Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mardi 26 Janvier à 17:35

Noureddine Sail, réélu président de la Commission du Film de Ouarzazate (OFC)





Noureddine Sail a été réélu, président de la Commission du Film de Ouarzazate (OFC), lors de l'assemblée générale extraordinaire de la commission, en obtenant 14 voix contre une pour son concurrent Sarim El Hak Fassi-Fihri, directeur du Centre cinématographique marocain (CCM).

Lors de cette assemblée, qui s'est tenue lundi à Ouarzazate en présence du gouverneur de la province Saleh Benyettou, il a été également procédé à la formation du bureau exécutif de la commission qui comprend Khadija Alami vice-présidente, Mustapha Afqir, secrétaire général, Hassan Bajja, secrétaire général adjoint, Mohamed Said Amrani, trésorier et Rahou Belghazi trésorier adjoint, ainsi que les conseillers Aminia Tazi, Laghdaf Mae El-Ainin et Latimad belkahia.

Cette assemblée a été aussi marquée par l'adoption à l'unanimité du plan d'action de la commission et du projet de budget 2016.

Dans une déclaration à la MAP, M. Sail a souligné que la formation du bureau exécutif de la Commission du Film de Ouarzazate traduit la volonté de continuer sur la même voie, notant que la nouvelle étape, qui sera marquée par la mise en œuvre de la régionalisation avancée, a requis la mise en place de plusieurs comités chargés d'élaborer une véritable vision pour cet établissement et d'assurer le suivi des actions programmées durant l'année en cours.

Il s'est félicité aussi de la qualité des débats qui ont marqué cette assemblée générale et qui reflètent la volonté des membres de la commission et de l'ensemble des intervenants d'aller de l'avant dans la réalisation des objectifs fixés.

Pour le président de la Commission du Film de Ouarzazate, les véritables atouts pour attirer les investissements étrangers dans le domaine du cinéma résident dans le respect de la créativité, les compétences techniques de haut niveau dont regorge le Maroc, outre les studios de tournage.

Le domaine cinématographique constitue non seulement une industrie et un art mais un véritable débouché pour l'emploi et le développement socio-économique a-t-il dit, formulant le souhait de voir les indices des investissement étrangers dans ce secteur s'améliorer au titre de cette année.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara