Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 20 Mars à 09:50

Ouverture à Casablanca des travaux du 3ème Forum de la Monnaie et du Paiement électronique en Afrique francophone



Casablanca - La 3-ème édition du Forum de la Monnaie et du Paiement électronique en Afrique francophone a ouvert ses travaux, jeudi à Casablanca, sous le thème "le paiement électronique et le développement économique".



Cette manifestation de grande envergure ambitionne de rechercher les possibilités de développement de la monnaie et du paiement électronique auprès des usagers et d'élaborer une vision et une feuille de route déclinable en recommandations opérationnelles.

Elle a également pour objectifs de permettre aux experts et aux opérateurs de la monétique de la région d'Afrique francophone de se rencontrer et d'échanger leurs expériences ou encore développer de nouvelles relations de partenariat et créer un espace de Networking.

Le paiement mobile est une formidable opportunité de croissance pour le continent, a indiqué, à cette occasion, le DG de la société Visa International pour le Maroc et l'Afrique francophone, Mohamed Touhami El Ouazzani, qui a précisé que ce paiement favorise le développement des PME et permet de lutter plus efficacement contre la corruption et l'économie informelle comme il facilitera de plus en plus la vie des citoyens de cette région du monde.

Et de rappeler à ce propos l'étude réalisée par Moody's Analytics, qui a observé entre 2008 et 2012 la contribution de la monétique aux PIB de 56 pays, notant que les résultats de cette enquête sont sans appel.

Le paiement électronique, a-t-il dit, est un moteur économique et la contribution des paiements électroniques au PIB des 56 pays examinés a représenté 983 milliards de dollars.

En dix ans, les paiements électroniques ont contribué à la création de 4,9 millions d'emplois dans le monde et l'utilisation des cartes de crédit/débit réduit les coûts de transaction en améliorant l'efficacité de la circulation des biens et des services.

"Le potentiel de notre continent est tout simplement énorme, la majorité de la population en Afrique n'a pas accès aux services bancaires traditionnels", a fait savoir M. Ouazzani notant que seuls 20 pc des foyers disposent d'un compte en banque.

Pour M. Blaize Ahouantchede de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), ce forum est une occasion pour parler notamment de l'inclusion financière, de la bancarisation et de partager l'expérience des pays francophones qui utilisent la carte bancaire Visa.

"Nous sommes très concernés, nous avons un marché africain très important", a-t-il fait savoir appelant à une "coopération sud-sud, à une proximité de service ou encore à une interopérabilité pour que le citoyen africain puisse utiliser sa carte là ou il se trouve".

Plus de 150 participants représentant des banques d'Afrique subsaharienne (Sénégal, Cote d'Ivoire, Gabon, Congo, Sierra Leone), du Maghreb (Maroc, Algérie, Mauritanie et Tunisie) et du Moyen-Orient prennent part à cet événement.

Le Centre monétique interbancaire et d'autres institutions monétaires comme l'Union Economique et Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA) et le Groupement Interbancaire Monétique de l'Afrique Centrale (GIMAC) participent aussi à cette 3ème édition, organisée par "Interworld" en partenariat avec la société "VISA".

Une trentaine d'intervenants, experts nationaux et internationaux, professionnels de la monétique et directeurs de banques animeront, deux jours durant, des panels ayant trait avec notamment le paiement électronique.

De grandes entreprises d'Europe et des USA présenteront, à cette occasion, leurs innovations lors des rencontres BtoB.

Au programme de cette rencontre figurent six thèmes principaux à savoir: "l'inclusion financière et la bancarisation de la société", "le E-gov avec les effets de la biométrie", "de l'introduction du paiement électronique des services administratifs", "les effets paiement électronique sur le développement des PME et du commerce international", "la ville intelligente ou Smart city et la Sécurité" et "fraude et gestion des risques".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara