Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Lundi 18 Juillet à 09:06

Maroc/UA : Le Royaume ne fait que "réoccuper" une place laissée vacante en raison d'"une méprise à la marge de toute légalité internationale"




Dakar – Avec la décision de SM le Roi Mohammed VI annonçant le retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle africaine, "le Maroc, qui apporte une plus-value qui n’est plus à démonter en Afrique, ne fait que réoccuper une place laissée vacante en raison d’une erreur individuelle dans la gouvernance de l’institution africaine, et une méprise à la marge de toute légalité internationale", a affirmé dimanche soir à Dakar, le Directeur de l’observatoire des menaces terroristes, des radicalismes, des risques criminels et cindyniques (OM2R), Abdoul Latif Aidara.



"Le Royaume retourne à la réalité légitime sans renier son engagement à défendre à tous les prix son intégrité territoriale", a souligné le Pr Aidara, notant que la place du Maroc "n’a jamais été perdue, mais surtout n’a jamais été lâchée".

Par cette décision "historique à plus d’un titre", "le Maroc, partie intégrante et entreprenante de l’Afrique a vu ses racines socio-culturelles prendre le dessus sur la juste réponse politique apporté à un fait accompli", a-t-il ajouté, soulignant que "les efforts conjugués des amis africains du Royaume ont subjugué à jamais les démons de la division et des clivages".

En effet, a poursuivi le professeur Aidara, également Enseignant chercheur au Centre d'études Diplomatique et Stratégique de Dakar (CEDS), "le Royaume du Maroc, même en dehors de l’UA, a toujours entretenu ses racines africaines à la manière dont le jardinier arrose chaque matin et chaque soir ses fleurs". 

Cette relation avec l’Afrique, jamais rompue, n’a connu aucune rémission, a-t-il enchaîné, faisant état des régulières tournées africaines de sa Majesté le Roi Mohammed VI, de l’ouverture du territoire et du marché marocain aux Africains et africaines de tout bords, des investissements immenses des entreprises marocaines en Afrique, de l’assistance militaire et religieuse bienveillante du Royaume aux pays africains devant le fléau du terrorisme, entre autres "déterminants stratégiques" qui accompagnent le développement des pays africains.

Pour le directeur de l’OM2R, ce retour, "certes, fera peur aux entrepreneurs de l’exclusion et de l’isolement jamais réussi du royaume du concert africain, mais il fera le bonheur de tous les citoyens et organisations africains, européens, asiatiques et américains, épris de paix et de justice et qui, par ailleurs, se soucient de l’avenir de notre continent", a-t-il dit.

Et de conclure qu’aujourd’hui, "il appartient à l’UA de mettre à profit cette occasion historique, pour restaurer, sinon son objectivité du moins sa neutralité dans le problème du Sahara, à l’image de toutes les autres organisations internationales du monde". 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».