Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Amal Galla - publié le Jeudi 29 Mai à 21:08

Marrakech: Brigade des moeurs ou "brigade de la Vertu"






La police de la ville de Marrakech commence, récemment, à faire parler d'elle.. Et pour cause, cette nouvelle brigade de policières qui sillonnent les recoins de la cité, cafés et restaurants essentiellement, pour lutter contre la "débauche".

Certes, l'initiative sonne bien beau et ses intentions semblent bonnes.. Cependant, la façon avec laquelle procèdent ces policières, qui ciblent les femmes, soulève moult indignations.

En effet, ces policières "s'en prennent" à toute tenue jugée "inappropriée" selon leurs critères pour embarquer la fille en question au poste de police, l'assimilant à des filles de joie. Tenue inappropriée rime donc avec prostituée pour ces policières qui commencent à irriter les gens et qui suscitent surtout l'indignation des associations des droits de l'Homme, lesquelles jugent ces procédures portant atteinte aux droits de ces filles et surtout à leur dignité.

Ainsi, Djellaba serait synonyme de vertu pour ces policières qui oublient que dans certaines artères de la cité ocre les prostituées s'affichent toujours en Djellabas.

La police semble également oublier les pédophiles qui agissent dans le mutisme latent de certains, et notamment devant des écoles où ces prédateurs "chassent" leurs proies ... en "tablier" !

Si la police de la ville de Marrakech est à féliciter pour ses multiples efforts à combattre le crime, cette brigade de policières pourrait bien nuire à son image, non pour ses intentions mais surtout pour ses manières déshonorantes parfois !



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles