Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 14 Novembre à 16:34

Maroc : Revue éditoriale quotidienne de la presse digitale du 14 novembre 2014



Rabat - Les festivités du mariage de SAR le Prince Moulay Rachid occupent une large place dans la presse électronique de ce vendredi.



"Medias24" consacre plusieurs articles, photos et vidéos aux festivités célébrant l'heureux événement de mariage de SAR le Prince Moulay Rachid avec Lalla Oum Keltoum.

Le site relate en détails le déroulement de la cérémonie de mariage conformément à la tradition de l'illustre famille Alaouite, en présence de plusieurs personnalités et invités de marque marocains et étrangers.

La prestigieuse cérémonie, poursuit "Medias24.com", a commencé par le défilé du cortège haut en couleurs devant la tribune royale installée à la place du Mechouar qui a vu passer les représentants de l'ensemble des régions venus présenter les vœux au Souverain et à SAR le Prince Moulay Rachid.

Le défilé des représentants des seize régions du Royaume, relève le journal électronique, a ainsi constitué un moment fort de cette heureuse manifestation, chacune des régions étant représentée par une délégation composée d'hommes et de femmes parés de leurs costumes traditionnels typiques.

Le site se félicite, par la même occasion, de la tradition consacrée par la dynastie alaouite permettant aux couples de toutes les régions du Royaume de célébrer leur mariage en même temps que celui de SAR le Prince Moulay Rachid.

Point d'orgue de cette procession, Lahdiya qui représente la manifestation la plus significative du cérémonial du mariage marocain, écrit le site, faisant remarquer que chaque produit de ces offrandes est porteur d'une symbolique forte : le Henné, plante bénie, symbolise la félicité et la tendresse, les dattes l'abondance et la douceur de vie, la gomme arabique et le bois de Santal, les parfums subtils et sacrés de l'Orient.

Le mariage princier a également retenu l'attention du site bilingue "Le360.ma" mettant en avant la cérémonie "parfaite" digne de SAR le Prince Moulay Rachid et Lalla Oum Keltoum, "le couple princier qui fait rêver".

A son tour, le journal électronique s'est fait largement l'écho des festivités qui se sont déroulées au Mechouar et poursuivies dans l'enceinte du palais où SAR le Prince Moulay Rachid et Lalla Oum Keltoum ont eu droit à une tournée en Aamariya sur les chants des plus grands artistes marocains.

Son confrère arabophone "Goud.ma" réserve à son tour un dossier sur le mariage de SAR le Prince Moulay Rachid mettant l'accent sur la présence de plusieurs personnalités internationales qui ont tenu à présenter leurs "sincères et meilleurs" vœux à SM le Roi Mohammed VI et à SAR le Prince Moulay Rachid.

Au volet politique "Quid.ma" axe son intérêt sur les relations maroco-tunisiennes. Dans son billet du jour, Naim Kamal estime que le Chef du gouvernement tunisien, Mehdi Jomaa, en visite actuellement au Maroc "est un homme avec lequel il faut désormais compter et dont on entendra certainement encore parler".

Selon le chroniqueur, Mehdi Jomaa a fait son entrée au gouvernement pour occuper le poste de ministre de l'Industrie avant que le parti de Ghannouchi ne le propose à la tête d'un gouvernement intérimaire avec pour mission de sortir la Tunisie des "atermoiements et de l'expectative dans lesquels elle a sombré depuis la chute de Benali".

Le politico-technocrate tunisien a accepté son investiture pour mettre fin à la crise politique dans son pays, écrit le journaliste, ajoutant qu'il lui reste à réussir la présidentielle prévue pour le 23 novembre pour gagner le prix de l'excellence en matière de transition.

Sur le registre économique, "Al Huffington Post Maroc" aborde le sujet de la réforme de la compensation estimant que ni l'indexation, ni la décompensation ne faisait partie du programme gouvernemental validé par le Parlement en 2012 par sa confiance.

"Febrayer.com" rapporte que l'article 8 du projet de loi de finances 2015, qui a fait polémique et qui interdit la saisie des biens de l'Etat, a été supprimé du texte du projet à la fois par les députés de la majorité et de l'opposition au sein de la chambre des représentants, arguant que la saisie des biens de l'Etat peut parfois être utilisée à mauvais escient et nuire aux intérêts de l'Etat et des citoyens.

Le site arabophone "Hespress.com" s'intéresse, quant à lui, aux statistiques de la natalité au Maroc, faisant savoir que les services de l'état civil inscrivent en moyenne 2.170 nouveaux nés quotidiennement contre 367 décès par jour.

Selon des chiffres du ministère de l'Intérieur présentés lors des discussions du projet de loi de finances 2015, le site écrit que, d'après les déclarations auprès des services compétents, les femmes marocaines donnent naissance à 90 nouveau-nés toutes les heures. Le site fait état également de 15 décès par jour.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara