Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Mardi 8 Septembre à 09:11

Maroc : Revue de presse quotidienne du 8 septembre 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mardi 08 septembre 2015.:



*Aujourd'hui le Maroc.:

- MRE, la procuration ne séduit pas. Selon le rapport préliminaire du Conseil national des droits de l'homme (CNDH) sur l'observation des élections, le recours à cette possibilité reste encore très faible. "Les statistiques préliminaires d'utilisation de la procuration pour le vote des Marocains résidant à l'étranger confirment la tendance observée lors des dernières élections législatives. L'utilisation de ce moyen de vote n'a été constaté que 17 fois lors de l'analyse préliminaire de 1.405 questionnaires relatifs au scrutin", affirment les responsables du CNDH. Ce dernier recommande à l'exécutif de prévoir la possibilité du vote électronique ainsi que le vote par correspondance pour cette catégorie de la population marocaine.

- La répartition du PIB selon le découpage du territoire national en 12 régions fait ressortir une plus forte concentration dans la création de la richesse. Les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra contribuent à elles seules pour 48% du PIB national, avec 32,2 et 15,8% respectivement, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP), qui a procédé à l'élaboration des comptes régionaux pour l'année 2013. Cinq régions créent 40,5% du PIB. Il s'agit de Marrakech-Safi (9,5%), Fès-Meknès (9,1%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (8,9%), de Béni Mellal-Khénifra (6,6%) et de Souss-Massa (6,4%). Les cinq régions restantes ne participent qu'à hauteur de 11,4% à la création de la richesse nationale. Il s'agit de l'Oriental (4,5%), de Drâa-Tafilalet (3%) et des trois régions du sud (3,8%), précise la même source.

*L'Opinion.:

- Elections 2015: meilleure représentativité des femmes dans les conseils communaux. Les femmes ont remporté 6.673 sièges lors des élections des conseils communaux du 4 septembre, soit presque le double du nombre de sièges décrochés lors du scrutin de 2009, selon des données du ministère de l'Intérieur. Quelque 15.028 candidats ont été élus pour la première fois des élections des conseils communaux de 2015, représentant ainsi presque la moitié du nombre total des élus, précisent les mêmes données qui font état de l'élection de 242 nouveaux élus dans les conseils régionaux, soit presque le tiers du nombre total des élus.

- Les partis de l'opposition, l'Istiqlal, l'USFP, le PAM et l'UC, ont décidé de boycotter toute coalition conduite par le PJD en raison des infractions qui ont entaché le scrutin du 4 septembre dernier. Dans un communiqué conjoint rendu public à l'issue de la réunion de leurs dirigeants, ces derniers ont par ailleurs indiqué que le gouvernement n'était nullement apte à assumer la responsabilité de superviser des élections honnêtes.

* Libération.:

- Le Forum civil démocratique marocain a affirmé dans un rapport préliminaire en collaboration avec le Centre d'études et de recherches en sciences sociales que des "irrégularités" ont entaché les élections communales et régionales du 4 septembre 2015. Le rapport qui a été présenté, dimanche dernier à Rabat, a expliqué que ces irrégularités consistent notamment en l'utilisation des menaces, l'achat des voix et l'exploitation des enfants dans la campagne électorale, tout en soulignant que la majorité des partis politiques n'ont pas respecté les dispositions de la nouvelle Constitution sur la diversité culturelle et linguistique.

- Après les résultats électoraux, l'heure est aux tractations. Depuis le 5 septembre, le Maroc partisan est en mode tractations. Qui présidera telle ou telle commune? Qui sera à la tête de cette région ou de cette autre? Les partis de la majorité sont suspendus à ces seules interrogations. La présidence de communes et de régions est aujourd'hui l'enjeu majeur d'un scrutin dont il faut encore tirer les leçons.

* Al Bayane.:

- Les élections communales et régionales du 4 septembre se sont déroulées dans un climat offrant les garanties essentielles de liberté, de sincérité et de transparence, a souligné dimanche le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, estimant que les irrégularités observées "sont statistiquement peu fréquentes et n'entachent pas substantiellement la crédibilité et la sincérité du scrutin". Le déroulement du scrutin dans les conditions précitées constitue "une étape importante" dans la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives aux collectivités territoriales et des nouvelles lois organiques relatives aux régions, aux préfectures, aux provinces et aux communes, a indiqué El Yazami lors d'un point de presse consacré à la présentation du rapport préliminaire sur l'observation des échéances électorales de 2015.

- La 28ème Assemblée générale de la Fédération mondiale des anciens combattants (FMAC), réunie du 31 août au 4 septembre à Sopot (station balnéaire dans le nord de la Pologne), a lancé un appel pour la résolution du conflit autour des provinces sahariennes sur la base de la proposition marocaine d'autonomie. Au terme de ses travaux, l'AG de la FMAC a adopté une résolution appelant à "mettre fin à la situation inhumaine des populations sahraouies dans les camps de Tindouf (Sud-ouest algérien), à la mise en œuvre des opérations de recensement et d'enregistrement des populations et au règlement de ce conflit sur la base de l'initiative marocaine d'autonomie", a indiqué le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération dans un communiqué.

*Assabah.:

- Elections/Benkirane: Pas de renoncement aux grandes villes. Le PJD a refusé de lâcher du lest au sujet des présidences des conseils communaux des grandes villes, arguant qu'il a obtenu la majorité absolue et qu'il n'a pas besoin de coalitions même avec ses alliés de la majorité. Le journal a appris que le secrétaire général du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane, a demandé aux dirigeants des partis de la majorité lors de leur réunion, tenue lundi à Rabat, de ne pas discuter de ces villes.

- Mezouar appelle l'opposition à renoncer à la présidence des régions. Rachid Talbi Al Alami, membre du Bureau politique du RNI, a appelé les dirigeants des partis de l'opposition, qui ont déjà décidé des présidences de huit régions, de renoncer à leurs ambitions et s'asseoir autour de la table de négociation avec la majorité pour trouver des compromis. Salaheddine Mezouar, président du parti, l'a soutenu en affirmant lors d'une conférence de presse tenue dimanche à Rabat que la présidence des régions ne doit pas faire l'objet de surenchères.

*Al Alam:

- Dans un rapport sur les élections communales et régionales du 4 septembre, le Conseil national des droits de l'homme indique que les statistiques montrent une prévalence inquiétante de la violence verbale sous ses différentes formes.

- Le secrétaire général de la Fédération internationale des villes touristiques (World Tourism Cities Federation-WTCF), Li Baochun, a exprimé, lundi à Pékin, la confiance de la Fédération en la capacité du Maroc à réussir le sommet annuel de cette organisation qui devrait avoir lieu à Rabat et Fès du 20 au 22 septembre courant, au vu de l'expérience avérée du Royaume et son expertise en matière d'organisation des manifestations internationales.

* Al Massae.:

- Le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, a adressé des critiques à certains leaders de partis de la majorité et de l'opposition, sans les nommer, relatives à une prévalence inquiétante de la violence verbale sous ses différentes formes lors des rassemblements et des meetings électoraux.

*Al Haraka.:

- La Fondation Driss Benzekri pour les droits humains et la démocratie organise, du 7 au 11 septembre au complexe Dar Eddaya de Dayet à Khémisset, une session dédiée au renforcement des capacités des jeunes sur les mécanismes de protection des droits de l'Homme. Cette session, organisée en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, porte sur des formations qui s'inscrivent dans le cadre du programme de renforcement des capacités des jeunes dans le domaine des mécanismes des Nations Unis pour la protection des droits de l'Homme que la Fondation Driss Benzekri a lancé en 2011.

*Bayane Al Yaoum.:

- Dans le cadre de l'opération hajj 2015, l'Office National des Aéroports (ONDA) a indiqué, lundi, avoir mis en place, en parfaite coordination avec les différents intervenants et partenaires, un important dispositif visant à garantir le déroulement de cette opération dans les meilleures conditions d'accueil et de confort pour les pèlerins, et ce sur l'ensemble des aéroports concernés par cette opération. La phase aller a commencé le 31 août 2015 et se déroulera jusqu'au 19 septembre courant et concerne 80 vols spéciaux, opérés depuis les aéroports de Casablanca (14 vols), Rabat (24), Marrakech (7), Agadir (8), Fès (8), Tanger (5), Oujda (5), Ouarzazate(3), Errachidia (2), Laayoune(3) et Nador (1).

* Attajdid.:

- L'Office national des Chemins de Fer (ONCF) a annoncé vendredi qu'il recevra, lundi prochain au Port de Tanger Med, le deuxième train à grande vitesse (TGV), dans le cadre de l'acquisition de 12 rames à grande vitesse au titre du projet de construction de la ligne à grande vitesse (LGV) qui reliera Tanger à Casablanca. Le transfert de ce deuxième train à l'atelier de maintenance de Tanger, qui intervient après le débarquement du premier train à grande vitesse en juin dernier, s'effectuera en plusieurs convois exceptionnels transportant les locomotives, les voitures, les bogies porteurs et les accessoires, a précisé l'ONCF dans un communiqué.

- Driss El Azami El Idrissi a affirmé que les prérogatives de la région constituent un axe essentiel de développement, précisant qu'elles mettent l'accent sur le développement économique et social. Il a également noté que les différentes régions vont pouvoir se développer et jouer pleinement leur rôle grâce au Fonds de solidarité inter-régionale et le Fonds de mise à niveau sociale des régions.

*Al Mounaataf:

- Scrutin du 4 septembre: des maires tombés. Parmi les noms les plus connus sur la scène politique nationale, il y a Fouad El Omari à Tanger, Hamid Chabat à Fès, Fatima-Ezzahra Mansouri à Marrakech, Mohamed Sajid à Casablanca, Tarik Kebbaj à Agadir, Fathallah Oualalou à Rabat et Noureddine Al Azrak à Salé.

* Al Ahdath Al Maghribia.:

- Les élections communales et régionales du 4 septembre ont marqué un "progrès significatif" par rapport aux précédents scrutins, en particulier la "neutralité positive" de l'Etat avant et durant la campagne électorale et le jour du scrutin, a relevé le Forum civil démocratique marocain. Dans un rapport sur l'observation de ces élections, le Forum a souligné que l'une des manifestations de cette neutralité est la suspension de plusieurs agents d'autorité qui ont été reconnus coupables de soutien à certains candidats, les mesures de mutation à l'encontre d'autres et l'envoi de commissions d'enquête après des plaintes sur le comportement douteux de certains fonctionnaires et agents d'autorité.

* Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Les réserves internationales nettes se sont établies à 210,4 milliards de dirhams (MMDH) au 28 août, en hausse de 20,7 pc en glissement annuel, a annoncé Bank Al-Maghrib (BAM). D'une semaine à l'autre, ces réserves se sont inscrites en hausse de 1,2 pc, a précisé BAM qui vient de publier ses indicateurs hebdomadaires. Durant la période allant du 27 août au 02 septembre 2015, la Banque centrale a injecté un montant de 34 MMDH, répartis entre les avances à 7 jours sur appel d'offres, à hauteur de 18 MMDH, et les opérations de prêts garantis accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME à hauteur de 16 MMDH.

* Rissalate Al Oumma.:

- Les élections communales et régionales du 4 septembre se sont déroulées dans un climat offrant les garanties essentielles de liberté, de sincérité et de transparence, a souligné, dimanche à Rabat, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, notant que les observateurs de ces élections ont constaté une prévalence inquiétante de la violence verbale sous ses différentes formes lors des rassemblements et des meetings électoraux de certains leaders politiques, selon le rapport préliminaire sur l'observation des échéances électorales de 2015.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus