Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



MAP - Hassan EL AMRI - publié le Samedi 13 Août à 10:10

Montréal: Un collectif d'associations appelle l'Algérie à «assumer sa responsabilité» pour résoudre le conflit du Sahara




Montréal - Un collectif d'associations marocaines (actives au Royaume et à l'étranger) et africaines a appelé, jeudi à Montréal, l'Algérie à «assumer sa responsabilité» et «à s'engager dans un dialogue constructif» pour résoudre le conflit autour du Sahara.



«Nous appelons l’Algérie, pays qui représente un obstacle au Grand Maghreb et responsable direct au conflit du Sahara à assumer sa responsabilité et à s’engager amplement dans un processus de dialogue constructif et fructueux avec le Maroc pour résoudre ce conflit pour le bien et la paix des peuples maghrébins et africains», lit-on dans un document distribué à l'occasion de la 12ème édition du Forum Social Mondial.

Ces associations ont affirmé qu'«en Afrique du Nord, le régime algérien a choisi l’armement du front polisario pour déstabiliser l’unité du Maroc et tous les peuples africains», soulignant qu'elles n'ont pas choisi le silence, mais plutôt faire entendre leur voix et actions pour dénoncer les guerres, la division, la violence, le terrorisme et le séparatisme.

«Le terrorisme qui n’a ni religion ni nation frappe partout dans le monde. Le fief de ses multiples cabales en Afrique est bien connu en Algérie et dans les camps de Tindouf, au Nigeria, et dans la bande désertique à partir de la Mauritanie jusqu’à la Mer Rouge», écrit-on.

Et d'ajouter que «la violence est diffusée partout, plus de 424 conflits dans le monde dont le un tiers en Afrique où on enregistre l’activité dense de quelques 180 milices, groupes séparatistes et groupes anarchistes», notant que cette violence «prend aussi la forme communautaire comme le cas à Ghardaïa en Algérie, en Inde, en Afrique du Sud, en Sud Soudan, au Congo Démocratique, en République Centrafricaine, au Mali…».

Relevant que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 rappelle que le droit à la vie et le droit à la sûreté sont des droits fondamentaux de l’Homme, elles ont fait constater qu'«en 2016, l’Organisation des Nations Unies, créée pour éviter les conflits armés, demeure impuissante à imposer la paix et éradiquer la violence, le terrorisme et les tentatives de séparatisme notamment en Afrique, en Asie, en Amérique et en Europe».

Et le collectif associatif marocain de soutenir qu'«il s’avère très urgent aujourd’hui d’évoquer les luttes pour la paix et la vie. Nous appelons à une alliance mondiale civile de paix, pour la souveraineté des peuples contre les crimes perpétrés contre l’humanité par une infime minorité de cyniques usuriers».

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».