Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mardi 18 Novembre à 15:10

Maroc : Revue éditoriale quotidienne de la presse digitale du 18 novembre 2014



Rabat - Plusieurs sujets à dominante économique occupent une place de choix dans la presse digitale de ce mardi.



"Medias24.com" qualifie de "flatteur" le bilan du Fonds monétaire international (FMI) pour qui l'économie marocaine est solide en dépit des vents contraires qui agitent l'économie mondiale.

"Après deux semaines passées dans le Royaume, le FMI a dressé un bilan plutôt flatteur de l'économie marocaine en dépit des vents contraires au niveau mondial", écrit le journal électronique.

Citant, le chef de la mission économique du FMI-Maroc, le site rapporte que M. Jean-François Dauphin a présenté les grandes lignes de son bilan de santé après deux semaines consacrées à ausculter l'économie marocaine et à des rencontres avec les leaders politiques et économiques du pays.

Selon lui, "l'économie marocaine est solide en dépit des vents contraires qui agitent l'économie mondiale et en particulier ses partenaires européens".

Et le responsable du FMI de noter que le déficit budgétaire se contracte grâce aux mesures prises par le gouvernement et "la dette publique, bien qu'en augmentation, est viable", se réjouit le site.

Soulignant que bien que la dette soit élevée et dépasse les 60 pc, le journal, qui cite toujours M. Dauphin, précise qu'elle va baisser en 2015 selon les données du gouvernement marocain et qu'elle est "soutenable".

Pour "Medias24.com", la réforme de la compensation représente également un motif de satisfaction au vu de l'avancement de ce dossier.

A propos de la ligne de précaution et de liquidité de 5 MMDH, octroyée cet été au Royaume, M. Dauphin a rappelé qu'il s'agissait d'une mesure accordée aux pays dont les fondamentaux économiques sont sains et qui en font la demande, se réjouit le site, précisant que cette ligne est prévue en cas de choc extérieur que pourrait subir l'économie marocaine.

Son confrère arabophone "Hespres.com" s'intéresse, quant à lui, à l'entrée sur le marché national d'une compagnie émiratie des tabacs, en l'occurrence "La régie émiratie-marocaine de manufacture et de distribution", branche du Holding émirati "Al Rachidayn".

La compagnie a choisi Tanger pour installer sa première unité industrielle sur une superficie de 6 ha près du port Tanger-Med, fait savoir le journal électronique, précisant que jusqu'à présent la régie émiratie n'a pas encore dévoilé ses marques de commercialisation.

"Hespress.com" croit savoir que la firme émiratie consacrera la majorité de sa production à l'export, ce qui explique son choix de mettre en place une usine près de Tanger-Med.

Et de préciser que la société émiratie importera de l'étranger toutes les matières premières, vu que les agriculteurs marocains sont liés par un contrat exclusif avec la régie marocaine des tabacs.

Pour sa part, le site bilingue "Le360.ma", s'oriente vers l'octroi de 100 millions d'euros de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) à la Banque centrale populaire (BCP).

Le journal électronique précise que cette ligne de financement est un fonds destiné à accompagner les Très petites et moyennes entreprises (TPME).

L'objectif, poursuit le journal, est de renforcer son dispositif d'accompagnement des TPME.

"Ce fonds, qui pourra être utilisé en euro ou en dirham, est destiné aux Banques Populaires Régionales afin de leur permettre de soutenir durablement la croissance des TPME sur leurs différents marchés, aussi bien au Maroc qu'à l'étranger", selon le portail qui cite la BCP.

"Le360.ma" note que la Banque centrale s'oriente de plus en plus vers un refinancement à l'international, rappelant qu'en septembre dernier, elle avait levé 227 millions d'euros auprès d'un consortium composé de 9 banques d'Europe et du Moyen Orient.

"Febrayer.com" a focalisé son attention sur les statistiques concernant l'examen du projet de loi de finances 2015.

Ainsi, le PLF-2015 a fait l'objet de 10 réunions étalées sur 8 jours et qui ont duré 64 heures et 45 minutes, souligne le site électronique, précisant que les députés ont présenté en commission des finances et de développement, un total de 129 amendements, dont 28 ont été acceptés.

Lors du débat en séance plénière, les parlementaires ont posé 223 questions, fait savoir le portail électronique, ajoutant que le taux de présence des députés membres de ladite Commission a atteint 63,5 pc.

La Commission des finances et de développement à la Chambre avait adopté le Projet de loi de finances 2015 par 20 voix pour et 12 contre, rappelle site arabophone.

Le journal électronique arabophone "Goud.ma" rapporte pour sa part que le parquet égyptien a envoyé une commission rogatoire pour enquêter sur une affaire relative à l'implication d'une actrice algérienne dans des opérations de blanchiment d'argent.

Au volet sportif, le site "Quid.ma" titre "CAN 2015 : La guinée équatoriale relèvera-t-elle le défi?".

Le portail électronique écrit qu'en trouvant un pays pour la CAN 2015, Issa Hayatou écarte le scénario catastrophe mais suscite encore une fois la controverse.

Pour le site, la volonté de la CAF de maintenir coûte que coûte le tournoi le plus prestigieux du continent africain malgré l'épidémie d'Ebola, qui a fait plus de 5.000 morts selon un dernier bilan de l'OMS, a créé une vive polémique qui a dépassé les frontières de l'Afrique.

Il faut dire que c'en est pas la première pour Issa Hayatou, président de la CAF depuis 1987, dont les décisions et les sanctions passées ont suscité la controverse.

Al Huffington post Maroc rapporte que Google a mis sur sa fenêtre d'ouverture un "Doodle" (logo de google), célébrant le 59e anniversaire de l'indépendance du Maroc.

Le visuel, aux couleurs du Maroc remplace le L de Google par un dessin représentant un cavalier en scelle portant le drapeau marocain. 

Le journal électronique rappelle que ce n'est pas la première fois que le Maroc est mis à l'honneur sur la page d'accueil du moteur de recherche américain. L'année dernière, Google fêtait l'indépendance du Maroc à travers un dessin d'un patio marocain entouré de deux palmiers.

En 2012, Google avait rendu hommage à l'explorateur marocain Ibn Batouta en mettant un "Doodle" illustrant ses nombreux voyages, rappelle Al Huffington Post Maroc.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara