Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Mohamed Takadoum - publié le Jeudi 26 Mai à 19:01

Maroc : l’émission de fr3 est bien présentée comme une charge contre SM le Roi




Finalement, c'est une brochette de personnages qui ne représentent qu’eux même mais qui ont en commun une haine maladive de la monarchie et qui se sont déjà exprimés par des écrits ou des actes auxquels fr3 a fait appel pour parler de la supposée face cachée du souverain



Maroc : l’émission de fr3 est bien présentée comme une charge contre SM le Roi
Dans un communiqué de fr3 relayé par les médias de l’hexagone et en plus de Moulay Hicham qui reste à part, il s'agit de Karim Tazi, Fouad Abdelmouni, Najib Akesbi, Aboubakr Jamai, Ali Lmrabet, Mustapha Adib, Abderrahim Mernissi, Jean Peyrelevade, Catherine Gracie. On a même fait appel à Gilles Perault auteur d’un livre contesté sur feu Hassan II et qui ne connait ni de près ni de loin le nouveau Roi. Il s’agit donc bien d’une émission à charge contre SM le Roi car l’objectivité aurait voulu que pour parler d’une supposée face cachée du souverain c’est d’abord et surtout faire parler ses intimes. Parler de la fortune du Roi et de la manière avec laquelle elle est gérée c’est aussi faire appel aux gestionnaires de cette fortune ou à leurs représentants. Ce qui n’a nullement été le cas. L’intention de nuire est donc manifeste.

Cette émission annoncée à grand effort de publicité rappelle ce que nous avons déjà connu au début du règne de Sa Majesté Mohammed VI. En effet si cette intronisation le 31 juillet 1999 a été accueillie avec espoir par le pays elle a été reçu avec scepticisme par certains journalistes dont l’ancien correspondant du Monde à Rabat Jean Pierre Tuquoi pour qui le jeune Roi serait « rapidement emporté par une vague islamiste ». Dans son livre, « le Dernier Roi » publié deux ans après l'arrivée de Mohamed VI au pouvoir, il raconte tout simplement que celui-ci n'avait pas « les qualités requises » pour régner. « Mohammed VI ne s'exprime guère, n'a lancé aucune réforme d'envergure, travaille peu… ». Un jugement sans appel.

Cette cabale contre le Roi a été ponctuée par le livre Catherine Graciet et Eric Laurent ( tous deux poursuivis actuellement pour chantage) « Le Roi Prédateur ». Pour les rédacteurs du livre, Mohammed V I« n'a aucun intérêt pour la chose publique et pas la moindre fibre politique. Seules comptent les affaires ». Aucun bilan n’est fait sur les années de règne du Roi. Or il est évident que l’on ne peut parler du dirigeant d’un pays sans parler essentiellement de son bilan et réalisations et non pas sur la sympathie qu’il vous inspire ou de sa fortune. Est –il donc vrai que le Roi ne s’occupe que de sa fortune ? Ceux qui connaissent le pays savent que Mohammed VI a transformé le Maroc en un vaste chantier, parcourant quotidiennement le pays de long et en large, initiant des projets de développement, en assurant personnellement le suivi et l’exécution : infrastructures, énergies renouvelables assainissement et réhabilitations urbaines et a mené dès le début de son règne une lutte contre la corruption et le trafic de drogue.

Le pays a recouvré ses capacités d’investissement perdu dans les années 80 et 90.Plus de deux millions de marocains ont été tiré du seuil de pauvreté. Ayant le PIB par habitant le plus bas du Maghreb, le SMIC le plus haut et ses cadres sont les mieux payés. Le taux d’analphabétissme qui était de plus de 50% au moment de l’accession de Mohamed V au trône est passé à 30% pour être ramené à 20% ensuite et être éradiqué dans les années 2020. La Lutte contre la pauvreté et la consécration des droits de la femme avec le nouveau code de la famille « Moudawana ». Cette réforme voulue et imposée par le Roi aurait pu être beaucoup plus audacieuse sans les réticences de certains milieux conservateurs notamment islamistes.

La réconciliation des marocains avec leur passé récent avec l’Instance Equité et Réconciliation. La couverture médicale est en phase d’être réalisée pour tous. A l’accession au trône du roi, le pays comptait 300 km d’autoroute, 1800 en desservant le pays du nord au sud, d’est en ouest. Les plans d’électrification et d’adduction en eau potable sont passés de 50% à plus de 90% actuellement. Le pays est doté d’un cap et d’une vision 2020 et de plans sectoriels en cours de réalisation dans les infrastructures, l’industrie, l’agriculture, l’énergie avec le plan solaire et le tourisme. Sur le plan politique les réformes constitutionnelles initiés par le Roi qui étaient regardés avec scepticisme sont des avancées notables sur le chemin de la démocratisation du pays.

Le relais de ces jugements sur le Roi du Maroc était représenté dans le pays par le « Journal hebdomadaire » qui titrait presque chaque semaine sur le Roi et « son affairisme ». Une obsession maladive de Boubker Jamaii qui a trouvé son apogée dans sa célébré lettre ouverte envoyée au souverain pour lui « montrer comment il doit diriger son pays » ce qui en dit long sur une certaine mégalomanie qui caractérise le personnage.

Avec la disparition de cet hebdomadaire, certains de ses journalistes ont continué leur croisade contre la monarchie. C’est le cas notamment des journalistes Ali Amar et Zineb El Ghazoui qui remplissaient des pages concernant le Maroc sur des journaux étrangers toujours avec la même hargne contre la monarchie. Ainsi pour Ali Amar « Les réformes initiées par le Roi ne sont que des reformes en trompe l’œil ». Avec les déboires du mouvement du 20 février, c’est le pays et ses élites qui sont parfois insultés « Le pays où la schizophrénie est reine ». Le pays pour lui qui qui n’est qu’« Un terrain de chasse pour les pédotouristes ».Quand à Ahmed Rida Benchemsi devenu « chercheur » à l’Université de Stanford aux USA où officie le prince Moulay Hicham c’est sur les colonnes du journal Le Monde et sur la presse anglo-saxonne qu’il déverse sa haine implacable sur la monarchie.

L’angle d’attaque est toujours le même avec cette nouvelle émission de fr3 telle qu’elle a été présentée hier 25/05/2016 sur France Inter à savoir la fortune Royale sauf que dans son délire Boubker Jamaii a parlé dans cette présentation aussi de « mafia » au pouvoir et a fait des comparaisons scandaleuses avec la Tunisie de Ben Ali l’Egypte de Moubarak et la Syrie de Assad rien que ça.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles