Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



MAP - Abdellah CHAHBOUN - publié le Samedi 17 Mai à 22:31

Neuf ans d'INDH: Le Maroc de son modèle ravi




Rabat - En neuf ans de lutte sans relâche contre l'exclusion, le Maroc aura gagné le pari de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), celui d'en faire un crédo de son projet moderniste digne d'un modèle de gouvernance sociale.



Ce chantier majeur du règne de SM le Roi Mohammed VI a, dès le départ, pris l'ampleur d'une matrice tournée vers les activités génératrices de revenus (AGR), puisque c'est d'un combat de longue haleine qu'il s'agit.

Pas moins de 30.000 projets à fort impact social et 5000 AGR ont pu voir le jour au total, sous l'impulsion de l'initiative depuis son lancement en mai 2005. C'est donc un investissement colossal substantiel de 18 milliards de dirhams, dont 11 milliards puisés dans les fonds de l'INDH, qui a été mobilisé pour arracher des millions de personnes aux griffes de la précarité et de la marginalisation.

Aujourd'hui, l'expérience de l'INDH est citée en modèle à suivre au plus haut niveau des organisations internationales, plus particulièrement pour les pays en transition et, globalement, ceux en développement.

Le chef de l'ONU lui-même, M. Ban Ki-moon, n'a pas manqué de rendre hommage à l'esprit et la vocation sociale qui président à l'INDH qu'il a qualifiée de "modèle de développement" pour tous les pays du continent africain.

La dynamique salvatrice de ce chantier n'a pas tardé à se faire sentir sur le quotidien des Marocains vivant dans la pauvreté, avec à la clé des projets socio-professionnels de proximité en faveur des démunis habitants et, généralement, des zones marginalisées et enclavées.

Rien qu'entre 2006 et 2010, l'INDH a consacré plus de 10 milliards de dirhams à l'effort de lutte contre l'exclusion et la précarité sociale, un financement provenant des fonds propres de l'initiative, dans le cadre d'un partenariat avec l'Etat, les collectivités locales, des organismes nationaux et internationaux.

"Nous avons œuvré pour que le citoyen soit, à la fois, l'acteur, le moteur et la finalité même de toutes nos initiatives et tous nos projets de réformes et de développement. C'est dans cet esprit que Nous avons lancé l'Initiative nationale pour le développement humain", avait souligné SM le Roi Mohammed VI en juillet 2009 dans son discours à l'occasion du 10e anniversaire de la fête du Trône.

L'INDH a pour vertu d'agir sur un large éventail de domaines socio-professionnel, économique, culturel et sportif, et ses projets visent avant tout l'encouragement de la scolarisation, l'approvisionnement en eau potable, la création de centres d'accueil pour handicapés ou encore le financement de projets générateurs de revenus.

L'année 2010 a été marquée par le désir d'insuffler une nouvelle impulsion à cette initiative: il s'agit dorénavant de soumettre, sur Hautes instructions royales, des différents projets au contrôle et à l'évaluation, de sorte à donner corps aux recommandations de l'Observatoire national de l'INDH.

Objectif: optimiser la redistribution des ressources vers les communes et quartiers les plus pauvres à travers le territoire national. Dans ce sens, un montant annuel moyen équivalent à 0,3 pc du PIB a été mobilisé ces trois dernières années.

L'observatoire prône à cet effet une augmentation de ce montant à hauteur de +0,5 pc avant de le porter, plus tard, à +1 pc au moins du PIB, de manière à favoriser "un effet de levier conséquent à même d'impacter durablement l'économie de ces espaces".

Dans le souci de mener à bien le combat contre la pauvreté et l'exclusion sociale, de parachever les projets mis en branle et de développer une vision stratégique pour la période à venir, une commission ministérielle a été mise sur pied ainsi qu'un comité de pilotage élargi afin d'arrêter les méthodes de travail à même de donner un nouvel élan et plus d'impact aux actions de l'INDH.

Sur la seule année 2013, ce sont 6.227 projets qui ont été programmés et/ou mis en œuvre pour un investissement de 3.9 milliards de DH, dont la part de l'INDH située à 2.2 milliards, soit un effet de levier de 43 pc. Le nombre total de bénéficiaires de ces projets a atteint 1.277.522 personnes.

C'est dire que l'Initiative nationale pour le développement humain tend subtilement vers l'amélioration du quotidien de ceux qui en ont le plus besoin, sans pour autant perdre de vue les besoins de réhabilitation urbaines et de mise à niveau territoriale.

Et pour preuve, l'année précédente a vu le lancement entre autres de projets de routes de plus de 700 km, l'électrification de plus de 1.900 douars, l'adduction en eau potable au profit de 127 douars, la construction de 700 logements pour instituteurs et l'affectation de 38 ambulances médicalisées.

En tout, le chantier de l'INDH, porté et assumé par SM le Roi, a réussi l'ancrage d'une nouvelle culture de confiance, de respect de la dignité et de bonne gouvernance.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles