Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Samedi 5 Juillet à 10:57

Maroc : Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus samedi 05 juillet.:



*Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

- Maroc-Russie: la commission mixte prévue en septembre prochain à Rabat. Le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, a indiqué, jeudi à Moscou, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue marocain, Salaheddine Mezouar, que la commission mixte russo-marocaine se tiendra en septembre prochain à Rabat, saluant au passage le rôle de ce mécanisme bilatéral dans le renforcement des relations entre les deux pays dans tous les domaines. Le chef de la diplomatie russe a indiqué, dans ce cadre, que les relations commerciales maroco-russes connaitront sans doute une évolution positive boostées par la volonté qui anime le Maroc et la Russie de les renforcer davantage et des efforts des opérateurs économiques dans les deux pays à traduire dans les faits cette volonté commune.

- Le Mali souhaite profiter de l'expérience du Maroc en matière de justice transitionnelle. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, s'est entretenu, jeudi à Rabat, avec son homologue malien, Mohamed Aly Bathily, des moyens de renforcer la coopération bilatérale, notamment en matière de justice transitionnelle. A l'issue de ces entretiens, Aly Bathily a indiqué avoir évoqué avec Ramid les multiples réformes entreprises par le Royaume dans le domaine de la justice, notamment la justice transitionnelle, afin de profiter au mieux de "l'expérience très solide du Maroc dans ce domaine".

*L'Opinion.:

- Pour éviter la surpopulation de prisons, le CNDH recommande le système des peines alternatives. Le Maroc rejoindra-t-il le club des pays qui convertissent les peines d'emprisonnement ou prévoient à leur place, pour certains délits, des peines alternatives évitant l'incarcération des délinquants et une surpopulation des prisons ? Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a présenté un mémorandum dont les propositions restituent essentiellement les travaux de deux colloques internationaux : le colloque international sur les peines alternatives organisé par le CNDH à Rabat le 30 octobre 2013 et le colloque international sur les politiques pénales et leur impact sur les systèmes correctionnels organisé par le CNDH les 4 et 5 février 2014.

- UGTM: La situation au sein de la poste pointée du doigt. La situation dans la Poste laisserait beaucoup à désirer selon l'UGTM, bien que cette institution ait adopté un nouveau service consistant en des prestations bancaires (Barid Bank) et bénéficié d'un "magnifique héritage", à savoir celui du large et populaire réseau des chèques postaux (CCP) en plus du savoir-faire du capital humain. L'UGTM regrette que tout ceci ait été fait "sans études de faisabilité et d'impact, ni préparation idoines". Mais si l'appellation, la fonction ou même le système de gestion ont évolué, l'élément humain continue d'accuser une pénurie chronique.

*Libération.:

- Les routes deviennent moins meurtrières. Les premiers mois de l'année en cours ont enregistré 1.130 accidents mortels, soit un recul de 0,88% en nombre d'accidents et 1,60% en nombre de morts. Cette période a été également marquée par la baisse des blessés graves estimée à .537 personnes, soit une chute de -10,39%. Une situation qui confirme une tendance observée au cours de l'année précédente qui a enregistré, elle aussi, une baisse du taux des accidents mortels avec 7,53%, soit 3.265 accidents, permettant une réduction du nombre de morts sur route de 4.167 en 2012 à 3.832 en 2013, soit un recul de 8,04%. Le même constat a été observé au niveau des blessés graves qui ont vu leur nombre diminuer (11.641 blessés en 2013 contre 12.251 en 2012).

- Le Trésor peine à briser le cercle vicieux de la dette. Le gouvernement Benkirane semble déterminé à battre tous les records en termes de recours à l'endettement. Après avoir franchi un niveau qui n'a jamais été atteint auparavant en 2012, à savoir 120,3 milliards de dirhams, le recours à l'endettement intérieur a effacé de la tablette la marque précédente en atteignant 175,2 MMDH en 2013, soit une hausse de près de la moitié (45,6%). Ces chiffres alarmants découlent du rapport annuel de la Banque centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l'exercice 2013. Plus inquiétant que ces montants colossaux en soi, la cadence du recours à la dette intérieure augmente crescendo depuis l'investiture du gouvernement Benkirane dans deux versions. Sur une année, entre 2012 et 2013, l'augmentation de la dette a doublé en passant de 24% en 2012 à 45,6% en 2013.

*Al Bayane.:

- Retard dans l'adoption de la loi organique relative à la loi des finances: Un consensus commence à se dégager. L'urgence de l'adoption en plénière du projet de loi organique relative à la loi de finances fait certes l'unanimité chez le gouvernement et sa majorité, mais les zones d'ombre sur le contrôle par le parlement des comptes spéciaux du Trésor sont à l'origine du retard qu'accuse actuellement le processus d'adoption de ce texte. Une sortie de crise est annoncée dans les jours qui viennent. L'amendement qui sera proposé par le gouvernement sera débattu encore une fois, mais ne doit en aucun cas déroger à la compétence du parlement en matière de contrôle.

- Protection des personnes participant aux recherches biomédicales: nouveau projet de loi adopté. Le conseil de gouvernement réuni, jeudi, a adopté le projet de loi no 28-13 relatif à la protection des personnes participant aux recherches biomédicale. Ce texte protège les personnes vulnérables (mineurs, incapables, femmes enceintes) par des règles rigoureuses, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, à l'issue du conseil. Aucune recherche biomédicale clinique ne peut s'effectuer si elle ne se fonde pas sur le dernier état des connaissances scientifiques et sur une expérimentation préclinique suffisante, selon ce projet.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Chabat ajourne sa démission. La session extraordinaire qu'aurait dû tenir le conseil de la ville de Fès, hier vendredi dernier, a été renvoyée à une date ultérieure suite aux contacts établis entre le président du conseil Hamid Chabat et le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad. Chabat et ses compagnons, qui auraient pu annoncer leur démission collective au cours de cette session, ont préféré accorder une chance au ministre de l'Intérieur afin qu'il puisse remédier à la situation engendrée par le découpage territorial de 2009. Selon ce découpage, la commune aura la compétence de gérer un ensemble de douars adjacents à la ville, mais le décret relatif au découpage n'ayant pas encore vu le jour, de multiples problèmes ont été soulevés.

- Hausse de 5 pc des recettes de péage autoroutier en 2013. Les recettes de péage autoroutier ont atteint 2,15 milliards de dirhams (MMDH) en 2013, enregistrant ainsi une hausse de 5 pc par rapport à l'année 2012, selon le bilan annuel du ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique au titre de l'exercice 2013. Ces recettes ont été générées par le passage de 17 millions véhicules/kilomètre par jour en moyenne, précise le rapport qui souligne que l'année 2013 a été marquée par la réalisation d'une armature autoroutière couvrant les besoins du Maroc et répondant aux exigences de développement du trafic.

*Al Massae.:

- Hamid Chabat, maire de Fès et secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, a menacé de présenter sa démission en signe de protestation contre le rejet, pour la deuxième fois, du projet du schéma d'aménagement de la ville. Le conseil de la ville aurait dû tenir, hier vendredi, une session extraordinaire convoquée par chabat afin d'examiner les développements de la "guerre des frontières" entre le conseil et la commune d'Ouled Tayeb. Cette question a été la cause principale du rejet du projet du schéma d'aménagement de la ville, pour la deuxième fois.

- Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane devra se réuni lundi avec les leaders des partis format la coalition gouvernementale, après le report d'une réunion qui était prévue mercredi dernier, selon des sources informées. Les leaders de la majorité examineront des questions urgentes, dont l'amendement controversé du projet de loi organique relatif à la loi de finances, les concertations sur les élections communales et la gestion des prochaines échéances.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- La majorité et le gouvernement s'arrangent sur les "caisses noires". En conséquence, le gouvernement apportera un amendement au projet de loi organique relatif à la loi de finances se rapportant à ces caisses afin de déterminer les dépenses qui peuvent être inscrites dans le budget général et exclure celles se rapportant à des affaires jugées sensibles.

- Le Conseil économique, social et environnemental recommande d'accorder à l'acquéreur d'un immeuble en l'état futur d'achèvement le droit de revenir sur l'acquisition et de récupérer la somme versée à titre d'avance. Cette recommandation a été inscrite dans son avis qu'il a approuvé lors de la session ordinaire de son assemblée générale.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Trois groupes parlementaires ont présenté trois propositions de loi pénalisant la traite des êtres humains. Il s'agit des groupes USFP et PAM et du groupe du progrès démocratique, selon des sources du journal. Le président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami n'a pas réussi à unifier les vues sur une seule proposition à cause des désaccords jugés "futiles" par ces sources.

- La Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF) prépare les candidates aux élections communales. La Fédération compte dispenser, le mois prochain, des sessions de formation aux femmes désirant s'engager dans la participation politique au niveau local. Par cette démarche, la Fédération cherche à augmenter la représentation féminine pendant les élections communales prévues en été prochain.

*Al Alam.:

- Les Casablancais insatisfaits des services publics et de la situation environnementale, selon une étude réalisée récemment par Casadialna. Ils dénoncent la qualité des services publics communaux qui leur sont rendus, s'en prenant à l'insalubrité et l'insuffisance des espaces verts.

- Lors de la première réunion organisationnelle du Parti de l'Istiqlal au niveau de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz: les prochaines échéances sont déterminantes de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles et de la consécration de la démocratie locale.

*Sahifat Annas.:

- Le maire de Fès Hamid Chabat et sa majorité menacent de démissionner, l'Intérieur s'interpose. Cette menace est la conséquence du conflit engendré entre le Parti de l'Istiqlal et le PAM à Fès à cause des frontières territoriales entre le conseil de la ville, présidé par Chabat, et la commune d'Ouled Tayeb, dirigée par le PAM. Selon des sources du journal, Chabat est revenu sur sa démission qu'il comptait donner suite à sa réunion avec le ministre de l'Intérieur, jeudi.

*Assabah.:

- Le conflit sur la tutelle s'allume entre Benkirane et Hassad. Après la répartition des tâches relatives à la supervision des concertations électorales entre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, qui s'est vu octroyer la "supervision politique", et le ministre de l'Intérieur qui s'est chargé de la "supervision technique", les feux d'une nouvelle discorde autour de la tutelle de l'Intérieur sur les conseils élus ont été allumés entre les deux parties. Le PJD pilote les partis qui s'opposent aux propositions du ministère de l'intérieur, selon des sources proches du dossier.

- Hausse des salaires du personnel de la banque. Le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) et l'Union syndicale inter-Banques (USIB-UMT) ont signé mardi dernier un protocole d'accord prévoyant une augmentation du salaire mensuel de 600 DH bruts, l'amélioration de la retraite complémentaire et le relèvement du plafond de la tranche des crédits au logement.

*Al Khabar.:

- Les "caisses noires" reportent l'approbation du projet de loi relatif à la loi de finances. Le processus législatif relatif au projet de loi organique relatif à la loi de finances est encore en cours, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, à l'issue du conseil du gouvernement jeudi. Bien que des médias aient indiqué que la majorité était revenue sur son amendement prévoyant d'inscrire les comptes spéciaux du trésor parmi les dépenses du budget général, la mise aux voix de ce projet de loi comportant cette disposition n'a pas encore été programmée jusqu'à présent.

- Le ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle a annoncé le lancement du baccalauréat professionnel au titre de l'année scolaire 2014-2015. Ce nouveau diplôme vise la diversification de l'offre scolaire et la mise en place de filières professionnelles dans l'enseignement secondaire qualifiant. Il ambitionne aussi de renforcer le système de passerelles entre le système éducatif et le système de formation professionnelle, d'un côté, et le monde professionnel de l'autre.

*Al Haraka.:

- La Commission interministérielle chargée du suivi et de l'état d'approvisionnement des marchés durant le mois sacré de Ramadan a relevé que l'approvisionnement des marchés en produits alimentaires était "suffisant et régulier" durant la première semaine du mois béni, avec une "stabilité" des prix de la majorité des produits, indique un communiqué du ministère déléguée chargée des affaires générales et de la gouvernance. La Commission interministérielle qui a tenu deux réunions, respectivement mardi et jeudi derniers, a enregistré avec satisfaction l'approvisionnement "suffisant et régulier" des marchés en produits alimentaires, répondant de manière normale à la demande sans déficit aucun.

- En désignant un prétendu "envoyé spécial" de l'Union africaine (UA) pour le Sahara, l'UA cherche, dans une tentative désespérée, à dévier l'attention sur son "échec retentissent" dans la solution des vrais problèmes du continent, a souligné jeudi l'expert espagnol, Miguel Angel Puyol Garcia. Dans une déclaration à la presse, Puyol a affirmé qu'au lieu de mener des manoeuvres contre le Maroc, l'union africaine, et plus précisément des pays comme le Mozambique et l'Afrique du Sud, doivent s'occuper de la résolution de leurs problèmes liés à l'amélioration des conditions de vie de la population, à la lutte contre les pandémies et à la création des postes d'emploi.

*Bayane Al Yaoum.:

- Les transactions commerciales du Maroc avec l'Afrique représentent 6,4 pc du volume global des échanges commerciaux, avec un taux d'accroissement annuel moyen (TCAM) de 13,6 pc entre 2003 et 2013, relève l'Office des changes. Les exportations du Maroc à destination de l'Afrique ont plus que quadruplé entre 2003 et 2013, passant de 3,6 Millions de dirhams (MDH) à 16,3 MDH et plus que doublé entre 2008 et 2013 (7,9 MDH en 2008), précise l'Office des changes dans une fiche sur les exportations du Maroc vers l'Afrique.

- La désignation par l'Union africaine (UA) d'un prétendu "envoyé spécial" pour le Sahara marocain est une "décision inappropriée qui vient troubler le jeu des négociations", a affirmé, jeudi, le sénateur français Christian Cambon. "Cette décision nous étonne beaucoup, voire nous stupéfie car nous considérons qu'elle est inappropriée d'autant plus qu'elle vient troubler le jeu des négociations", a souligné M. Cambon dans une déclaration à la presse. "Toute décision venant d'une autre organisation de quelque nature que ce soit est inopportune et ne contribue pas à la résolution de ce différend", a-t-il tranché.

*Assahrae Al Maghribia.:

- SM le Roi Mohammed VI a procédé, vendredi au quartier Jnane Annahda à Rabat, à la pose de la première pierre pour la construction d'une mosquée. D'une capacité de 1.000 fidèles, cet édifice religieux sera réalisé par le ministère des Habous et des affaires islamiques avec une enveloppe budgétaire globale de 7 millions de dirhams.

- Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a affirmé, jeudi à Moscou, que les relations entre le Maroc et la Russie ont toujours été "frappées du sceau" de l'amitié et animées de l'esprit de dialogue au sujet des questions d'intérêt commun. Le ministre, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue russe, Serguei Lavrov, a indiqué que les liens maroco-russes ont connu récemment une évolution positive, le Maroc étant devenu le premier partenaire commercial de la Russie en Afrique et dans le monde arabe, ajoutant que les deux pays sont animés par la même volonté de renforcer davantage leurs relations.

*Rissalat Al Oumma.:

- Casablanca: la réalisation du projet du métro aérien confrontée à trois contraintes. Son impact majeur en matière d'insertion urbaine, l'expropriation foncière et le coût important du projet avoisinant les 12 MMDH, selon un communiqué du conseil de la ville de Casablanca.

- La population de Marrakech satisfaite après la libération du domaine public. Suite à la campagne menée cers derniers jours par la wilaya de la région contre l'occupation du domaine public, les espaces verts au niveau de l'avenue Allal El Fassi ont été libérés.

*Al Assima Post.:

- L'Association marocaine de protection des deniers publics a critiqué les résultats de l'enquête menée par le ministère de la Justice et des libertés, relative à des enregistrements audio évoquant des irrégularités dans des marché publics et des concours de recrutement. L'association accuse le ministère d'avoir donné une entorse au principe de confidentialité en divulguant les résultats de l'enquête à certains médias.

- Le ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle et le British Council-Maroc ont signé, vendredi à Rabat, une convention de partenariat portant sur la mise en place d'une section internationale du baccalauréat marocain- option anglais (SIMB-op Ang). En vertu de cette convention, paraphée par le ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle Rachid Benmokhtar, et Martin Rose, du British Council, la rentrée scolaire 2014-2015 verra l'ouverture de douze classes de tronc commun, dont six de tronc commun scientifique et six de tronc commun lettres et sciences humaines. Ces classes seront réparties sur trois lycées dans les villes de Casablanca, Rabat et Tanger.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara