Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



Adam Sfali - Lemag - publié le Mercredi 23 Octobre à 10:17

Parlement européen : L’Algérie et le Polisario, défaits




Lemag : Après avoir dépenser gros pour faire condamner le Maroc par le parlement européen sur l’affaire du Sahara, le pouvoir algérien, a vu ses couteux investissements perdus, après que les eurodéputés aient rejeté les amendements anti-Maroc contenu dans le rapport sur la situation des droits de l’homme au Sahel, préparé par l’eurodéputé britannique pro-Algérie, Charles Tannock.



Parlement européen : L’Algérie et le Polisario, défaits
En effet, rapporte une lettre d’information francophone de la place, le vote du parlement européen a plutôt fustigé les graves violations des droits de l’homme en Algérie et dans les camps du Polisario à Tindouf.

Les eurodéputés ont rejeté l’amendement glissé dans le rapport par Tannock, qui effaçait le projet de l’autonomie et ne parlait que de la séparation du Sahara.

Au contraire, le parlement européen s’est tenue à la légalité internationale, en se conformant aux résolutions de l’ONU, qui instituent pour le Sahara, une solution  politique, négociée et mutuellement acceptable.

Selon le co-président de la commission parlementaire Maroc-UE, Abderrahim Atmoun : «Malgré l'acharnement des ennemis du Maroc et le dépôt massif des amendements hostiles aux intérêts du Royaume, les amendements malveillants contre le Maroc notamment celui préconisant le rejet du Protocole de l'accord de pêche Maroc UE, ont été déjoués».

L’Algérie a investi gros pour faire annuler l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE et pour effacer des registres européens, le projet marocain d’autonomie au Sahara, lequel projet, est une solution démocratique, qui serait modèle pour les populations opprimées en Kabylie, au Sahara orientale et au vaste sud algérien.

               Partager Partager


Commentaires