Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Mercredi 19 Novembre à 17:53

Maroc : Revue éditoriale quotidienne de la presse digitale du 19 novembre 2014



Rabat - La presse électronique de ce mercredi centre son attention sur différents sujets tels la dimension humaine dans le relogement des habitants des bidonvilles, le lancement d'un guide sur les droits de l'enfant et la polémique autour de la CAN 2015.



Sous le titre "Maroc: Une approche humaine pour reloger les habitants des bidonvilles", le site électronique "Al Huffington Post Maroc" se félicite de la dimension humaine donnée au relogement des habitants des bidonvilles dans le cadre de la convention-cadre signée lundi dernier entre le holding Al Omrane et l'Agence de développement social.

La première ville à bénéficier de ce partenariat est Temara où quelque 3.278 familles seront bientôt relogées, précise le site qui ajoute que des espaces d'animation seront créés pour leur permettre de s'intégrer dans leurs nouveaux quartiers.

Une fois le programme de Temara bouclé, d'autres villes suivront, relève le site avant de souligner que du côté financements, les chiffres n'ont pas encore été dévoilés.

Sur un autre registre, le site "Le360.ma" titre : "Le Maroc lance un guide sur les droits de l'enfant".

A en croire le journal électronique, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et la commission européenne s'apprêtent à lancer au Maroc, le guide sur les droits de l'enfant, placé sous le signe "Intégrer les droits de l'enfant dans la coopération pour le développement".

Le lancement de ce guide coïncidera avec le 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, écrit "Le360.ma" pour qui ce document a pour objectif de mettre à la disposition des représentants du gouvernement et de la société civile, des bailleurs de fonds et d'autres acteurs du développement, un outil pratique leur permettant d'adopter une démarche axée sur les droits de l'enfant lors de la conception des programmes, des budgets, des politiques et des dispositions juridiques qui concernent le domaine du développement.

De même que ce manuel offre un ensemble d'instruments et de conseils pratiques sur la manière dont les droits de l'enfant et les initiatives visant à promouvoir le bien-être de tous les enfants peuvent être effectivement intégrés et mis en application dans l'ensemble des programmes d'aide au développement bilatéraux et multilatéraux, ajoute le site.

Le sujet de l'enfance intéresse également le site "Medias24.com" qui écrit que les familles et les associations réclament un droit, celui de l'accès de tout enfant en situation de handicap à l'école publique, faisant remarquer que c'est à l'institution de s'adapter aux besoins spécifiques et non l'inverse.

L'auteur du billet "En défense des droits de l'Homme", déplore que des enfants marocains doivent passer par un contrôle médical pour bénéficier de l'école publique, non pas parce qu'ils présentent un danger de contagion, mais parce qu'ils ont un handicap.

Pour lui, les parents et leurs associations veulent une école inclusive qui accueille tous les enfants et leur donne des chances de socialisation, par l'acquisition du savoir, insistant sur le fait qu'ils réclament juste que leurs enfants aient les mêmes droits que les autres.

Quant au site "Hespress.com", il a publié une interview exclusive du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, relative à l'octroi des licences mobile 4G.

Selon le site arabophone, le règlement de l'appel à concurrence précise les différentes modalités régissant le déroulement du processus et l'évaluation des offres, laquelle évaluation fera l'objet d'un rapport public.

Le cahier des charges des licences 4G fixe les dispositions réglementaires et les conditions techniques et financières dans lesquelles chaque réseau 4G sera établi, ajoute le site, faisant savoir qu'il précise également les modalités de fourniture commerciale des services ainsi que les obligations de chaque futur attributaire, en termes notamment de couverture et de qualité de service.

"Quid.ma" a choisi, quant à lui, de revenir sur l'affaire de la CAN 2015, qualifiant Issa Hayatou de "l'homme qui se permet tout", en ce sens que dans l'histoire de la CAN, la CAF a souvent créé la polémique et sanctionné plusieurs pays africains malgré des forces majeures.

Pour le site francophone, alors que le Maroc a demandé le report de la CAN 2015 à cause de l'épidémie Ebola, la CAF a catégoriquement refusé malgré le risque de propagation du virus et a donné la priorité à ses enjeux financiers avant de remplacer le Maroc par la Guinée Equatoriale.

De l'avis de "Quid.ma", la CAF pousse aujourd'hui un ouf de soulagement mais compte sanctionner lourdement le Maroc qui, aux yeux de l'instance africaine, s'est désisté de l'organisation, soulignant, au passage, que ce n'est pas la première fois que l'instance sportive africaine réagit sous le coup de la colère, prend des décisions et distribue des sanctions "les unes plus insensées que les autres".

Le site rafraichit les mémoires en revenant sur les événements de 2010 lorsque le véhicule de la sélection togolaise, qui se rendait en bus en Angola pour y discuter la CAN 2010, est pris pour cible par les indépendantistes du FLEC faisant deux morts et huit blessés dans la délégation togolaise.

Face au drame qui l'endeuille, le Togo décide de ne pas disputer la CAN angolaise mais la réponse de la CAF est cinglante : l'équipe nationale togolaise est suspendue pour les deux prochaines éditions de la CAN en raison de prétendues "interférences gouvernementales", déplore le journal électronique.

Toujours au volet sportif, "Febrayer.com" évoque la signature du contrat du manager du Difaâ Hassani d'El Jadida (DHJ), l'Egyptien Hassan Chehata, avec le club de son pays "Al Moukawiloun Al Arab".

Le journal électronique arabophone rapporte que l'entraineur a signé un contrat de deux ans avec le club de football égyptien, et qu'il prendra ses fonctions à partir de dimanche prochain, alors même que son contrat avec l'équipe du DHJ est toujours en vigueur.

Parti en voyage au pays des Pharaons, il n'est plus rentré, s'insurge le site.

En exclusivité, le site arabophone "Goud.ma" relate l'homicide perpétré en Belgique par un sans-papier algérien contre son bienfaiteur marocain.

Citant des membres de la famille de la victime, basée à Casablanca, le journal électronique arabophone, rapporte que le jeune marocain a accueilli chez lui à Bruxelles, un algérien en situation irrégulière et qu'une discussion houleuse au sujet de l'organisation du Maroc de la CAN 2015 a dégénéré, puis l'irréparable a été commis.

Selon le site, le meurtrier présumé a lardé sa victime de plusieurs coups de couteau avant de le démembrer et de s'en débarrasser dans la cave de l'immeuble. Un habitant de la résidence a découvert le corps, quinze jours après le meurtre, en état de décomposition avancée et a alerté la police.

Arrêté, le mis en cause est passé aux aveux et a été déféré à la justice, ajoute Goud.ma.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara