Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Amine Harastani - publié le Mardi 26 Mai à 00:00

Mawazine, La Fête Gâchée




Stevie Wonder & Stati , un duo à Mourir !



Excusez le ton sarcastique du chapeau qui finira par tomber d’ailleurs, mais c’est que les événements dépassent le peu de mots que je connaisse, et que je me suis retrouvé sans grand choix de belles phrases au vu des circonstances tragiques …

Ici à Rabat , on ne parle que de ça, on visite même le stade, clos désormais (et qui l'a toujours été par la même occasion) . Et les gens s’attroupent derrière ces barreaux coupables de 11 morts tout en musique, et l’on voit distinctement l'arme du crime, ce grillage qui a cédé à l'appel d'une audience en transe … Et si l’odeur du désastre rode toujours dans les parages on essaye tant bien que mal de ne pas accuser les organisateurs de Mawazine .

Ils ont quand même fait du bon boulot cette année, nous ont donner à voir les étoiles montantes ( où déjà montées ) de la musique internationale, et mis à part les milliers de téléphones portable volées, les sommes faramineuses piquées de nos portefeuilles, la centaine de sacs à main de femme qui ont été subtilisées, les innombrables cas d’ivresse en lieu public recensé, sans oublier la horde de hooligans déchainé et l’horreur que cela produisait dans les rues de la capitale à la fin de chaque attroupement populaire, rien que cela .

Et comme si nous pouvions passer l’éponge sur ces atrocités, le pire était encore à venir …

Dans cette nuit électrique du samedi, alors que je me trouvais à la scène OLM Souissi, et que tout se passait pour le mieux, après avoir était emporté par la remarquable prestation de la légende vivante Stevie Wonder pendant presque 2 heures, et que ces magnifiques ( et chers ) feux d’artifices écloraient dans le ciel de le capitale, et que ce public été tout sourire, rien ne pouvait nous laisser prédire que de l’autre coté de la ville nos voisins de festival mourraient effroyablement, suffocant , se faisant écraser par une meute affamé de musique …

Non n’accusons pas Mawazine, ne les accusons pas d’avoir programmé un événement monstre comme Stevie Wonder un samedi de cloture de festival, non ne les accusons pas d’avoir organisé un monstre de l’évenement populaire le même soir, Abdelaziz Stati.

Et puis bien sur n’accusons surtout pas les responsables d’avoir organisé le même jour un meeting international d’athétisme à Rabat … Excusez moi, mais est-ce que je rêve ou bien on manque de villes dans le pays ? Et puis l’équation est un peu logique : Pour assurer un maximum de sécurité à un événement aussi sensible que Stevie Wondern, on déplace les services de sécurité du stade Hay Nahda vers la scène OLM Souissi. Et pour assouvir un désir frénétique de sécurité des organisateurs du meeting, on retranche encore de l’effectif au stade Hay Nahda …
Résultat : 70 000 marocains, chauffés à blanc par une musique affolante et ô combien symbolique du vécu marocain, déchainés d’un symphonie enivrante du Master du violon populaire, laissés sans surveillance vu que messieurs les agents de sécurité était autre part à protéger une autre classe social du festival, mais ne les accusons pas aussi, ils ne font qu’éxcécuter les ordres …

Encore faut-il savoir qui profère ces ordres ?

Mawazine, quelques milliards de dirhams déboursés et 11 âmes retirées à ce monde. Un festival à la hauteur des plus grands, mais à la fin dramatique … Et dire que Stati était programmé pour la scène Mly Hassan …

Et vive Mawazine 2010.


               Partager Partager