Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Cherif CHEBIHI HASSANI - publié le Mardi 25 Février à 14:12

Nous avons encore de l'espoir






Dans cette existence chaotique, assiégée par le cynisme, l’impuissance et le désespoir, notre seul recours pour faire face, c’est l’espérance. Il est vrai que l’espoir est éternel dans le sein humain. Nous ne pouvons pas se permettre d’abandonner l’espoir, Car il n’y aurait aucune raison de vivre, et sombrer dans les bras de désespoir.

Une sensation synonyme d’une condamnation à mort.

C’est quoi alors l’espoir ? Il est défini comme la croyance que quelque chose de positif, qui ne s’applique actuellement à sa vie, pourrait encore se matérialiser. Il est beaucoup plus profond que dans le fantasme pieux sur la façon dont les choses seront, ou un désir aveugle d’un résultat positif. L’espoir est le miracle des cieux, pour nous mortels impuissants, pour nous aider à tolérer l’intolérable, dans le maintien de conditions qui ne sont pas durables.

Il est souvent dit que tant qu’il y a la vie, il y a l’espoir. C’est précis et exact, car seule la mort peut couper l’espoir. Chaque condition négative, soit la maladie, la faim, le chagrin ou la défaite est seulement supportable par la grâce de l’espoir. Vital comme il peut l’être, l’espoir est mince et fragile. Tremble de sa naissance. Pourtant, nous embrayons cet invisible, intangible, frêle et faible sauveur pour la vie chère, et la vie est chère, peu importe comment il peut être misérable. Quelle autre option y a-t-il ? Détresse et dénuement le Barde lui-même a dit : « La misère n’a pas…/autres
médicaments que l’espoir. Dans le visage de toute attente, l’espoir se dégage de nos profondeurs, comme un preux chevalier, pour nous protéger des ravages de désespoir.

Nous vivons dans un coin de la terre qui a connu peu de liberté individuelle depuis plus d’un siècle. Comment avons –nous survécu la persécution impitoyable de l’oppression ? Nous n’avons jamais perdu l’espoir. Conscients de notre glorieux passé nous avons obstinément prises lors de notre seule arme, jusqu’au jour où nous allons récupérer notre droit d’aînesse de liberté et de dignité. Nous luttons, nous nous battons, nous crions, nous mourons pour suivre le chemin tordu pour la démocratie et l’égalité. Contemplez la situation des syriens, leur espoir brille, même s’ils enterrent des morts. Seul espoir est leur balise, leur inspiration. Que dire des libyens ? Le monde entier salue aujourd’hui les rebelles victorieux qui n’ont jamais été renoncé malgré les obstacles insurmontables. Partout les hommes libres défendent leurs droits, l’espoir est leur compagnon faible. Il les aide à la forme et donne vie à leur autonomie. Ils espèrent de se délivrer de l’oppression d’un dictateur cruel.

Qu’est ce qui a conduit Martin Luther King à rester seul, vulnérable et sans défense : sa lutte contre la discrimination raciale et la ségrégation, la lutte pour ses ancêtres tombés, ses frères battus. Il s’est combattu pour tous les affligés et les opprimés. Le courage, la foi, mais l’espoir est la racine de tous ces éléments. Il a parlé de son rêve, le de toute l’humanité, et « l’espoir n’est que le rêve de ceux qui se réveillent ». Aristote a dit : « L’espoir est un rêve éveillé ».
C’était l’arme du roi.

Aujourd’hui, les Marocains vénérant du tréfonds de leur âme le souverain Mohamed VI, fondent en lui tout espoir. Espoir de nettoyer les écuries d’Agaçias tout en commençant par le secteur de la justice.Car tant que la justice est pourrie l’avenir des marocains est brouillé par la brume de la méfiance. Par la grâce de Dieu et du souverain, le brouillard va surement disparaître dans la lumière que le matin apporte. Dans son essai « L’avenir de l’humanité »

Bertrand Russel a écrit : « Les extrêmes d’espoir sont nés de misères extrêmes. »Dans certains cas, il est sage d’abandonner l’espoir. Si une cause est perdue, si la foi en une personne ou un projet ne mène nulle part, passez à un endroit plus constructif et l’espoir va renaître avec votre nouvelle ligne de conduite.Dans la pénombre de nos années l’espoir est un compagnon fidèle. La vieillesse exige que nous compensions autant que possible les pertes physiques et mentales. Les engagements sont essentiels, surtout dans la vieillesse. « Ils sont à la fois une source d’espoir et
un produit de l’espoir » écrit Richard S. Lazarus. La perte d’un être cher entraîne souvent au désespoir. Accablé de tristesse et de chagrin nous sommes sauvés par la grâce de l’espoir, ou nous aurions tous suivis nos amours perdus à la tombe. Un rayon lumineux de la lumière brise l’obscurité de la mort et nous amène à une nouvelle journée…c’est la miséricorde de l’espoir.

Labellisé un pessimiste par moi-même et d’autres, j’ai découvert que mon cœur est et à toujours été rempli d’espoir. Il n’y a pas d’autres recours, dans notre état actuel d’incertitude, mais pour rêver dans nos heures d’éveil qui est l’espoir, et l’espoir, et éternellement l’espoir. Le meilleur est encore à venir.

« Après tout demain est un autre jour,
Si ce n’était pas pour les espoirs, le cœur allait se briser »
Thomas Fuller (1654-1734)



               Partager Partager