Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Farid Mnebhi - publié le Mardi 27 Mars à 11:56

Orchestration par un diplomate israélien d’une campagne mensongère contre le Maroc






Le 26 mars 2012 je fus surpris de lire un article publié sur le site de JSSnews et repris par la suite par plusieurs sites israéliens. Lien pour l’article : Un diplomate israélien exfiltré in extremis du Maroc | JSS News jssnews.com/

Ce papier n’était en fait qu’une interview accordée par le diplomate israélien en poste à Bruxelles, MonsieurDavid Serraga.

Selon ses affirmations, il aurait été évacué de l’enceinte du Parlement marocain où il assistait à une conférence du partenariat euro-méditerranéen (EUROMED) en raison d’une manifestation contre sa présence.

Il affirme également que ces manifestants, qu’il a estimé à près de 100 000, ont brulé des drapeaux israéliens et brandi des croix gammées et que le bâtiment du Parlement marocain aurait été pris d’assaut par des milliers de marocains.

Poursuivant dans ces déclarations, le diplomate affirme qu’il a été conduit à son hôtel puis à l’aéroport sous haute sécurité où on lui a signifié de quitter au plus vite le territoire national.

Enfin, pour justifier de la véracité de ses propos, il remet à ces interviewers une vidéo de ladite manifestation.

Face à de tels propos, insultant contre le Maroc, j’apporte les précisions suivantes.

1/Israël est un membre d’Euromed, et à ce titre la présence d’un de ses représentants était toute à fait normale.

2/ Il est vrai que sa présence a suscité l’ire des parlementaires du PJD, dirigé par Abdelaziz Amari, chef du groupe parlementaire du PJD à la chambres des représentants

Mais la déclaration du Président de la Chambre des députés, Monsieur Ghallab, a mis un terme à cette polémique qui n’avait pas lieu d’être et pris note que le PJD a décidé de boycotter la réunion.

3/ le diplomate n’a pas été exfiltré in extremis du Maroc. D’ailleurs, ce terme est usité uniquement lorsque les services spéciaux d’un pays évacuent un de leur ressortissant ou un allié d’un pays ennemi ou d’une zone de combat.

En fait, il a été rappelé par sa hiérarchie qui lui a enjoint de rejoindre son poste à Bruxelles et il a quitté le territoire national de sa propre volonté.

4/ Au Maroc, le droit de manifester est inscrit dans la Constitution et son exercice exige bien entendu des autorisations règlementaires ; comme dans toute les démocraties.

C’est pourquoi, la manifestation dont fait état le diplomate israélien était tout à fait légale et portait sur le statut d’Al Qods (Jérusalem) et était organisée par le mouvement islamiste d’Adl Wa Al Ihsane.

A ce sujet, je tiens à rectifier le chiffre disproportionné avancé par le diplomate, qui ne doit pas avoir une grande expérience des manifestations. Ils n’étaient pas 100 000, mais tout au plus 8 000. La marge d’erreur est trop grande pour être validée.

5/ je signale également qu’aucun autodafé n’a été commis par les manifestants. S’agissant des croix gammées, il faudrait qu’il nous explique comment des islamistes puissent-ils brandirent ce genre de signe sachant leur hostilité viscérale à l’extrême droite ?

J’invite les lecteurs à visionner la vidéo jointe aux articles publiés par ces différents sites. A aucun moment n’apparait la destruction par le feu d’un drapeau israélien ou une pancarte avec une croix gammée. Seuls sont visibles des marocains qui manifestent. Quoi de plus banal. Il n’y a pas de quoi en faire tout un plat.

6/ j’apporte également la précision suivante : si les manifestants avaient pris d’assaut le bâtiment du Parlement marocain, je puis vous garantir que les forces de l’ordre seraient intervenues très fermement.

7/ je précise que le Maroc est un Etat de droit, que l’exercice "normal du droit de manifester des citoyens marocains est garanti par les textes de loi et la Constitution. Que toute attaque contre des personnes en raison de sa religion, sa nationalité ou sa race, atteinte à des lieux de culte, cimetières et biens publics ou privés ainsi que l’autodafé sont sévèrement punis par la loi.

8/ toutes les informations rapportées par le diplomate israélien n’ont été diffusées que sur des sites israéliens, dont jpost, ynet, israel info, JSSnews et israelflash. Il est évident que si ces informations étaient véridiques elles auraient fait le tour de la planète, d’autant plus qu’une pléiade de journalistes et correspondants de presse étrangers étaient présents au Maroc

En conclusion, il est permis d’affirmer, que le diplomate israélien a embobiné une partie de la presse israélienne en voulant porter atteinte à l’image de marque du Maroc. Mais son entreprise a été mise en échec. Je le défie d’inviter son ministère de tutelle à faire une déclaration officielle en l’espèce.

Son entreprise est tout autant déplorable ignoble et condamnable qu’elle tente de mettre en opposition les marocains de confession musulmane avec les marocains de confession israélite et invite les marocains israélites expatriés à ne pas retourner dans leur pays d’origine lors des fêtes religieuses comme la Mimouna.


               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles