Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


APS - publié le Mercredi 17 Décembre à 16:33

Mondial des clubs : Marrakech, la ville ocre s'habille en blanc pour les Merengues



Marrakech - Marrakech, la ville touristique marocaine venue au secours des organisateurs de la coupe du monde des clubs en accueillant la première demi-finale Real Madrid - Cruz Azul du Mexique alors qu elle était prévue à Rabat, est plus connue par le surnom de "Ville ocre", mais pour la venue des Merengue elle s est ornée de blanc.



35.000 supporters acquis pratiquement tous à la cause des Madrilènes ont garni les gradins du très joli grand stade de Marrakech lors de cette très froide soirée de mardi. La délocalisation du match de Rabat à Marrakech ne s est nullement répercutée sur l affluence lors de ce rendez-vous, même s ils étaient nombreux à se retrouver contraints à faire le déplacement jusqu à la ville du sud marocain pour voir de près leurs idoles qu ils ont l habitude de regarder chaque week-end derrière leur petit écran.

L entraîneur de l actuel leader de la Liga, l Italien Carlo Ancelotti, ne s est d ailleurs pas trompé lorsqu il avait déclaré lors de la conférence de presse ayant précédé le match qu il était certain que son équipe allait se produire sur une terre conquise. Connaissant l amour que voue une grande partie du peuple marocain pour le club royal, Ancelloti ne s attendait pas à un autre décor que celui planté à cette occasion à Marrakech.

La ville en état d alerte dès la matinée

Le coach madrilène ne tardera pas d ailleurs à le vérifier. L entrée sur le terrain des coéquipiers de Cristiano Ronaldo, va d ailleurs enflammer le stade. Auparavant, la circulation dans la ville était devenue très difficile au vu des grands bouchons nés du déferlement d un nombre important de fans sur Marrakech.

C est tout le chemin menant vers le grand stade qui a été quadrillé depuis les premières heures de mardi, et tout le monde était en état d alerte, en attendant que le spectacle commence. Les Merengue ne vont d ailleurs pas tarder à se mettre en évidence. A peine un quart d heure de jeu passé que le défenseur Sergio Ramos inaugure le festival de buts madrilène. Le public n en demandait que ça pour rendre chaude une soirée pourtant glaciale. 

Le Tifo, les banderoles, les pancartesàTout a été préparé et rien n a été laissé au hasard, au point où les joueurs du Real croyaient se produire sur la pelouse de leur jardin à Santiago Bernabeu.

Etant assurés de la qualification de leur team en finale, les Marocains du Real, se sont alors intéressés à "régler des comptes" avec leur ministre des sports, qualifié de "cheffara" (voleur), tout comme les responsables de la fédération royale de football. 

A tout ce beau monde, le public du stade Marrakech a tout simplement demandé son départ après le "scandale" de la pelouse du stade Moulay-Abdellah de Rabat qui n a pas tenu le coup dès les première chutes de pluie, pourtant refaite tout récemment pour un montant de 1,7 millions d euros, selon la presse locale.

Dans la foulée, les fans n avaient de yeux que pour leur première idole, Cristiano Ronaldo. Mais le Portugais est resté muet cette fois, rendant incomplète la joie de la galerie marocaine du Real. L entraîneur des Merengue, l Italien Carlo Anceloti, va toutefois les rassurer en fin de match. "Ronaldo a réservé ses buts pour la finale", a-t-il promis. Rendez-vous est donc pris pour samedi prochain, jour du tomber de rideau du "Mundialito". Marrakech se prépare déjà à une autre nuit blanche.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara