Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



Larbi Amine - publié le Lundi 5 Mai à 13:24

Najm Allal : L’ONU m’a dit ne pas avoir de solution à mon calvaire avec le Polisario




Tindouf : Najm Allal, l’artiste sahraoui, opposant au Polisario dans les camps de Tindouf et qui a été, à plusieurs reprises, victime d’exactions et de violences perpétrées à son encontre par les milices du Polisario, a indiqué qu’après plusieurs appels au secours, adressé par lui à l’ONU, cette dernière a fini par lui répondre qu’elle était incapable de mettre en œuvre la moindre solution à son calvaire avec ses bourreaux polisariens.



Dans son dernier rapport sur l’affaire du Sahara, ainsi que ceux de ces dernières années, Ban Ki-moon a toujours omis de signaler les graves violations des droits de l’homme que commet impunément et systématiquement le Polisario dans les camps de Tindouf, où sont concentrés, manu militari, des populations sahraouis.

Pire encore, l’ONU a été jusqu'à répondre à une victime de ces violations, ne pas avoir de solution à ses problèmes.

Les deux cas les plus édifiants de ces violations graves des droits de l’homme dans les camps du Polisario, sont l’artiste sahraoui Najm Allal, martyrisé pour ses prises de positions contre la direction du Polisario et Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud qui fut chef de ‘police’ du Polisario et qui avait été déchu de son poste, tabassé, blessé par balle et enfermé, noyé dans son sang, dans un conteneur métallique en plein désert, avant d’être éloigné vers la Mauritanie avec interdiction de voir ses enfants, tout cela, pour s’être ouvertement exprimé en faveur du projet d’autonomie au Sahara sous souveraineté marocaine.
        
Cet aveu d’impuissance, fait par l’ONU face aux violences polisariennes à l’encontre de la population sahraouie, a été envoyé en guise de réponse à Najm Allal. Celui-ci l'a évoqué lors de récents entretiens de presse, accordés par lui, à des organes d'informations de la place.

L’artiste sahraoui est revenu sur son parcours d’activiste engagé, militant pour la libération de la population sahraouie des camps, du joug du pouvoir algérien et de son outil, le Polisario.

Pour Allal, les autorités Algériennes nourrissent ‘‘des ambitions de souveraineté sur notre Sahara’’ a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les sahraouis retenus dans les camps se retrouvent vivant selon les intérêts des gouvernants algériens. Sans la protection algérienne, indique Najm Allal, "jamais le Polisario n’aura eu l’audace de commettre les destructions des biens, les tortures, les abus, la tyrannie et l’arrogance qu’il inflige quotidiennement aux sahraouis". Face à cela, l’ONU incapable même de recenser le nombre de ces ‘réfugiés’, reste muette et ses agents de la MINURSO inactifs face au drame quotidien infligé par le Polisario à la population qu’il retient à Tindouf.
   
Najm Allal a plaidé pour la libération immédiate des sahraouis, des encerclements militaires algériens. Les soldat algériens, sous différents prétextes, tirent pour tuer tout sahraoui qui tenterait de quitter les camps.

Pour Allal, la psychose du pouvoir algérien est que les camps se vident et que les sahraouis regagnent le Maroc. Il a assuré que "la libération des sahraouis du joug algérien est la  condition Sine qua non, pour qu’un vrai dialogue de solution au Sahara, basé sur le projet d’autonomie, soit effectif et efficace entre les sahraouis et le gouvernement marocain".

               Partager Partager