Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Mohamed Takadoum - publié le Samedi 12 Juillet à 23:34

Maroc: s'agit-il enfin d'une diplomatie offensive avec Alger?




Sous le titre provocateur de « Le ministre marocain des AE insulte l’Algérie », le journal algérien Al Watan rend compte ce jour des déclarations de M Mezouar tenues lors de la réunion conjointe des deux Commissions des Affaires étrangères du parlement.



Or si M. Mezouar a qualifié de « minable » les méthodes et les positions d’Alger dans le conflit du Sahara Marocain qu’il a détaillé au cours de cette réunion, il n’a nullement insulté ce pays. Par contre il a dit une évidence à savoir que « Notre conflit aujourd’hui n’est pas avec le Polisario mais avec l’Algérie ».Cette évidence, les journaux algériens aux ordres ne veulent pas en entendre parler car pour eux « officiellement » l’Algérie n’est pas partie du conflit alors que tout atteste du contraire.

En fait, ce qui gêne tant ce journal inféodée à la sécurité militaire algérienne et lui fait commettre cette bévue c’est que apparemment la diplomatie marocaine a enfin décidé de passer à l’offensive. Ne faut-il rappeler à ce sujet que Sa Majesté le Roi qui ne cesse de répéter que le Sahara est l’affaire de tous les marocains ; n’a t-il pas déjà sermonné en 2013 les parlementaires à ce sujet en déclarant que « …. Car au lieu d'attendre les attaques de nos adversaires pour y riposter, il faut plutôt les acculer à la défensive, en prenant les devants, en anticipant les événements et en y répondant de manière positive. Il faut donc rappeler encore une fois que la source de notre force, dans la défense de notre Sahara, réside dans l'unanimité de toutes les composantes du peuple marocain autour de ses valeurs sacrées. »

C’est pourquoi, cette sortie de M Mezouar devant les parlementaires et conseillers ne peut être que saluée. Nous avons un conflit certes, mais avec les gouvernants d’Alger. En effet ceux-ci hébergent et financent un mouvement sécessionniste contre le Maroc. Ils consacrent des millions de dollars pour ouvrir et faire fonctionner les « ambassades » et autres bureaux du Polisario à travers le monde et financent différents lobbies pour contrer la position marocaine tout en achetant pour de milliards de dollars d’équipements militaires dont une partie bénéficie au Polisario, alors même que les populations sahraouies en territoire algérien à Tindouf en Algérie continuent de vivre dans des conditions misérables en dépit de l’aide internationale notamment européenne qui leur est allouée.

La course aux armements imposée au Maroc préoccupé d’abord par son développement économique et social et qui ne dispose pas de moyens financiers de l’Algérie (pays pétrolier) vise à l’asphyxier économiquement.

Ce qui est inadmissible et irresponsable aussi, c’est que tout en déclarant officiellement que l’affaire du Sahara Marocain ne les concerne pas, les gouvernants d’Alger font de la défense de la « cause sahraoui », la seule préoccupation de leur diplomatie auprès des autres pays et dans tous les organismes internationaux oubliant au passage tout ce que notre pays a enduré pour l’Algérie voir l’article publié sur ce site à ce sujet.

Par ailleurs, pour les média-algériens, l’affaire du Sahara Marocain est une ligne rouge. Aucun média ne peut déroger à la position officielle d’Alger sous peine de voir le journaliste sanctionné d’une manière ou d’une autre et le journal asphyxié économiquement car privé des annonces publicitaires de l’état détenues par les services de la sécurité militaire..

Vu ce qui précède, l’affaire du Sahara marocain est devenue contre toute logique une « affaire nationale » pour les dirigeants d’Alger et non pas comme, ils le déclarent avec duplicité une affaire opposant le Maroc et les séparatistes de Polisario.

Seule donc une diplomatie offensive mettant à nue la duplicité d'Alger est à meme de donner au conflit du Sahara sa vraie dimension bilatérale entre le Maroc et l'Algérie.La réussite de cette diplomatie reste neanmoins tributaire de la mobilisation a laquelle nous convie le souverain à chacun de ses discours sur le Sahara.



               Partager Partager


Commentaires