Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 9 Juin à 13:57

Meknès: l'enseignant stagiaire Mehdi Zemgri n'a pas fait l’objet d’enlèvement ou de torture





Rabat - L'enseignant stagiaire au Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation de Meknès, Mehdi Zemgri, n’a pas fait l’objet d’enlèvement ou de torture, a déclaré, jeudi, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Meknès, assurant qu’il s’agit d’un ''cas maladif''.

''Suite aux allégations d’enlèvement et de torture dont l'enseignant stagiaire Mehdi Zemgri aurait été victime, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Meknès déclare que les services de la police judiciaire de Meknès ont reçu une demande de recherche au profit de sa famille présentée par le frère de l’intéressé en date du 5 juin 2016'', indique un communiqué du procureur général du Roi près la cour d'Appel de Meknès.

''Le lendemain (06 juin 2016), le frère de l'intéressé a informé les services de police que Mehdi Zemgri a été retrouvé à Fès dans un état délirant. Une fois ramené à Meknès, la police judiciaire l'a conduit vers un médecin pour examen qui a démontré qu'il s'agit d'un cas maladif'', a ajouté la même source, notant que ''les premiers éléments de l’enquête montrent l'inexistence de cas d’enlèvement ou de torture''.

''L’enquête se poursuit pour établir la vérité et les conséquences juridiques qui en découlent'', conclut le communiqué.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara