Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Lundi 11 Août à 12:38

Maroc : Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus lundi 11 aout.:



* Le Matin du Sahara et du Maghreb.:
 
- Le ministère de la Justice boucle le projet de loi organique sur le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Ce texte est désormais disponible sur le site de ce ministère et du Secrétariat général du gouvernement. Ce département, qui s'est beaucoup inspiré du mémorandum élaboré par le Conseil national des droits de l'Homme sur ce projet, espère faire adopter ce texte avant la fin de l'année 2014, ainsi que le prévoit la Charte de la réforme du système judiciaire.
 
- Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb Simon Gray a affirmé qu'il partageait pleinement la priorité donnée par SM le Roi au capital immatériel comme critère fondamental dans l'élaboration des politiques publiques afin que les Marocains puissent bénéficier des richesses de leur pays. "Compte tenu des difficultés méthodologiques pour saisir le concept d'immatérialité, il est important de souligner que les estimations actuellement disponibles du capital immatériel des pays sont principalement indicatives, d'où le besoin d'approfondir la richesse scientifique", a-t-il expliqué. (ENTRETIEN)
 
* Al Bayane.:
 
- Le président de la Fédération royale marocaine d'athlétisme (FRMA), Abdeslam Ahizoun, a affirmé qu'avec la tenue à Marrakech des 19èmes championnats d'Afrique seniors puis la coupe intercontinentale en plus du succès grandissant du Meeting Mohammed VI, le Maroc "devient le centre du monde de cette discipline et donne la preuve de ses capacités" à organiser de grandes compétitions internationales.
 
- Sahara : Pourquoi la stratégie du pouvoir algérien à l'égard du Maroc est-elle minable ? Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, n'aurait pas été mieux inspiré lorsqu'il a utilisé l'adjectif minable pour qualifier la position du pouvoir algérien vis-à-vis du Maroc dans la question du Sahara. Les minableries du pouvoir algérien à l'égard de la première question nationale du Royaume sont légion, à commencer par la folie dilapidatrice des ressources de ce pays frère et la mobilisation constante de sa diplomatie pour nuire au Maroc, dans une démarche hégémoniste qui fait peu de cas des liens de sang et de l'histoire unissant les deux peuples. 
 
*L'Economiste.: 
 
- Réforme des retraites : Les syndicats au pied du mur. Le projet de réforme du régime civil des pensions de retraite des fonctionnaires a été soumis au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Une manière de couper court aux blocages des syndicats. Les deux piliers du projet ne changent pas : l'âge de départ à la retraite est porté à 65 ans, sur une période de 10 semestres, et le taux de cotisation à 14 pc. Sauf à se contredire, les syndicats ne pourront s'opposer, au parlement, à un texte que les représentants auront approuvé au CESE.
 
- La prime à la casse opérationnelle pour les grands taxis. C'est effectif. Le décret fixant les conditions d'octroi de la prime à la casse au taxi de première catégorie vient d'être publié au Bulletin officiel. En vertu de ce texte, les exploitants des grands taxis auront droit à une subvention de 80.000 DH pour renouveler leurs véhicules, vieux de plus de 10 ans. 
 
* L'Opinion.:
 
- Face à l'obstination algérienne dans l'erreur : Bien faire et laisser braire. 265 milliards de dollars ! C'est ce qu'aurait coûté, jusqu'à présent, le "polisario" à l'Algérie, selon un journal algérien, donc selon un témoin de l'intérieur. L'engrenage dans lequel se sont empêtrés les dirigeants algériens serait plutôt de nature à les inciter à la fuite en avant. La partie contre le Maroc est perdue, mais il est impossible pour les dirigeants algériens de l'avouer à leurs citoyens et tant qu'il y aurait les recettes des hydrocarbures pour persévérer dans la bêtise, pourquoi se priver à continuer à porter des coups bas au voisin marocain détesté ?
 
- Financement : Les banques serrent les vis dans la distribution des crédits à la consommation. Les prêts à la consommation ont accusé une baisse de 1,2 pc après une hausse de 1,7 pc le mois précédent. Par secteur institutionnel, le ralentissement du crédit bancaire est imputable à la décélération de 10,3 pc à 6,2 pc des concours alloués aux sociétés financières et à la diminution de 2,1 pc des prêts accordés au secteur public après une augmentation de 6,7 pc le mois précédent.
 
* Aujourd'hui le Maroc.:
 
- La Caisse centrale de garantie (CCG) accorde un encours de 3,5 milliards DH aux très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) : 1,7 milliard DH investis à fin juillet. Le volume des crédits garantis par la CCG en faveur des TPME a dépassé celui accordé aux particuliers. Le bilan établi à fin juillet démontre un encours de 3,5 milliard DH dépassant ainsi de 40 pc le volume des crédits enregistrés durant la même période de l'année précédente, soit 2,5 MMDH enregistrés à fin juillet 2013.
 
- Selon Bank Al-Maghrib, 13,7 pc de hausse pour les réserves internationales nettes. En glissement annuel, ces réserves se sont établies à 171,4 milliards de dirhams au 1-er août 2014. Elle ont, ainsi, enregistré une progression de 13,7 pc.
 
* Libération.:
 
- La société turque chargée de la gestion des abattoirs de Casablanca prend la poudre d'escampette. La société gestionnaire turque des abattoirs de Casablanca, Unuër, a pris de court tout le monde en rompant unilatéralement le contrat qui la liait au conseil de la ville. Des réunions d'urgence ont été organisées après la notification de cette décision aux responsables du conseil de la ville et aux autorités locales afin que soit assuré l'approvisionnement du marché en viandes rouges, et que les abattoirs puissent continuer à fonctionner normalement jusqu'à la signature d'un nouveau contrat avec une nouvelle société gestionnaire.
 
- L'attractivité économique du Maroc entre le marteau du capital-risque et l'enclume du capital humain. Dans sa publication "Maroc conjoncture" de fin juillet, le Centre marocain de conjoncture (CMC) planche sur l'attractivité économique du Maroc. Cette analyse met en exergue des réflexions et des prévisions qui arrivent à point nommé et font, par la même occasion, intervenir plusieurs économistes.
 
*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:
 
- Bien qu'il ait salué la imitation partielle des interventions des walis dans les affaires des conseils régionaux, le PPS compte soumettre au ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad une note dans laquelle il récuse l'obligation de ces conseils à organiser une session extraordinaire si elle est requise par les walis.
 
- Unluer Maroc, l'entreprise turque chargée de la gestion des abattoirs de Casablanca, cesse par surprise son activité, indiquent des sources informées. Dans l'attente de l'installation d'une nouvelle société, le conseil de la ville est intervenu pour garantir l'approvisionnement du marché en viandes rouges, ajoutent ces sources.
 
*Al Massae.:
 
- La ligue marocaine de la défense des droits de l'Homme dans la préfecture d'Ouezzane appelle à diligenter une enquête au sujet de l'exploitation d'une carrière au beau milieu des terres agricoles. La ligue a indiqué que cette carrière a provoqué un désastre environnemental dans un douar relevant de la commune de Sidi Redouane.
 
- Fès: qui résiste à la transformation de la ville en une destination touristique? Conflits politiques aigus, "pauvre" animation, cupidité...Des promoteurs touristiques ont été obligés de réduire le nombre d'effectifs et d'installations dans l'attente des touristes qui ont choisi de se calfeutrer dans leurs pays piqués par une crise économique intense.
 
*Al Haraka.:
 
- La 4ème conférence internationale sur le changement climatique et le développement (CCDA-IV) se tiendra du 8 au 10 octobre prochain à Marrakech, sous le thème "L'Afrique peut maintenant assurer son autosuffisance alimentaire: du savoir à l'action", a annoncé la Commission économique pour l'Afrique (CEA) de l'ONU.
 
- Au sein de l'Union européenne, les institutions, organisations et eurodéputés ne cachent pas leur appréciation du plan d'autonomie présenté par le Maroc pour ses provinces du Sud, estimant que cette approche de règlement des conflits a fait ses preuves dans bon nombres de régions du monde et constitue la forme la plus avancée d'autodétermination. 
 
*Al Alam.:
 
- Adil Douiri, président de la ligue des économistes istiqlaliens a estimé que le gouvernement manque de vision économique globale lui permettant de gagner la confiance des hommes d'affaires. Dans un entretien accordé à la presse, Douiri a avancé que l'économie nationale sous l'ère Benkirane a rétrogradé à la situation qui régnait avant le gouvernement d'alternance.
 
- La réalité démentit les discours rassurants et les justifications fallacieuses: ce sont les citoyens qui assument les hausses des prix alors que les lobbies en tirent profit. 
 
*Assabah.:
 
- Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s'oppose à l'"enterrement" des déchets des décharges publiques. Dans son rapport sur la situation hydrique actuelle, le CESE insiste sur la nécessité d'adopter une nouvelle approche qui privilégie le tri sélectif et le traitement des déchets au lieu de celle en cours actuellement qui se base sur leur récupération et leur enfouissement.
 
- La CGEM s'attache à la réforme de la TVA en revendiquant l'application du taux de 20% sur certains produits et opérations. Les propositions de la CGEM, qui seraient livrées au chef du gouvernement, comprennent également le soutien de la compétitivité des entreprises marocaines et la suppression de toutes les dispositions qui risquent de diminuer leur efficacité et accroitre leurs charges, indiquent des sources du patronat. 
 
*Al Ittihad Al Ichtiraki.:
 
- Cinq syndicats comptent organiser lundi un sit-in devant le siège de la délégation du ministère de la Santé dans la préfecture d'Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi pour protester contre la "décision irresponsable" du ministère qui a démis de ses fonctions le médecin-chef chargé des soins ambulatoires et suspendu une infirmière et trois autres médecins. Ces syndicats refusent de se voir attribuer la responsabilité de l'échec du ministère à assurer les moyens humains et logistiques nécessaires pour fournir des prestations sanitaires au niveau souhaité. - L'Organisation démocratique du travail indique dans un communiqué que le gouvernement, soucieux de satisfaire les recommandations du Fond monétaire international, a décidé de porter atteinte aux acquis des fonctionnaires de l'Etat dans le système actuel des retraites, notamment après la levée définitive des subventions destinées aux carburants et la réduction graduelle du soutien destiné à la farine et au gaz butane.
 
*Al Ahdath Al Maghribia.:
 
- Dans l'avant-projet de loi organique portant création du Conseil supérieur du pouvoir judicaire, le ministre de la Justice n'a aucun pouvoir sur les magistrats, l'autonomie des juges est affirmée et les sanctions disciplinaires sont entourées de plusieurs garanties. Pour Mohamed Khadraoui, coordinateur de la commission des jeunes dans l'Amicale Hassania des magistrats, ce texte "est plus avancé par rapport aux textes précédents mais contient des zones d'ambiguïté".
 
- La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion a indiqué que "l'information faisant état du décès du détenu M.B à la prison de Salé 1, est erronée et dénuée de tout fondement", réaffirmant que le détenu en question est bel et bien vivant et suit régulièrement ses traitements médicaux. 
 
*Al Khabar.:
 
- Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a déclaré samedi que la réforme de la législation régissant la presse et l'édition vise essentiellement à assurer la protection judiciaire des sources de l'information, faisant savoir que ces sources ne seront révélées que par une décision judiciaire et dans des cas très limitées prévus par la loi.
 
*Al Assima Post.:
 
- L'Organisation démocratique du travail rejette le projet de loi relatif à la réforme des retraites. L'ODT affirme qu'elle va recourir à toutes les formes de lutte pour faire avorter ce projet. Le syndicat a invité toutes les centrales syndicales à serrer les rangs et assumer leur responsabilité en vue de donner une riposte décisive au mépris manifesté par le gouvernement à l'égard des droits des travailleurs marocains.
 
- Le Haut-Commissariat au plan (HCP) a indiqué que la signature des PV de la rentrée scolaire du personnel enseignant qui participent au recensement général va être reportée après le 20 septembre prochain. Le HCP a souligné dans un communiqué qu'il va envoyer la liste des professeurs aux services concernés du ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle.
 
*Assahra Al Maghribia.:
 
- Abdelkader El Kihel, membre du comité exécutif du Parti de l'Istiqlal, a indiqué que le gouvernement a pris du retard quant à l'élaboration des lois relatives aux élections des collectivités territoriales. Dans un entretien accordé au journal, El Kihel a plaidé pour la création d'une commission autonome pour la supervision des élections.
 
- Le modèle de transition démocratique au Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s'appuie sur une vision globale vertueuse touchant à tous les aspects du quotidien des citoyens, écrit le magazine mexicain (Protocolo) dans un dossier spécial sur le Royaume paru dans sa dernière livraison.
 
* Attajdid.: 
 
- Bank Al Maghrib : Hausse de 13,7 pc en glissement annuel des réserves internationales au 1er août 2014. Ces réserves, qui se sont établies à 171,4 milliards de dirhams, ont, toutefois, accusé une baisse de 0,7 pc par rapport à la semaine précédente.
 
- La Commission de subvention des festivals de cinéma a accordé un montant de 16,93 millions de dirhams à 24 festivals et manifestations cinématographiques au titre de la deuxième session de l'année 2014. La commission a examiné un total 28 demandes d'aide, en présence des organisateurs des festivals et manifestations qui ont défendu leurs projets devant les membres de la commission.
 
* Bayane Al Youm.:
 
- Le FMI prévoit une croissance de 3,5 pc pour le Maroc en 2014. Dans un récent rapport, le FMI a noté que le Maroc a bénéficié d'une plus grande ouverture sur les marchés africains et de la reprise de certaines entreprises internationales. Le FMI a également souligné la nécessité de supprimer définitivement les subventions aux carburants afin de réduire les charges de la Caisse de compensation.
 
- Journée nationale du migrant : la célébration de cet évènement constitue une occasion de se pencher sur les réalisations et les aspirations des Marocains résidant à l'étranger et de jeter la lumière sur leur contribution au développement socio-économique du pays.
 
* Rissalat Al Oumma.:
 
- Le Club des magistrats du Maroc réaffirme sa détermination à défendre ses conceptions concernant la loi organique relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Cette réaction fait suite à la nouvelle mouture de ce texte soumise par le ministère de la Justice et des libertés au Secrétariat général du gouvernement.
 
- La famille de Mohamed Essafi, détenu dans les geôles du "polisario" appelle à faire toute la lumière sur le sort de son fils. La famille de Mohammed Essafi a lancé une campagne internationale dans ce sens afin d'être fixée sur la situation de ce dernier qui a été enlevé en 1976 par le "polisario" quelques jours après l'Aïd El Adha.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus