Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


Reuters - publié le Samedi 13 Décembre à 10:22

Oublier la haine, dit Xi Jinping pour le souvenir du Massacre de Nankin



Pékin - La Chine et le Japon doivent faire abstraction de la haine et ne pas laisser la minorité qui a mené le Japon à la guerre affecter aujourd'hui les relations entre les deux pays, a déclaré samedi le président chinois Xi Jinping à l'occasion de la première commémoration nationale du Massacre de Nankin.



Xi Jinping
Xi Jinping
Ce qu'on a appelé aussi le "sac de Nankin" par l'armée japonaise en 1937, dans le cadre de la deuxième guerre sino-japonaise (1937-1945), a fait 300.000 morts, selon la Chine et 142.00 morts selon un tribunal mis en place par les Alliés après la Seconde guerre mondiale. Certains universitaires et politiques japonais nient toutefois l'existence même d'un massacre.

Les relations entre la Chine et le Japon se sont fortement détériorées depuis le pèlerinage du Premier ministre japonais Shinzo Abe en décembre 2013 au sanctuaire controversé de Yasukuni, à Tokyo. Ce monument honore les morts pour la patrie, dont des criminels de guerre japonais condamnés après 1945.

Les deux pays ont aussi un différend en mer de Chine orientale. Ils se disputent les îles Senkaku/Diaoyu, une série d'îlots inhabités.

Mais, conscients des enjeux économiques, Pékin et Tokyo ont tenté le mois dernier de mettre leurs relations sur une nouvelle trajectoire lors d'une réunion entre Xi Jinping et Shinzo Abe à Pékin en marge du forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

"La raison pour laquelle nous avons un monument à la mémoire des victimes du massacre de Nankin est de nous rappeler que tous les êtres bons désirent la paix et y tiennent et non pas de prolonger la haine", a déclaré le numéro un chinois dans des commentaires retransmis en direct à la télévision.

Il portait une fleur blanche à la boutonnière en signe de deuil.

"Les peuples de Chine et du Japon doivent transmettre l'amitié de génération en génération", a-t-il ajouté.

"Oublier l'histoire est une trahison et nier un crime revient à le répéter. Nous ne devons pas haïr un peuple simplement parce une petite minorité de militaristes a déclenché une invasion et la guerre. Mais personne, à aucun moment, ne devrait oublier les crimes graves des envahisseurs", a déclaré le président chinois.

Des colombes, symboles de la paix, se sont envolées une fois son discours terminé.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara