Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Lemag - publié le Mardi 4 Mars à 15:44

OCP Policy center : La politique monétaire "moins efficace" en face d'une hausse des prix alimentaires



Rabat - La politique monétaire est efficace pour gérer la pression sur la demande, alors qu'elle l'est moins en face d'un choc d'offre qui entraîne une hausse des prix alimentaires, a estimé le directeur général de l'Office chérifien des phosphates (OCP Policy center, Karim El Aynaoui.



Karim El Aynaoui
Karim El Aynaoui
"Ce qui importe, c'est de savoir s'il y aura des effets de second tour (de propagation) sur les prix des produits non alimentaires et les salaires. Dans ces conditions, il faut s'assurer et agir pour que les anticipations des agents restent bien ancrées", a expliqué M. El Aynaoui dans une interview publiée mardi sur le colonnes de l'"Economiste".

Le responsable a également souligné la nécessité d'avoir une bonne coordination avec la politique budgétaire, puisqu'il y a des mécanismes de subvention qui visent à limiter la transmission des prix mondiaux aux prix domestiques.

Interrogé sur les implications pour le Maroc de la réduction du soutien aux prix de plusieurs produits, il a assuré que les produits alimentaires représentent une part très importante de l'indice des prix à la consommation du Royaume, relevant que la montée des prix a un impact direct sur la situation budgétaire, l'inflation et sur les politiques sectorielles.

Sur la flambée des cours des denrées alimentaires ces dernières années, il a estimé que cette évolution est "fondamentalement liée au cycle d'activité, avec toutefois une forte volatilité relative aux arbitrages", notant que les anticipations des agents économiques quant à l'équilibre de l'offre et de la demande sur le marché jouent également un rôle fondamental.

Il a, en outre, assuré que la flambée des prix de 2008 a un aspect positif dans le sens où elle a incité les producteurs à investir et à augmenter l'offre, alors que pendant longtemps les investissements dans le secteur agricole étaient relativement faibles.

L'OCP Policy Center avait organisé, récemment à Rabat, une conférence internationale sur "la volatilité des prix des produits alimentaires : causes et challenges", en partenariat avec le département des études du Fonds monétaire international, avec pour objectif de faire mieux comprendre ce phénomène économique et ses enjeux socio-économiques.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara