Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Lundi 23 Mars à 12:25

Maroc : Revue quotidienne des éditos du 23 maros 2015



Rabat - Le nouveau modèle de croissance marocain, tourné vers la promotion des secteurs productifs, les opportunités et les défis découlant de la transition démographique et les relations entre le gouvernement et les syndicats font l'essentiel des sujets commentés lundi par les éditorialistes de la presse quotidienne.



"Aujourd'hui le Maroc" aborde le nouveau "modèle de croissance" adopté par le Royaume. Commentant les propos tenus à ce sujet par le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, qui a affirmé que ce modèle reposera sur "une politique de l'offre volontariste pour accéder à nos richesses matérielles et immatérielles" et "une politique de la demande ciblée et efficace pour que cette valorisation puisse profiter à toutes les régions et tous les citoyens", l'éditorialiste estime que ces propos "traduisent une véritable rupture avec la méthode qui a prévalu dans notre pays consistant à soutenir la demande domestique".

Pour lui, l'Etat travaille aujourd'hui à rendre les secteurs productifs plus forts, notamment l'industrie à travers l'encouragement de l'investissement privé, ce qui permet de donner plus d'emplois, des salaires meilleurs et donc forcément des recettes fiscales importantes mais surtout des ménages mois nombreux en besoins d'aides. "C'est très tentant mais c'est aussi facile à dire que difficile à faire", juge-t-il. 

Commentant les résultats préliminaires du recensement général de la population et de l'habitat 2014, "L'Economiste" souligne que les chiffres actualisés sur la dynamique des populations doivent donner lieu à des interrogations légitimes sur les bilans et les réajustements des politiques publiques.

Cette transition charrie des opportunités de dividende démographique en ce sens qu'elle réduit la pression sur les besoins sociaux et permet en principe de réallouer les marges financières qui en découlent à des investissements productifs, écrit l'éditorialiste dans un article titré "Dividende".

Il signale, néanmoins, la persistance de défis dans la mesure où le vieillissement de la population nourrit d'autres pressions, celles de prise en charge des inactifs et de raréfaction des ressources des actifs comme en témoigne la crise des retraites. "C'est cette autre réalité du recensement qu'il faut savoir négocier", souligne-t-il. 

Par ailleurs, "Al Ittihad Al Ichtiraki" note que la question syndicale occupe, plus que jamais, le devant de la scène "notamment avec l'émergence d'indices forts révélant les orientations impopulaires du gouvernement Benkirane".

L'éditorialiste souligne que la mésestimation des luttes syndicales constitue l'une des manifestations claires de cette orientation du gouvernement qui refuse de lancer un dialogue sérieux avec les partenaires sociaux et les centrales syndicales.

Cette situation nécessite une forte vigilance et l'harmonisation de l'action syndicale pour former un réel front qui pourra surmonter tous les fractionnements et qui placera l'intérêt des travailleurs au-dessus de toute autre considération, insiste-t-il.

Il s'agit, selon lui, d'édifier une unité syndicale pour faire face au "processus de régressions provoqué par le gouvernement à tous les niveaux". 

"Bayane Al Yaoum" s'intéresse, lui, aux informations relayées par certains sites électroniques sur une présumée femme portant le niqab qui entaillait les filles "dévoilées" à Salé. L'éditorialiste estime qu'abstraction faite de la véracité de cette information, la ville de Salé "est devenue depuis longtemps épouvantable, manque de sécurité et souffre de différentes formes d'anarchie".

Relevant l'existence d'associations de malfaiteurs qui sèment la panique dans cette ville, l'éditorialiste appelle les autorités à se pencher "sérieusement" sur ce phénomène afin de rétablir la sécurité et "permettre aux familles de mener une vie paisible dans leur ville".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara