Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


AFP - publié le Lundi 4 Avril à 08:39

Panama Papers : mis en cause, Michel Platini se défend



Dans un communiqué, l'ex-capitaine des Bleus fait savoir que "l'intégralité de ses comptes et avoirs sont connus de l'administration fiscale suisse".



Habitué à jouer en attaque dans sa carrière de footballeur, Michel Platini doit depuis quelques mois se convertir à la défense. Après la difficile bataille pour la Fifa, son nom est cité dans une gigantesque enquête sur les paradis fiscaux. Cette enquête se base sur quelque 11,5 millions de documents, regroupés sous la dénomination Panama Papers, qui proviennent tous du cabinet d'avocats Mossack Fonseca. Michel Platini aurait eu recours aux services de ce cabinet d'avocats en 2007, l'année où il a été désigné président de l'UEFA, pour administrer une société au Panama, selon cette enquête réalisée par plus de 100 journaux, qui vise des personnalités de premier plan, parmi lesquels le cercle rapproché du président russe Vladimir Poutine, ou encore Lionel Messi.

Vers des poursuites pour diffamation ?

« Suite aux informations diffusées dans le cadre de l'enquête dite des « Panama Papers », Michel Platini tient à faire savoir, comme il l'a indiqué à maintes reprises aux journalistes en charge de cette enquête, que l'intégralité de ses comptes et avoirs sont connus de l'administration fiscale suisse, pays dont il est résident fiscal depuis 2007 », a fait savoir le service de communication de Michel Platini, dans un texte. « Par ailleurs, (Michel Platini) réserve tous ses droits quant à d'éventuelles fausses informations, allégations ou propos diffamatoires qui seraient publiés dans le cadre de ce travail journalistique », conclut ce communiqué.

Michel Platini attend le verdict en appel du Tribunal arbitral du sport (TAS) au sujet des six ans de suspension de toute activité liée au football qu'il conteste dans le cadre des fameux 1,8 million d'euros versés sans contrat écrit par Sepp Blatter, également suspendu par la Fifa.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara