Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Mercredi 30 Septembre à 11:44

Mohamed Benhamou : L'Algérie exerce des pressions sur ses partenaires suédois pour arracher "une décision illégale" sur le Sahara marocain






Rabat - Le pouvoir algérien exerce de fortes pressions sur ses partenaires suédois dans le but d'obtenir et d'arracher une décision illégale sur le Sahara marocain, dont il a grandement besoin, a affirmé, le président du Centre marocain des études stratégiques, Mohamed Benhamou.
Cette tentative de l'Algérie d'arracher une telle décision intervient après une série de défaites notoires aux plans politique et diplomatique que ce pays a essuyées auprès de plusieurs instances internationales au cours de la dernière décennie sur la question du Sahara, a souligné M. Benhamou, dans un entretien téléphonique avec la MAP, en réaction à une éventuelle reconnaissance de la fantomatique ''RASD'' par Stockholm.

Depuis fort longtemps, les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume ont fait de ce pays scandinave un espace miné dans lequel ils ont réussi à faire la promotion de leur thèse, en tirant profit de la méconnaissance de certains acteurs politiques suédois de la réalité du différend qui oppose le Maroc et l'Algérie et d'une forme de "naïveté politique" de quelques acteurs de la société civile dans ce pays, a fait savoir M. Benhamou.

"Depuis quelques années déjà, on a vu certains acteurs politiques suédois brandir cette menace de reconnaitre la pseudo RASD", a-t-il rappelé, faisant état de l'action de ce groupe au sein du Parlement suédois auprès des différentes sphères et institutions du Royaume de Suède.

M. Benhamou a, en outre, noté que, dans le but de nourrir et garder espoir auprès des populations séquestrées à Tindouf au bord du soulèvement, et en vue d'apaiser les tensions qui déchirent le mouvement séparatiste du "Polisario" et maintenir un leurre et un mensonge historique, l'Algérie n'a pas lésiné sur les moyens et a trop investi ces derniers mois pour inciter ses alliés suédois à embarquer ce pays dans une aventure à haut-risque et avec de lourdes conséquences.

Les pays et les Institutions européens ont, à plusieurs reprises d'ailleurs, rappelé à l'ordre ces instigateurs, en leur réitérant que la question du Sahara est actuellement entre les mains de l'Onu, dans le cadre d'un processus en cours consistant en la recherche d'une solution politique concertée et acceptée par l'ensemble des parties concernées, a-t-il ajouté. 

"La Suède est appelée à éviter de tomber dans une situation au sein de laquelle ce pays sera le +vice appuyé sur le bras du crime+", a indiqué M. Benhamou.

               Partager Partager