Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 7 Novembre à 11:56

Maroc : Revue éditoriale quotidienne de la presse digitale



Rabat - Le rôle de l'armée marocaine dans la défense de l'intégrité territoriale du Royaume et les actions humanitaires et de maintien de la paix à travers le monde et aujourd'hui dans le cadre de l'opération Hadar, l'intégration des centrales syndicales, la lutte contre la désertification et l'imbroglio né de l'organisation de la CAF au Maroc, captent l'attention de la presse digitale de ce jeudi.



Dans son billet du jour, le journaliste Naim Kamal écrit sur le site francophone "Quid.ma" qu'à la crise économique qui n'en finit pas, s'ajoutent les tensions à travers toutes les régions, avant d'enchainer que le Maroc n'est pas extérieur et ne peut être indifférent aux évolutions de la scène internationale. Il estime qu'outre ses engagements sur plusieurs terrains de conflit, notamment en Afrique et au Moyen Orient, le Royaume fait face à des menaces multiformes.

Raison qui a conduit le Maroc à déployer récemment l'armée dans des opérations de police sur le territoire national dans le cadre du plan Hadar, explique le journaliste dans sa rubrique sous le titre "L'armée marocaine".

Et d'ajouter que l'essentiel de l'effort militaire marocain se manifeste dans la défense de l'intégrité territoriale du pays sur ses frontières dont le plus long tracé se situe au Sud et à l'Est du pays, notant que les FAR, une force aguerrie, opérationnelle et bien entrainée à la manœuvre, a en elle les ressources humaines, des effectifs de qualité à tous les rangs, et un matériel de pointe pour faire face à toutes les situations.

"Febrayer.com" s'intéresse, quant à lui, à la réaction dans l'hémicycle de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, qui s'est dit "étonné" du refus d'octroi du visa à un directeur de banque et important investisseur chinois.

Sous le titre "Alami explose une bombe au Parlement : un grand responsable chinois interdit d'entrée au Maroc !", le site arabophone fait remarquer qu'au moment où les relations se développent entre le Maroc et la Chine de manière remarquable, le vice-président d'une grande institution bancaire chinoise s'est retrouvé dans une situation des plus embarrassantes en se voyant refuser le visa d'entrée au Maroc.

A en croire le site, le responsable chinois était en mission d'investissement dans le Royaume.

Le site arabophone "Goud.ma" revient, lui, sur l'imbroglio entre le Maroc et la CAF sur l'organisation de la prestigieuse coupe africaine de football.

Dans un article intitulé "Les vendeurs de rêves", le site avance que certains responsables auraient induit les Marocains en erreur, assurant que l'instance africaine de football allait accepter la demande du report.

De son côté, le site arabophone "Hespress" s'intéresse à l'intégration syndicale suite au mouvement de grève observé le 29 octobre et auquel ont appelé au début trois centrales syndicales (UMT, CDT et FDT) avant d'être rejoints par d'autres syndicats.

Dans un article intitulé "Intégration des centrales syndicales : réalité attendue ou chimère ?", l'auteur de l'article a souligné que l'intégration des centrales syndicales est bénéfique à plus d'un égard. Primo, elle permet d'élargir le poids de la décision syndicale dans un pays, connu par plusieurs interlocuteurs de la classe ouvrière et secundo, elle ouvre la voie à un rapprochement des points de vue loin de toute division ou dissension.

L'auteur de l'article donne la parole au secrétaire général de l'UMT, Miloudi Moukharik qui n'a pas écarté l'éventualité d'une intégration entre les trois centrales syndicales pour s'ériger en une seule structure, soulignant que les syndicats oeuvrent actuellement à renforcer leur unité et à coordonner leurs décisions et prises de positions.

Pour sa part, le site francophone "Le360" met en avant le programme décennal 2005-2014 pour la lutte contre la désertification qui a permis au Maroc de parer à ce phénomène écologique dévastateur lié au climat de la région.

Doté d'un budget de 450 MDH, ce programme a également permis la préservation de 280 hectares de terres touchées par la désertification, et le traitement de 40.000 hectares. Parallèlement et dans le cadre de l'aménagement des bassins hydrauliques, quelque 144 000 m3 d'eau ont été traités et quelque 36 millions de plants forestiers produits pour protéger le patrimoine forestier, précise ce portail électronique.

Le portail d'informations économiques "Medias24" se fait l'écho d'une information relayée par des agences de presse faisant état de l'ouverture prochaine à Casablanca une unité de recherche et développement du constructeur automobile Peugeot qui permettra la création de 1500 postes d'emploi.

Selon "Médias24", cette structure sera spécialisée dans le design assisté par ordinateur, la modélisation et la documentation technique. Pour le portail d'informations économiques, le constructeur automobile traduit ainsi sa volonté de suivre l'exemple de son rival Renault et de mettre en place une unité industrielle d'assemblage de véhicules low-cost.

"Medias24" affirme que cette information a été confirmée par Hakim Abdelmoumen, président de l'Association marocaine des industriels et du commerce automobile (Amica), qui avait évoqué, il y a 3 jours dans une émission radiophonique, l'imminence de l'implantation d'un nouveau constructeur automobile dans le royaume, précisant qu'il s'agissait d'un industriel européen.

"AI Huffington post Maroc" publie un article dans sa rubrique "blog à la une" du député marocain Mehdi Bensaid, président de l'Union des jeunes parlementaires africains sous le titre "Soyons réalistes, exigeons l'Afrique!" dans lequel l'auteur écrit que si l'Afrique n'est pas la seule responsable de ses maux, elle est aujourd'hui seule face à son destin: seule certes, mais unie. Unie pour qu'ensemble, les Africains puissent enfin donner corps à la mère Afrique.

Pour le député marocain, aujourd'hui, plus que jamais, le "siècle de l'Afrique" prend sens, appelant à une reprise en main de notre destin pour "nous libérer des chaînes du passé" et relever les défis qui nous attendent.

Pour ce faire, selon l'auteur de l'article, l'Afrique est un chantier ouvert à des citoyens africains conscients que le continent ne peut réussir que si elle s'organise dans un bloc uni, au service de ses intérêts communs en réussissant notamment des chantiers aussi urgents que stratégiques comme l'éducation, un développement géographiquement équitable et transformer le défi démographique en opportunité de développement, estimant que l'Afrique aujourd'hui regorge d'une population jeune qui représente notre plus belle richesse.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara