chacun s'est tourné vers une personne étrangère se trouvant à ses côtés et lui a confié le nom de son héros et indiqué la signification de son nom de famille. Cette interaction avait pour but d'humaniser l'autre et d'établir un rapport de confiance en partageant des informations personnelles.

Ainsi, au lieu de nous entretenir sur des sujets difficiles, nous avons d'abord développé un sentiment de familiarité.

Nous nous sommes ensuite divisés en plusieurs groupes, plus petits, composé de cinq personnes chacun, pour discuter du film Talking Through Walls et offrir un espace protégé pour aborder des questions comme « Quel est, pour vous, le centre communautaire islamique idéal? » ou « Comment souhaiteriez-vous être reçu par une communauté dans laquelle vous construisez un centre religieux? »

A la fin des discussions auxquelles se sont livrés les petits groupes, chacun d'eux a fait connaître le contenu de ce qui avait été dit en son sein. Beaucoup ont suggéré que les défis qui se posent à l'Amérique – la recrudescence des crimes de haine contre les musulmans, l'opposition aux mosquées dans des dizaines de villes et le manque d'exposition des Américains non musulmans à l'islam – offrent une opportunité. En effet, ces défis peuvent donner l'occasion aux Américains musulmans de faire connaître, enfin, la véritable nature de leur foi à leurs voisins.

Certains groupes ont exprimé un sentiment d'impuissance et ont souligné la nécessité d'une coopération interreligieuse pour lutter contre cette vague de préjugés anti-musulmans. D'autres ont exprimé la nécessité de poursuivre l'enseignement sur l'islam et de permettre plus d'événements fédérateurs à New York. Enfin, il s'est avéré difficile, pour d'autres groupes, de rompre la glace durant le temps imparti au dialogue.

Ce qui m'a le plus frappé dans ce processus de dialogue c'est que les discussions sur le centre Park51 semblaient s'émietter à mesure que les personnes apprenaient à se connaître et à mesure que la confiance s'installait. En trois heures d'échange avec des personnes étrangères, d'origines différentes, nous avons pu introduire la coopération interreligieuse au coeur de la controverse qui partage l'Amérique sur l'islam et les musulmans.

Certes, nous n'avons pas vaincu le climat de tension et de radicalisation dans lequel nous nous trouvons en tant que nation, mais nous avons élaboré un modèle de dialogue indispensable pour venir à bout du problème.

###

* Daniel Tutt est directeur de projet pour 20'000 Dialogues, une initiative lancée au niveau national qui cherche à développer une plus grande compréhension à l'égard des musulmans. Il est aussi membre du conseil d'administration du 9/11 Unity


Tagué : cgnews

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».