Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Abdelkarim Chankou - publié le Mardi 7 Août à 21:48

On ne soigne pas les grands maux par les petits mots




Sauf miracle ou une réelle politique gouvernementale de remise en orbite du pays, le Maroc risque une nouvelle crise cardiaque pire que celle de 1995. Presque tous les clignotants, aussi bien macro que microéconomiques, le disent. Et cette fois il est impossible de déclencher une campagne de lutte contre la corruption (dite d’assainissement) qui excepté des abus en matière des droits de l’homme a eu, toutefois, le mérite d'avoir secoué le cocotier, surtout le landerneau qui tient les ficelles de l’économie.



On ne soigne pas les grands maux par les petits mots
Mais on doute que l’actuel gouvernement qui malgré  toute « sa bonne foi » puisse être au niveau des attentes dans les délais qui lui sont impartis par une conjoncture mondiale des plus moroses.  D’aucuns conviennent : on ne soigne pas les grands maux par les petits mots surtout quand ces derniers au lieu d’apaiser révoltent.

« Pas de chasse aux sorcières et Allah a pardonné le passé » a déclaré le chef du gouvernement, il y a plus de deux semaines, sur la chaîne Al Jazeera, en guise de réponse -ou plutôt de réaction- au climat des affaires malsain qui freine le redécollage du pays si bien que le Roi en a appelé à l’épargne arabe pour soutenir le Royaume dans son discours du Trône du lundi dernier. Autre signe de la gravité du moment, une éventuelle motion de censure pour renverser l’actuelle coalition  serait à l’ordre du jour d’un parti de l’opposition. Si cette motion  est déposée prochainement et si elle passe, elle l’aura outre le mérite de faire jaillir une nouvelle majorité dépassionnée et débarrassée des relents révolutionnaires paralysants (Printemps arabe) de coupler les élections législatives anticipées avec les communales  (couplage qui permettra de gagner du temps et de l’argent).



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles