Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Lundi 8 Février à 12:39

Mohamed Hassad : Le modèle de développement des provinces du Sud, un mécanisme d'application et d'accélération de la régionalisation avancée




Laâyoune - Le nouveau modèle de développement des provinces du Sud se veut un mécanisme d'application et d'accélération de la régionalisation avancée, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad.



Elaboré en application des Hautes Orientations royales, ce nouveau modèle de développement représente un nouveau départ pour le développement des provinces du sud et un mécanisme d'application et d'accélération de la régionalisation avancée, a précisé M. Hassad dans une déclaration à la presse à l'issue du Conseil des ministres, présidé samedi à Laâyoune par SM le Roi Mohammed VI. 

Le modèle se base, dans son volet économique, sur la valorisation des ressources naturelles et l'investissement de leurs revenues au profit des populations locales, notamment dans les secteurs de la pêche maritime, de l'agriculture, du tourisme, de l'artisanat, des phosphates et des énergies renouvelables, a expliqué le ministre. 

Le secteur privé aura un rôle essentiel dans la réalisation de ces projets, d'un coût d'environ 42 milliards de dirhams (MMDH), soit 54 pc de l'enveloppe globale allouée au modèle de développement des provinces du sud (77 MMDH), a-t-il souligné, ajoutant que la contribution de l'Etat est estimée à 30,7 MMDH et celle des régions à 4,7 MMDH. 

Les projets figurant dans ce programme seront réalisés durant la période 2016-2022, a précisé M. Hassad. 

Et d'ajouter que dans le cadre de la participation de l'Etat à la mise en œuvre de la régionalisation, des ressources financières estimées à 19 MMDH seront réparties entre les trois régions du sud lors des 12 années à venir à hauteur de 7 MMDH pour Laâyoune-Sakia Al Hamra, 6,6 MMDH pour Dakhla-Oued Eddahab et 5,5 MMDH pour Guelmim-Oued Noun. 

Il a été procédé également à l'adoption d'une approche contractuelle entre la région et l'Etat dans le cadre de conventions de partenariat pour la réalisation de ces projets, a relevé M. Hassad, qui a cité parmi ces projets d'envergure, le projet de Phosboucraâ et la technopole Foum El Oued, cinq parcs d'énergies renouvelables (éoliennes et solaires), la voie express Tiznit-Laâyoune-Dakhla, le Centre hospitalier universitaire de Laâyoune, le port "Dakhla-Atlantique", la valorisation des produits de la mer et le développement du secteur de l'aquaculture, le raccordement de la ville de Dakhla au réseau national d'électricité, ainsi que la réalisation d'un projet de dessalement d'eau de mer pour l'irrigation d'une superficie de 5.000 ha.

Le ministre a cité également dans ce cadre des projets relatifs à la culture hassanie et à la promotion des secteurs de l'enseignement, de la formation professionnelle, de l'économie solidaire, de la protection des ressources naturelles et du réaménagement urbain des villes et des centres.

Dans le cadre de l'accompagnement de l'Etat et des institutions nationales compétentes de ces projets et chantiers, le ministre de l'Intérieur a souligné qu'il sera procédé à la consolidation et la consécration des acquis réalisés par le Royaume dans ses choix démocratiques dans le domaine de la protection des droits et des libertés garantis par la Constitution et en matière de promotion de la culture des droits de l'Homme dans ses différentes dimensions telles que reconnues universellement et consacrées par la Constitution en application des Hautes Orientation Royales.

               Partager Partager