Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



MAP - publié le Mercredi 2 Septembre à 14:00

Onu: Série d'entretiens de Rachadi en marge de la 4è Conférence des présidents de parlement






New York (Nations unies) - Le vice-président de la chambre des Représentants Chafik Rachadi a tenu, lundi et mardi à New York, une série de rencontres bilatérales avec plusieurs responsables parlementaires en marge de la quatrième Conférence mondiale des Présidents de parlement qui se poursuit au siège de l'Onu jusqu'au 2 septembre.
Onu: Série d'entretiens de Rachadi en marge de la 4è Conférence des présidents de parlement
Rachadi, qui conduit la délégation parlementaire marocaine lors des travaux de cette rencontre quinquennale, s'est entretenu séparément avec le président de la Commission permanente de l'Assemblée populaire nationale de Chine, Zhang Dejiang, la vice-présidente de l'Assemblée nationale française, Laurence Dumont, le président de l'Assemblée nationale du Tchad Haroun Kabadi, et le président de l'Assemblée nationale du Québec, Jacques Chagnon.

Ces rencontres ont été axées sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale sur une panoplie de questions d'intérêt commun, et ont permis de mettre en avant l'expérience du Maroc en matière de démocratisation et des droits de l'Homme, et sur le front du développement qui place l'élément humain au centre de ses préoccupations, a indiqué M. Rachadi dans une déclaration à la MAP.

Ces différentes rencontres ont été l'occasion de souligner que le Royaume, qui a opéré un "diagnostique pointu de ses maux", a su entamer des réformes "audacieuses et d'envergure, et apporter des solutions intelligentes adaptées et respectueuses des droits de l'Homme, des migrants et des conventions internationales", a noté le parlementaire.

Il était également question de faire la lumière sur les objectifs que le Maroc ambitionne de réaliser, à savoir le "perfectionnement et l'optimisation de cette démarche, l'élargissement du champ des réformes, et la codification des aspects non couverts par la loi afin de cerner les contours de l'instauration d'un Etat de droit", a-t-il dit.

Ce mouvement de réforme "sans précédent" a pu toucher à plusieurs domaines, allant de la scène politique, au développement socio-économique en passant par la réforme du Code de la famille, qui a révolutionné le statut de la femme et l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui a suscité un intérêt particulier chez les responsables parlementaires africains, a fait observer M. Rachadi.

Et le vice-président de la chambre des Représentants de souligner que la réforme constitutionnelle de 2011 constitue un "tournant historique" dans lequel le Maroc s'est résolument engagé, dans une perspective de mise en place d'une société moderne, démocratique et solidaire, ancrant le Maroc de manière irréversible dans la démocratie et l'Etat de droit.

S'arrêtant sur les élections communales et régionales du 4 septembre, M. Rachadi a noté avoir souligné lors de ses rencontres avec les dirigeants parlementaires que ces échéances se tiennent dans un contexte différent, marqué par la mise en place de la régionalisation avancée, devenue aujourd'hui un fait et non seulement un projet.

Ces rencontres ont permis de souligner que la régionalisation constitue "la clef de voûte de toute décentralisation efficiente", a-t-il dit, ajoutant que "la dynamisation des régions du Maroc passe obligatoirement par une mobilisation majeure en vue de la répartition des pouvoirs entre l'Etat central et les acteurs locaux".

Les bilatérales ont également été l'occasion d'aborder le conflit artificiel autour du Sahara marocain, a fait savoir M. Rachadi, ajoutant avoir souligné devant ses interlocuteurs que la vision marocaine pour un règlement du conflit autour du Sahara marocain, qui "jouit aujourd'hui de l'appui inconditionnel de plusieurs pays africains ( ), s'érige comme unique solution viable pour la région".

Le Royaume, a-t-il conclu, a toujours été animé par la volonté de parvenir à une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptée "à même d'assurer la stabilité de notre continent africain, mais aussi de l'Europe et du reste du monde, et ainsi faire triompher les idéaux de justice et de paix".

Près de 180 présidents et vice-présidents des parlements d'une quarantaine de pays débattent lors de la 4è Conférence mondiale des Présidents de parlement des nouvelles formes de leadership politique. Ils se penchent notamment sur les moyens de surmonter les obstacles à la paix et à la démocratie dans une perspective de "transformer le monde dans lequel nous vivons".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».