Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mardi 29 Novembre à 10:05

Maroc. Revue des éditos quotidiens du 29 novembre 2016



Rabat - Les programmes de la télévision publique, la problématique des jeunes NEET et la relation diplomatique entre le Maroc et la France sont les principaux sujets traités par les éditorialistes des quotidiens parus mardi.



Bayane Al Yaoum commente les émissions de la télévision marocaine. L’auteur de l’article estime que tout utiles qu’elles sont, les émissions de divertissement diffusées très fréquemment par la télévision marocaine, qui d’ailleurs devraient être scrupuleusement préparées, n’auraient pas dû excessivement dominer les programmes de télévision.

Il appelle à accorder de l’intérêt aux questions plus importantes, telles que l’intégrité du territoire national, la stratégie politique et diplomatique marocaine déployée en Afrique et les débats engagés sur l’enseignement, la culture, la question féminine, la participation électorale et l’extension des déviances.

L’Economiste revient sur la problématique des introvertis au Maroc, des individus qui ne sont insérés ni dans le système éducatif ni dans la vie sociale. L’éditorialiste se demande à quoi peuvent s’occuper les 400.000 NEET (ni étudiant, ni employé, ni stagiaire) marocains « que les systèmes productifs ont perdu des radars et que les médecins retrouvent parfois sous un autre nom, celui de « no life » lorsque les situations sociales et psychiques se sont fortement dégradées ».

Il met en garde contre les graves situations dans lesquelles pourraient basculer ces jeunes faute de débouchés, notamment la tentation de radicalisation, de violence et l’émergence d’actions contestataires. La situation pourrait être plus grave en l’absence d’une solidarité familiale, qui permettrait de limiter relativement les insuffisances des systèmes économiques et la fébrilité des filets sociaux, juge-t-il.

Al Ittihad Al Ichtiraki aborde la relation diplomatique du Maroc avec la France, suite à la victoire de François Fillon dans l’élection primaire, visant à sélectionner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle 2017.

Le journal appelle à faire une meilleure lecture de ce changement produit dans le paysage politique français et à se rendre compte que les relations stratégique et historique avec la France vont entrer dans une nouvelle phase. L’auteur de l’article estime que la naissance d’une nouvelle génération de la logique d’exercer la politique en France exige nécessairement une nouvelle manière d’agir de la part du Maroc. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara