Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 12 Mai à 15:29

Ouverture à Londres du sommet mondial de lutte contre la corruption



Londres - Le sommet mondial de lutte contre la corruption s’est ouvert ce jeudi à Londres avec la participation des représentants d'une cinquantaine de pays venant des quatre coins du monde.



La directrice générale du FMI Christine Lagarde, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim ou encore le président de l'ONG anti-corruption Transparency International, José Ugaz prennent part également à ce sommet qui se tient plus d’un mois après les révélations des "Panama Papers" sur l'évasion fiscale.

Le Premier ministre David Cameron annoncé à cette occasion des mesures inédites pour combattre l'afflux d'argent sale dans l'immobilier au Royaume-Uni, régulièrement pointé du doigt pour sa complaisance envers ses propres paradis fiscaux. Il a également comparé la corruption à "un cancer" qui a longtemps constitué un "tabou international". Abondant dans le même sens, le secrétaire d'État américain John Kerry a dit : "Parce qu'elle détruit les États nations, la corruption constitue autant un ennemi que les extrémistes que nous combattons".

A la veille de ce sommet, quelque 300 éminents économistes, dont Thomas Piketty et Angus Deaton, prix Nobel d'économie, ont appelé les dirigeants politiques à adopter des mesures communes pour mettre fin à l’opacité financière à l'échelle mondiale et faire front uni contre les paradis fiscaux. Parmi les premières mesures prises par Londres pour lutter contre l'évasion fiscale figure notamment l'annonce faite par le gouvernement que "les entreprises étrangères qui possèdent ou veulent acheter un bien au Royaume-Uni devront désormais révéler le nom du véritable propriétaire".

Selon la presse britannique, la déclaration finale du sommet doit comporter "un appel à la construction d’une alliance contre la corruption et souligner l’importance de la coopération internationale".

La déclaration devra aussi insister sur la nécessité de "renforcer les capacités institutionnelles, notamment dans les pays en développement et les pays en transition démocratique pour les aider à récupérer les avoirs spoliés et lutter contre le blanchiment d’argent".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara