Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Lundi 18 Avril à 10:29

Maroc : Revue quotidienne des éditos du 18 avril 2016



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens publiés lundi ont centré leurs commentaires notamment sur les enjeux du dialogue social, les accidents de la route et l'apport de l’artisanat dans la croissance marocaine.



Assabah aborde les enjeux du dialogue en cours entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Le journal souligne que la classe ouvrière marocaine aspire à la veille de 1er mai prochain qu’un accord social soit établi après un long parcours de tensions, de grèves et de menace effective au cycle de production.

Les partenaires sociaux ont devant eux deux jours pour "montrer leurs bonnes intentions" à faire aboutir cette étape de dialogue social et "mettre en évidence leur capacité" à faire de concessions "pour remporter un enjeu crucial, qui ne concerne pas uniquement les salariés et les fonctionnaires mais aussi l’avenir de tout un pays, où la négociation sociale pacifique et le renforcement de ses mécanismes sont considérés comme des piliers de sa paix , sa stabilité et sa croissance", relève l’éditorialiste. 

L’Economiste revient sur le problème des accidents de la route. L’éditorialiste souligne que la pression ne doit pas être relâchée un seul instant dans la guerre contre les accidents de la route, appelant à s’adapter aux évolutions technologiques et imaginer de nouvelles méthodes encore plus dissuasives. 

Tout en saluant le durcissement annoncé de la répression au code de la route et de l’incivisme, il souligne la nécessité de porter l’action sur toute la chaine.

"En amont intensifier la lutte contre les combines qui gangrènent l’apprentissage de la conduite et les visites techniques. En aval faire reculer le sentiment que l’on peut acheter sans infraction sur route", explique-t-il.

Aujourd’hui le Maroc souligne que la croissance du Maroc, qui peut venir des métiers mondiaux et du secteur agricole, peut aussi être générée par d’autres activités, notamment le secteur de l’artisanat, un des plus grands pourvoyeurs d’emplois dans notre pays.

Mettant en avant l’activité des vêtements traditionnels, l’éditorialiste affirme que ce secteur occupe le deuxième rang en termes de volume d’activités globales de l’artisanat, représentant 18,5% du chiffre d’affaires global de l’artisanat à fort contenu culturel.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus