Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Jeudi 9 Juin à 17:23

Ouverture d'une enquête contre un policier soupçonné de complicité avec un prévenu dans le cadre d'une affaire de trafic illégal de substances médicales et pharmaceutiques





Rabat - Une enquête a été ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), sous la supervision du parquet général compétent, au sujet d'un policier de grade gardien de paix, soupçonné de complicité avec un prévenu pour dissimulation de fonds provenant d'une activité criminelle, dilapidation d'objets confisqués et vol, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les premiers éléments de l'enquête révèlent que le policier en question, qui était chargé de surveiller et d'escorter un individu interpelé dans le cadre d'une enquête de la BNPJ sur une affaire de trafic illégal de substances médicales et pharmaceutiques, s'est arrangé avec le mis en cause afin de dissimuler une partie des objets saisis lors de la perquisition, en l'occurrence des sommes d'argent, précise un communiqué de la DGSN.

Les investigations ont montré que le policier se serait emparé des fonds qu'il a dissimulés en connivence avec son complice, ce qui a poussé ce dernier à le dénoncer, explique la même source.

Le policier et son compère ont été placés en garde à vue et mis à la disposition de l'enquête qui se poursuit sous la supervision du parquet général compétent, conclut le communiqué. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus