Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


AFP - publié le Lundi 21 Mars à 10:42

Maroc: la presse souligne le bon déroulement des manifestations de dimanche



Rabat - La presse marocaine saluait dans son ensemble lundi le caractère pacifique et ordonné des manifestations de dimanche contre les injustices sociales et la corruption, certains y voyant le signe d'une "nouvelle conscience sociale et politique" au Maroc.



Maroc: la presse souligne le bon déroulement des manifestations de dimanche
"Printemps marocain", titrait le quotidien indépendant Le Soir, tandis que le quotidien économique Les Echos proclamait en Une: "Ca a marché".

"La marche du 20 mars a été +idéale+". Une bonne organisation, des messages symboliques clairs. Les jeunes ont tenu parole et les forces de l'ordre aussi. Une nouvelle page s'ouvre dans l'histoire politique et sociale du Maroc", écrit Les Echos.

Plusieurs quotidiens, à l'instar d'Aujourd'hui le Maroc, proche du pouvoir, soulignaient que les manifestations de dimanche dans plusieurs villes marocaines s'étaient déroulées "dans le calme et la sérénité".

Cette journée de manifestations, la seconde d'ampleur nationale en un mois, faisait figure de "test", note Libération, quotidien francophone du parti socialiste appartenant à la coalition gouvernementale.

Elle intervenait en effet après le discours du roi Mohammed VI annonçant de profondes réformes et alors que les forces de l'ordre avaient fait usage de la force quelques jours plus tô t pour disperser une manifestation à Casablanca.

Des journaux indépendants parlaient de dizaines de milliers de manifestants et soulignaient que la mobilisation de dimanche avait été plus importante que celle du 20 février. De source officielle, on faisait toutefois état de quelque 35.000 manifestants pour tout le pays, un chiffre comparable aux 37.000 annoncés par le ministère de l'intérieur pour le 20 février.

Le quotidien L'Economiste évoque une "nouvelle conscience sociale et politique" au Maroc, tandis qu'Al Bayane, organe d'un parti de gauche appartenant à la coalition gouvernementale, estime que "l'heure du changement a sonné".

"Le changement dont il est question est fait d'une moralisation de la vie publique, de la fin des passe-droits, du mélange de genres insoutenable dans l'exercice du pouvoir", ajoute Al Bayane.

En revanche, Aujourd'hui Le Maroc s'inquiète que "les actions collectives de contestation ne nourrissent une crise de défiance à l'égard de la stabilité du régime".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus