Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



Amine Mernissi - via Marance.info - publié le Lundi 2 Décembre à 13:04

Notre destin s’écrit aussi sous nos pas






Amine MERNISSI
Amine MERNISSI
Marcher c’est revendiquer. Marcher c’est exister. Depuis que le monde est monde, l’Homme marche, vers son destin. Une marche conquérante et libératrice. Une marche porteuse d’espoirs, de revendications, de libertés, de joies, de souvenirs…

Quelques marches historiques nous rappellent que la liberté et la dignité des peuples se gagnent aussi, et surtout, en marchant. La Marche Verte il y a 38 ans. 350.000 Marocains, hommes et femmes, marchant pacifiquement et en signe de libération vers le Sahara. La Marche des Beurs il y a 30 ans jour pour jour. Quelque 100.000 Français et Maghrébins ralliant Marseille à Paris, pour l’égalité et contre le racisme…  La marche est ce qui fait avancer prosaïquement l’homme, mais c’est aussi l’écriture qu’ont trouvé les peuples pour remplir les pages de leur Histoire.

Une société qui ne marche plus est une société qui a cessé d’exister. Et que de marches restent encore à accomplir dans un monde qui régresse. Les marches pour la tolérance, la justice, la dignité, l’égalité, la liberté… De nobles idéaux qui puisent leur force et imposent leur nécessité, aussi dans la marche de milliers d’hommes et de femmes. Marchons, marchons et continuer à marcher. Car un peuple qui a cessé de marcher, est souvent un peuple qui se fait… marcher dessus.


Tagué : Amine MERNISSI

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème