Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Sahar ABDELLI - publié le Lundi 16 Mai à 01:16

On les nomme «islamistes» !




Sahar ABDELLI - Il y’ a 2 ans, Le Maroc, carrefour des civilisations, des siècles et des continents, est blessé (et l’est encore) dans son amour propre. Le 16 mai 2003, au soir, la métropole économique du royaume fait la cible d’une bande obscurantiste de fanatiques et arriérés qui l’ont frappé de plein fouet dans ses centres, les plus névralgiques. Résultat un choc culturel, et une mémoire collective émue.



A l’unanimité, tout le monde accuse les «islamistes», pourtant l’islam prône la paix, le respect d’autrui et la tolérance comme étant la spécificité des religions monothéistes. On les nomme «islamistes» ! quelles balivernes ! Une volonté et prédisposition à museler un Islam tolérant et pacifiste ! Il s’agit en fait d’une fausse habitude d’expression, voire une erreur étymologique impardonnable. Et Devant l’inertie des musulmans, la confirmation de ces stéréotypes deviendra une évidence.

Etymologiquement, parlons l’islamisme est lié au mouvement politico-religieux, préconisant l’islamisation complète et radicale du pays, du droit au gouvernement en passant par les institutions. L’islamiste n’est donc qu’un simple partisan de l’islamisme.

Loin de vouloir favoriser l’islamisation du système ni mettre en relief les limites de la laïcité, je vous invite à mener une fructueuse réflexion autour de l’islamisme, et mener un débat dans ce sens.

Porter atteinte à une ville paisible, faire couler le sang des innocents, rendre des hommes, femmes et enfants, veufs et orphelins, sont des crimes aux antipodes de l’islam, de la morale et des droits humains.

"L'Islam, religion de tolérance, de fraternité et de compréhension rejette et condamne ce genre d'actes, les considérant comme dissolus et pervers", a signalé le communiqué adressé par les ouléma du Maroc, à l’ocassion des événements tragiques de Casablanca, rappelant ainsi la sourate "Al'Araf" du Saint Coran : "Ne semez pas le scandale sur la terre après qu'elle a été réformée".

Qui a dit un jour que l’Islam appelle à la violence et le massacre des innocents ? Cessons de prendre des vessies pour des lanternes ! Faisons attention à nos discours !


               Partager Partager