Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


Abdelali Najah - publié le Lundi 27 Octobre à 11:23

Mohamed Choufani expose à la Cité portugaise d’El Jadida



L’artiste peintre marocain Mohamed Choufani expose ses toiles à la galerie Chaïbia Talal à la Cité portugaise d’El Jadida du 17 octobre au 10 novembre 2014. Cette exposition intitulée « Communication avec le monde extérieur », est dédiée à l’artiste peintre marocaine Chaïbia Talal.



Après avoir œuvré d’une manière minutieuse et d’une façon fructueuse dans un art mi-figuratif et mi-abstrait, l’artiste peintre Mohamed Choufani s’acharne discrètement dans une action painting marquée par une palette de couleurs tantôt vive et tantôt sombre, et qui puise dans l’émotionnel à savoir la sacralisation des valeurs et mœurs humaines.

Des tentes colorées encerclent le mausolée de Lalla Aïcha Bahria et les sorbas tour à tour annoncent la couleur dans un Mahrek poussiéreux, des spectateurs jeunes et moins jeunes s'enthousiasment devant les chevaux déchainés et la poudre des fusils enflammée embrase la blancheur du marabout. Des troupes de musiciens traditionnelles enchantent une foule de femmes accompagnées de leurs enfants, des femmes pèlerines assises autour du tombeau tandis que d'autres se couvrent la tête du drap du saint restant un long moment de confession.

Ce Moussem se passe devant le saint le plus célèbre de la région d’Azemmour Moulay Bouchaib Erradad, de son nom complet Abou Chouaib Ayoub Ibn Said Al Sanhagi, a vécu à la fin du règne des Almoravides et au début des Almohades, et mourut en 1166, à l’âge de 90 ans. La baraka de Moulay Bouchaib permet aux pèlerins d’avoir des enfants de sexe mâle. Des rituels en tout genre s’y pratiquent dont les plus pratiqués sont l’investigation du mal et le désenvoûtement.

Pour ce faire, Mohamed Choufani fait appel à un expressionisme abstrait comme rites de passage de l’espace profane à l’espace rituel, et qui est marqué par la volonté de l’expression pure et libre. « Créer un ordre visuel arraché au chaos immédiat de notre environnement. »

Jackson Pollock disait : « Quand je suis dans mon tableau, je ne suis pas conscient de ce que je fais. C'est seulement après une espèce de temps de prise de connaissance que je vois ce que j'ai voulu faire. Je n'ai pas peur d'effectuer des changements, de détruire l'image, etc., parce qu'un tableau a sa vie propre. J'essaie de la laisser émerger. C'est seulement quand je perds le contact avec le tableau que le résultat est chaotique. Autrement, il y a harmonie totale, échange facile, et le tableau est réussi. »

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus