Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Lemag - Agence - publié le Mercredi 30 Avril à 09:32

Omar Hilale: Le Maroc est prét à aller "loin" pour une solution au Sahara




New York : L'Ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l'ONU, Omar Hilale, a fait une déclaration à la presse, après l'adoption par le conseil de sécurité, d'une nouvelle résolution sur le Sahara.



PH MAP
PH MAP
"Nous demandons au Secrétariat Général de l'ONU, la neutralité, le professionnalisme et qu'il reste à équidistance à l'égard de toutes les parties", a déclaré Hilale lors de sa  conférence de presse à l'issue de l'adoption la résolution 2152 prorogeant le mandat de la MINURSO d'une année jusqu'au 30 avril 2015.

"Dans le respect de ce paramètre, et surtout des paramètres juridiques de la négociation, le Maroc est prêt à aller loin avec le Secrétariat et avec tous les partenaires", a poursuivi le diplomate marocain, tout en réitérant la confiance du Royaume en le Secrétaire général des Nations-Unies.

"Le choix du Maroc pour la négociation d'une solution politique mutuellement acceptable est irréversible, et nous allons y œuvrer durant les mois à venir", a encore affirmé M. Hilale.

"Une résolution de "sagesse"

Par ailleurs, Omar Hilale a qualifié la résolution 2152, de "résolution de sagesse" qui "se projette dans l'avenir".

"C'est une résolution de sagesse qui confirme le droit, le cadre juridique du processus politique et qui se projette dans l'avenir car elle encourage le processus politique mené par le Secrétaire Général de l'ONU et son Envoyé Personnel, Christopher Ross", a déclaré l'ambassadeur marocain, cité par la MAP.

Une résolution qui rend justice au Maroc

Omar Hilale a expliqué également que cette résolution, "rend justice au Maroc, car elle va nous aider à aller loin dans la mise en œuvre de nos engagements".

Un "Merci" à Washington

Le diplomate marocain a tenu, pour l'occasion à remercier "tous les membres du Conseil de Sécurité pour leur unanimité et surtout pour leur unité et leur cohésion derrière cette résolution", avec une "mention particulière à l'endroit de la délégation américaine et au groupe des amis (en plus des Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Espagne et la Russie) qui ont fait preuve de beaucoup de compréhension pour la sensibilité de la question et également de sa complexité et de ses enjeux régionaux, sécuritaire et politique".

Les fondements de la solution réaffirmés

Cette résolution, s'est félicité, l'ambassadeur marocain, a "réaffirmé les trois fondamentaux de la recherche de la solution politique", à savoir une "solution politique mutuellement acceptable par toutes les parties, la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie qui a été réaffirmée pour la 8è année consécutive par le CS de l'ONU et l'appel par l'Organe exécutif au réalisme et à l'esprit du compromis".

Le Sahara un conflit régional selon l'ONU

Il s'est, de même, félicité que le CS de l'ONU ait réaffirmé le caractère régional de ce différend en mettant l'accent sur la "corrélation" entre la coopération des pays voisins, en l'occurrence l'UMA, et la sécurité, la paix et la stabilité dans la région sahélo-saharienne.

Autre motif de satisfaction pour Hilale est l'appel contenu dans la résolution "pour la quatrième année consécutive" pour que "l'enregistrement des populations dans les camps de Tindouf soit procédé dans les meilleurs délais possibles".

Un autre point souligné par l'ambassadeur est que le CS de l'ONU s'est "démarqué, sinon a ignoré totalement trois aspects qu'il a qualifiés de "conflictuel, litigieux, sinon hérétique", à savoir la "création d'un soi-disant conseil des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, la coopération d'un acteur non-étatique avec le Haut commissariat des Droits de l'Homme de l'ONU et une date limite qui n'a pas de raison d'être".

Et de conclure que cette résolution "se projette dans l'avenir car encourageant le processus politique" mené sous les auspices des Nations Unies.

               Partager Partager