Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 30 Novembre à 08:35

Maroc. Revue des éditos quotidiens du 30 novembre 2016



Rabat - L’extension des modes de protestation, la problématique de l’approvisionnement des caisses publiques et la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien sont les principaux sujets traités par les éditorialistes des quotidiens parus mercredi.



Al Ittihad Al Ichtiraki aborde le recours aux protestations pour réclamer les droits. Le journal estime que ce sont l’administration et une partie de son personnel qui sont responsables du déclenchement des différentes modalités d’actions, sit-in devant une administration ou un service public, tentatives de s’immoler et manifestations, entre autres.

Les citoyens recourent aux protestations pour deux raisons : la première est que l’administration publique ferme ses portes devant eux en estimant que le service qu’elle leur fournit n’est qu’une action caritative. La deuxième raison est qu’une partie du personnel de cette administration est imprégnée d’une culture d’un autre temps, où le responsable ne se voyait pas obligé de servir le citoyen, explique-t-il, rappelant le discours que SM le Roi Mohammed VI avait prononcé devant les parlementaires à l'occasion de l'ouverture de la 1ère session de la 1 ère année législative de la 10ème législature, dans lequel le Souverain avait affirmé que les administrations et les services publics « accusent de nombreuses carences relatives à la faible performance et à la qualité des prestations qu’ils fournissent aux citoyens (...) L’Administration souffre essentiellement d’une culture ancienne chez la majorité des Marocains ». L’Economiste aborde la problématique de l’approvisionnement des caisses publiques.

L’éditorialiste souligne que « pour ne se faire tondre trop vigoureusement, les entreprises publiques ayant assez de pouvoir et les entreprises privés qui le peuvent cachent leurs surplus dans des investissements ». Selon lui, bien que les services fiscaux soient dotés d’outils spécifiques pour faciliter l’approvisionnement des caisses publiques, tels que le rejet des comptabilités et les reconstitutions, les statistiques concernant le recours à ces outils ne sont pas fournis aux élus en même temps que les documents du projet de loi de finances.

Bayane Al Yaoum s’intéresse à la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée chaque année le 29 novembre comme l’avait demandé en 1977 l'Assemblée générale de l'ONU. L’auteur de l’article fait savoir que la solidarité avec la Palestine n’émane pas d’une pensée « passéiste », mais elle fait triompher les principes de la liberté, la dignité et l’indépendance.

Il estime que les Marocains prenaient constamment position en faveur de la cause palestinienne dans le contexte de cet engagement de principe, tout en satisfaisant leur sentiment national contre l’injustice et la colonisation et en faveur du droit des peuples à la liberté, la dignité, l’unité, la paix et la sécurité.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara