Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Samedi 23 Avril à 08:49

Maroc : Revue hebdomadaire des éditos du 23 avril 2016



Rabat - Les éditorialistes de la presse hebdomadaire ont concentré leurs commentaires notamment sur les programmes politiques des partis et les enjeux du Salon international de l'agriculture au Maroc.



La Vie Eco critique le décalage existant entre l’offre des partis politiques et l’intérêt du citoyen, à l’approche des élections législatives du 7 octobre. L’éditorialiste souligne que les partis politiques "restent toujours obnubilés par les petits calculs purement électoralistes, les deals tactiques et les questions d’ordre logistique et financier, entre autres".

Critiquant les partis politiques pour leurs choix des questions auxquelles ils s’intéressent à l’approche des élections, l’auteur de l’éditorial appelle les partis de la majorité à plutôt présenter leur bilan de manière honnête, faire des diagnostics de leurs expériences, parler de leurs erreurs, mais également mettre en relief leurs réussites et expliquer les raisons de leurs échecs. 

De même, il exhorte les partis de l’opposition à exposer leurs analyses et leurs visions sur la base de l’expérience des cinq dernières années.

Il relève que certains partis de la coalition gouvernementale actuelle n’ont pas tenu leurs promesses contenues dans leurs programmes économiques, présentés lors des élections précédentes, appelant les différentes formations politiques qui comptent se présenter aux élections prochaines à modifier "leurs menus" pour "réconcilier les jeunes avec les urnes".

Le Temps s'intéresse, pour sa part, au Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM), dont la 11ème édition sera ouverte mardi prochain. L'éditorialiste indique que le Salon est devenu un rendez-vous annuel au retentissement international, relevant que les experts et journalistes spécialisés qui ont visité la précédente édition ont été unanimes à souligner que le SIAM "fait bel et bien partie du Top 10 mondial des vitrines agricoles professionnelles".

Dans les discours de spécialistes étrangers "généralement peu enclins à la flatterie", une telle appréciation "a son poids et renseigne, avec objectivité", sur la maturité atteinte aujourd'hui par ce salon "aux paramètres exceptionnels", note-t-il.

Autant par ses chiffres que par sa logistique et son impact, cette belle vitrine verte réfléchit l'image d'un Royaume qui développe le dispositif de son agriculture dans un effort et une continuité remarquables, explique-t-il.

Le Canard Libéré estime, quant à lui, que le pays ne se donne pas les moyens pour "protéger son terroir nourricier" face aux méthodes de production chimiques qui détruisent la terre et l'environnement, appelant à protéger également les terres arables nationales devant l'avancée du béton qui continue à avaler plusieurs zones agricoles notamment autour des grandes villes.

Selon lui, "le salut de la ruralité marocaine" se trouve aussi dans l'agriculture bio qui "suscite un engouement grandissant" auprès de plus en plus de nouveaux consommateurs aux quatre coins du monde, conscients des ravages sur la santé des produits issus de l'agriculture productiviste.

Le défi pour le Maroc est de bien se positionner sur un marché porteur de plusieurs milliards de dollars, dont les ventes sont en constante augmentation, estime-t-il.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara