Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - Afaf RAZOUKI - publié le Jeudi 26 Mai à 11:13

Mawazine 2016: Voyage musical au pays du cèdre avec "le chevalier de la chanson arabe" Assi El Hallani



Rabat - Le "chevalier de la chanson arabe", Assi El Hallani, a proposé mercredi soir au public présent en nombre à la scène Nahda, à Rabat, un voyage musical passionnant au pays du cèdre, au cœur des traditions musicales libanaises, des chansons à caractère "jabali" et des rythmes de la Dabka, dans le cadre de la 15ème édition du festival Mawazine Rythmes du monde (20-28 mai).



Créant une ambiance festive et joviale toute au long de la soirée, Assi El Hallani, qui a renoué avec le public de Mawazine après 2013, a tenu à exprimer son grand amour pour le Maroc, assurant que "c'est un rêve pour tout artiste de se produire à un festival de l'envergure de Mawazine". 

Figure emblématique de la scène musicale arabe, El Hallani a veillé à ce que sa prestation devant le public de Rabat soit à son image, joyeuse, énergique et généreuse.

Et le ton est donné dès les premières notes avec la chanson "Bhibik wibghar" qui a fait chavirer les cœurs, tant ses paroles sont expressifs de la quintessence de l'état amoureux.

Avec sa voix qui représente la force des montagnes de Baalbeck, dont il est originaire, le chanteur a entonné son tube "Bilarababi" avant d'être rejoint sur scène par le gagnant de l'édition 2012 de la version arabe de l'émission "The Voice", Mourad Bouriki.

Lors d'une conférence de presse avant son concert, El Hallani, membre du jury de ce concours de chant très suivi dans le monde arabe, est revenu sur sa relation avec le jeune chanteur marocain, le qualifiant de "star par excellence" en termes de voix, de performance et de culture musicale, faisant savoir qu’il se penche sur la composition d'un nouveau morceau pour Bouriki qui faisait partie de son équipe pendant l'émission.

Le grand chanteur libanais et son protégé ont ainsi enchanté l'assistance avec une prestation magistrale de la chanson "Mali Sabr" qu'ils ont précédé par "un mawal" genre auquel Bouriki a donné ses lettres de noblesse lors de son passage à "The Voice".

Ce duo tant attendu a fait revivre aux mélomanes de bons souvenirs les plongeant dans l'univers authentique du tarab, et de la bonne musique classique. Un moment agréable accueilli par une salve d’applaudissements du public. Le "chevalier de la chanson arabe" a, par la suite, enchaîné avec des titres anciens et nouveaux puisés dans son riche répertoire, gratifiant la foule avec sa voix forte et profonde d'un florilège de ses meilleures chansons à savoir "Saalouni", "Jan Jnouni", "Ya mima", ou encore "Wani Marig Marit".

Il a également improvisé sur le coup, avec son orchestre, une chanson qu'il a dédiée au Maroc avec des paroles qui louent la générosité et la bonté du peuple marocain.

En porte-flambeau de la chanson libanaise, Assi El Hallani a, par ailleurs, tenu à rendre hommage au légendaire feu Wadih Al Safi en interprétant sa chanson "Endak Bahriya" qui a connu un tel succès dans le monde arabe qu'elle a été reprise par nombre de chanteurs libanais et arabes.

El Hallani, qui s’inscrit dans la catégorie des artistes qui préservent leur patrimoine musical et contribuent à le diffuser dans le monde, a fait vibrer, tout au long de la soirée, le public au rythme de la Dabka, (danse folklorique emblématique du Liban et d'autre pays du Levant).

Rejoint sur scène par des percussionnistes déchainés, El Hallani a assuré, en exécutant avec eux des pas de danse synchronisés dans une parfaite harmonie, pour le plus grand bonheur des fans du folklore libanais.

De son vrai nom Mohamad Mezian Al-Hallani, le "Chevalier de la chanson arabe" s’est attribué le prénom de Assi, en hommage au fleuve libanais rebelle et récalcitrant, le Assi, mais aussi en hommage à la grande figure musicale libanaise et arabe, Assi Rahbani. 

Originaire de Harbata, à Baalbek la prestigieuse, Assi se fait connaître au Moyen-Orient, à l'âge de 17 ans, lorsqu’il remporte le prix de l’émission "Art Studio TV Program". Son amour pour la musique le pousse également à participer à l’émission télévisée "Studio El Fen" où il gagne la première place. De 1990 jusqu’en 2013, chaque année, une chanson ou un album voit le jour. Son premier titre "Beytik eter" et son second, "Mahlana sawa", font un tabac dès leur lancement.

A ce jour, il a à son actif plus de 20 albums et vidéoclips, des compositions et des hymnes patriotiques, sans compter des concerts dans de prestigieuses salles internationales.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara