Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


AFP - publié le Mercredi 26 Novembre à 10:52

Maroc: une association féministe porte plainte contre une vidéo jugée sexiste



Rabat - La Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF), une association marocaine, a annoncé mardi qu'elle allait porter plainte contre l'auteur d'une récente vidéo sur internet dénonçant un "harcèlement sexuel des femmes envers les hommes".



La FLDDF a annoncé dans un communiqué qu'elle allait porter plainte contre Iliass K., surnommé "Cheikh Sar", un ancien rappeur reconverti en prédicateur sur internet.

Ce dernier a posté ces derniers jours une vidéo sur YouTube, dans laquelle il dénonce le "harcèlement" dont sont victimes, selon lui, les hommes à travers la manière jugée "provocatrice" dont s'habillent certaines femmes. La vidéo, intitulée "un homme subit 100 harcèlements sexuels en une heure", a été visionnée plus de 230.000 fois.

Cet enregistrement constitue une "atteinte aux droits des femmes", à leur "dignité" ainsi qu'aux "libertés individuelles", a estimé l'ONG.

"Cheikh Sar" avait dit avoir conçu sa vidéo en réponse à un autre enregistrement récemment publié sur les réseaux sociaux à des fins de sensibilisation contre "le harcèlement sexuel" enduré dans la rue par des femmes marocaines. 

Dans cette première vidéo, une jeune femme décomptait le nombre de fois où elle est "harcelée" par des passants.

Selon une étude du Haut commissariat au plan (HCP), organisme officiel chargé de l'élaboration des statistiques, une Marocaine sur quatre (25,5%) a été victime de "violence sexuelle" à caractère "physique ou moral" au cours des douze derniers mois.

Selon le HCP, la violence physique ou verbale touche 40% des Marocaines âgées de 18 à 24 ans.

La création d'un Observatoire national de lutte contre la violence à l'égard des femmes a été annoncée mardi par la ministre de la Femme, Bassima Hakkaoui.

Cette instance, qui s'occupera notamment "du suivi des cas de violence contre les femmes" et élaborera un rapport annuel, tiendra sa première réunion "au cours de la semaine prochaine", a déclaré Mme Hakkaoui, citée par l'agence MAP.

Elle a par ailleurs exprimé la volonté du gouvernement d'adopter "avant la fin de cette année" un projet de loi sur la lutte contre les violences à l'égard des femmes.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus