Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



Rachid Jankari - publié le Jeudi 12 Mai à 12:42

Moncef Belkhayat : un ministre 404 !




Rachid Jankari (Casablaca) : Moncef Belkhayat, Ministre de la Jeunesse et des Sports est un ministre 404. Les multiples réactions de la blogosphère et des médias électroniques alternatifs suite à ses insultes, ses appels d’offres contestés et son népotisme flagrant ont permis d’accélérer cette chute numérique.



Moncef Belkhayat - Rachid Jankari
Moncef Belkhayat - Rachid Jankari
Aujourd’hui, si dans le monde réel, Moncef Belkhayat est un ministre qui se veut « hyperconnecté », dynamique et cool, il n’en demeure pas moins que numériquement il est mort.

Il ne suffit pas d’une agence de communication interactive et d’un cabinet ministériel. Une communication, c’est d’abord et surtout des VALEURS et un leadership crédible.Or, Moncef Belkhyat s'est tellement investi dans une image « numérique » qui laisse à désirer que le seul refuge qui lui reste est le monde réel où il est adossé par un réseau de soutien ancré dans les plus hautes sphères.

L'annonce des assises de la jeunesse par le ministre, prévues les 23 et 24 mai dans le but mettre en place une feuille de route pour cette frange importante de la population m'a fortement interpellé. Moncef Belkhayat qui traite les jeunes de 20 février de pro-polisario, ses détracteurs et les médias de bandes de nuls, ne peut prétendre ni contribuer, ni cogiter, ni définir les contours de l’avenir de la jeunesse marocaine. Sa feuille de route est « périmée » d'avance et son étude sur un échantillon de 4000 jeunes relève plutôt d’une prouesse marketing que d’une réalité mobilisatrice.

Une vision d’avenir qui inciterait une adhésion massive de la jeunesse marocaine passe d’abord et surtout par des valeurs tournées résolument vers l’avenir avec une démarche de communication et d’action crédibles.

Je conviens, réalisme oblige, que Moncef Belkhayat n’est pas le seul responsable public marqué par un actif lourd de dérapages et de flops. L’impunité est, dans ce sens, le grand défi au processus de réformes au Maroc, tant promis.

Belkhayat peut se targuer de disposer de parapluies multiples pour protéger et couvrir ses dérapages et erreurs. Mais, ma profonde conviction est qu’au moins dans l’univers numérique, Belkhayat est bel et bien mort et enterré. Une mort numérique pour laquelle, il mérite, avec mention bien, le label d’un ministre 404, en référence au message d’erreur historique d'une page web introuvable: erreur 404 (page not fund).

De l'avis de certains journalistes et observateurs, la publication de mon enquête numérique sur mon blog et ma page facebook sur Belkhayat relèverait plus d’un sentiment de ressentiment ou de réaction primaire à ses insultes « Janka Janka le menteur ». Qu'ils se détrompent ! Car, il est désormais temps d’avoir le courage de crier basta haut et fort. Nous les marocains, nous méritons beaucoup mieux. Continuer à accepter cette culture d’impunité et de népotisme est un risque majeur pour notre avenir, notre économie et nos enfants.

Je suis agréablement surpris par le feed back positif, en off ou en public, sur les initiatives de la blogosphère et des médias numériques alternatifs qui ont mis à nu les erreurs du Ministre de la Jeunesse et des Sports.

Je crois au possible. Le combat du Maroc contre des icônes similaires à Moncef Belkhayat n’est pas un choix. C’est un pari sur l’avenir. Chacun de nous peut y contribuer à sa manière et à son échelle.

Pour conclure, Merci Internet, Google, Facebook, Twitter. Grâce à vos services louables, Moncef Belkhyat peut avoir n’importe quel appui dans les hautes sphères pour couvrir ses fautes et dérapages, mais au moins pour l’histoire, tout marocain qui tape « Moncef Belkhyat » sur les moteurs de recherches peut trouver des avis contradictoires par rapport à ce que colporte ce ministre 404.

Rachid Jankari (Janka Janka le citoyen)
www.jankari.org
www.facebook.com/jankari.consulting
www.twitter.com/jankari
www.facebook.com/rachid.jankari



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles