Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



Larbi Amine - Lemag - publié le Samedi 16 Mars à 09:51

Ministre malien : Le Polisario livre des mercenaires au MUJAO contre des mensualités de 600 euros




New York : Tiéman Coulibaly, ministre malien des Affaires étrangères, s’exprimant vendredi à New York, a réaffirmé l’existence d'éléments du Polisario dans les rangs du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).



Tiéman Coulibaly
Tiéman Coulibaly
«Des éléments du Polisario en provenance des camps de Tindouf ont été identifiés au sein des combattants du MUJAO qui opèrent dans le Nord du Mali», a affirmé le ministre Coulibaly.

Le ministre malien a fait ces déclaration en marge de ses entretiens au siège des Nations Unies, notamment avec le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Secrétaire général adjoint chargé des Opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous.

Coulibaly a fait état de l’enrôlement de miliciens du polisario en tant que mercenaires par le Mujao contre des rétributions financières mensuelles  : «Des recrutements ont été fait dans la région pour nourrir les rangs des criminels du MUJAO, moyennant des salaires allant de 200 à 600 euros, selon les cas et les situations», a expliqué le ministre.

«L'action des réseaux extrémistes fait que certains sont intéressés à rentrer dans ce genre de projet criminel».

«C'est un projet qui menace non seulement le Mali, mais toute la région. Ce qui se passe au Mali (bien que) localisé (...) est en réalité une menace qui s'adresse à toute la région et même au-delà de la Méditerranée», a-t-il averti.

Par ailleurt, le ministre malien a annoncé son intention de se rendre prochainement au Maroc pour évoquer la situation au Sahel et "remercier" les autorités marocaines pour leur soutien au peuple malien.

«Le Maroc "nous soutient sur les plans politique et humanitaire», a-t-il dit, «il est aussi le premier pays qui, sur le plan humanitaire, a envoyé des cargos dès lors que l'Etat malien avait commencé à s'effondrer» a indiqué le ministre Coulibaly.

               Partager Partager