Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 27 Novembre à 15:25

Maroc : Revue de presse quotidienne du 27 novembre 2014



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus jeudi 27 novembre.:



*L'Opinion.:

- Ouverture, aujourd'hui, du Forum mondial des droits de l'Homme à Marrakech: Un rendez-vous majeur du processus d'universalisation des droits humains. A partir d'aujourd'hui et pour quatre jours, la cité Ocre est sous les feux de la rampe à l'échelle planétaire avec la tenue de la deuxième édition du Forum mondial des droits de l'Homme, un rendez-vous mondial majeur pour l'ensemble des intervenants dans le processus d'universalisation des droits humains qui consacre leur centralité et en fait une variable incontournable des relations internationales.

- Les Etats du CCG et la Jordanie réitèrent leur soutien à l'initiative d'autonomie pour résoudre la question du Sahara marocain. Les Etats du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et la Jordanie ont réitéré, mardi à Doha, leur soutien à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc pour résoudre le conflit du Sahara marocain. A l'issue de la 4ème réunion ministérielle du CCG, de la Jordanie et du Maroc, les ministres des Affaires étrangères de ces pays ont réitéré dans un communiqué final "leur soutien à l'initiative d'autonomie, sérieuse et crédible, qui a été présentée par le Maroc comme une base de négociation en vue de trouver une solution définitive au conflit régional sur le Sahara marocain".

*Libération.:

- Après le drame de Guelmim, l'opposition réclame une commission d'enquête. Les partis de l'opposition ont demandé la constitution d'une commission d'enquête parlementaire pour que soient déterminées les responsabilités dans cette catastrophe. Dans les états-majors politiques, on est prompts à le relever : il y a eu des défaillances, des erreurs, des fautes. Reste aussi l'incompréhension devant l'absence totale du gouvernement dans les lieux de la tragédie.

- L'UNTM au bord de la scission. Les premiers dommages collatéraux de la non-participation de l'Union nationale du travail du Maroc (UNTM) à la grève générale du 29 octobre dernier commencent à se faire ressentir avec acuité. En effet, les membres du bureau national de la Fédération nationale du secteur de la santé (FNSS), affiliée à l'UNTM, ont déposé récemment leur démission, provoquant ainsi un séisme sans précédent au sein de cette centrale syndicale qui constitue le fer de lance du PJD. La lettre de démission a été signée par le secrétaire général de la Fédération, Abdelkader Tarfay, et les 16 personnes qui composent le bureau national de ce syndicat.

*Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

- Le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad a affirmé mardi que tous les services (Forces Armées Royales, Gendarmerie Royale, Sûreté Nationale, Protection civile, Forces auxiliaires...) ont été mobilisés pour faire face aux intempéries exceptionnelles qu'ont connues récemment certaines régions du Maroc, causant des pertes humaines et des dégâts au niveau des biens et des infrastructures. Le ministre a indiqué devant les députés qu'en application des hautes instructions royales, ces services ont été, tous et sans exception, placés en état d'alerte maximum sous la supervision des walis et des gouverneurs.

- Le président du Conseil national des droits de l'homme Driss El Yazami a exprimé son regret de voir certaines associations boycotter le forum mondial des droits de l'homme, prévu du 27 au 30 novembre courant à Marrakech. Dans un entretien accordé au journal, El Yazami, qui a affirmé l'existence de plus de 90.000 associations au Maroc, a indiqué que ce boycott est une "position ultra-minoritaire".

*Aujourd'hui le Maroc.:

- PLF 2015 à la Chambre des conseillers: l'opposition menace. Majoritaire à la Chambre des conseillers, l'opposition menace de faire tomber le projet de loi de finances pour 2015 en fonction du traitement gouvernemental de ses amendements. Les groupes parlementaires d'opposition prévoient de se réunir dans les prochains jours pour discuter des mesures communes qu'ils pourraient prendre lors du débat et du vote du projet du budget. En attendant, les premiers amendements commencent à filtrer concernant plusieurs aspects économiques et sociaux qui vont de l'impôt sur l'investissement aux postes budgétaires en passant par les pensions des retraites.

- Pluviométrie: les barrages remplis à 58%. Les précipitations exceptionnelles qu'a connues le Maroc ont dépassé les 380 millimètres. Cet épisode pluvieux a eu un apport notable sur l'ensemble des barrages du Royaume. Ainsi le taux de remplissage global des grands barrages est passé de 53,8% au 20 novembre à 58% au 25 novembre. La réserve d'eau stockée se fixe aux alentours de 9 milliards de mètres cubes.

*L'Economiste.:

- Inflation proche de zéro, croissance en berne. Pour le Centre marocain de conjoncture (CMC), la déflation est à nos portes. Pour le président du Centre, Habib El Malki, cela ne fait aucun doute : "Avec une inflation proche de zéro et une croissance d'à peine 2,5 pc, l'économie se dirige tout droit vers l'inflation". Mesurée par l'évolution de l'indice des prix à la consommation, l'inflation s'est établie à 0,3 pc au cours des dix premiers mois de l'année, contre 2,1 pc en 2013.

- Projet de loi sur la médecine: victoire sur les lobbies. Le projet de loi sur l'exercice de la médecine a été adopté par la commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants. Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, remporte ainsi sa première victoire contre les lobbies qui voulaient bloquer la réforme. L'une des principales innovations du projet de texte concerne l'ouverture du capital des cliniques aux investisseurs non médecins. Ce qui constituera un tournant historique dans la pratique de la médecine.

*Al Bayane.:

- Le Forum mondial des droits de l'Homme (FMDH) s'ouvre aujourd'hui à Marrakech : 100 pays et 100 experts internationaux présents. La 2ème édition du FMDH sera une occasion non seulement d'approfondir le débat au sujet de plusieurs problématiques émergeantes dans le domaine des droits de l'Homme, mais également d'évaluer le bilan de la communauté internationale en la matière, notamment à la veille de trois grandes échéances internationales des droits de l'Homme prévues en 2015, a indiqué le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH).

- Terrorisme. Quatre ressortissants français déférés devant le parquet général. La Brigade nationale de la police judiciaire a déféré, mardi, quatre ressortissants français, dont deux d'origine polonaise et rwandaise, devant le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat pour leur implication dans affaires de terrorisme.

*Assabah.:

- Le PJD s'emploie à revoir les dispositions constitutionnelles, notamment celles relatives aux lois organiques qui doivent être soumises pour approbation au Parlement dans un délai n'excédant pas la durée de l'actuelle législature. Mais, pour Noureddine Kerbal, président de la commission politique au conseil national du parti de la lampe, les Constitutions précédentes n'avaient pas prévu un délai tel que stipulé dans la Constitution 2011.

- Le Mouvement populaire défend les agendas électoraux du ministère de l'Intérieur. Lahcen Haddad, membre du bureau politique du parti de l'épi, a affirmé que le découpage territorial adopté par le ministère de l'Intérieur sous réserve de prendre en compte certaines légères observations, "a été conçu sur la base des données objectives et scientifiques et vise la complémentarité entre les composantes des régions proposées".

*Al Mounaataf.:

- Le secrétariat général du Front des forces démocratiques (FFD) attribue au gouvernement la responsabilité de l'échec quant à la prévention des inondations. Dans un communiqué, le parti du Rameau d'olivier justifie cet échec par le défaut de la mise en œuvre du plan national de prévention et de gestion des risques de catastrophes ainsi que par l'absence d'une stratégie préventive à cet effet.

- La coalition du Printemps de la dignité estime que le gouvernement tarde à adopter une loi contre les violences faites aux femmes. Ce collectif d'associations féminines a écrit au chef du gouvernement, lui demandant d'accélérer l'adoption de projets de lois susceptibles de réaliser l'égalité effective entre hommes et femmes.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le ministre de l'Habitat et de la politique de la ville Mohamed Nabil Benabdallah a indiqué que la mise à niveau du secteur de l'habitat en milieu rural est fondée sur une stratégie prospective pour anticiper les mutations dans le domaine. Benabdallah a précisé devant les députés que son ministère s'attèle à promouvoir le secteur de l'habitat en zones rurales à travers la conciliation entre investissements publics et besoins de la population.

- La ministre déléguée chargée de l'Eau, Charafat Afailal, a affirmé mercredi à Murcie (sud-est de l'Espagne) que le Maroc s'est engagé depuis longtemps dans la voie de la maîtrise des ressources hydrauliques et l'adoption d'une démarche d'anticipation et de gestion intégrée, en mettant en place une stratégie lui permettant d'avoir de la visibilité jusqu'à 2030. Intervenant à l'ouverture du 2ème Forum méditerranéen de l'Eau, Afailal a indiqué que cette stratégie nationale propose des mesures combinées entre des actions sur la gestion et le développement de l'offre et la bonne gestion de la demande en eau et la préservation des ressources disponibles.

*Assahra Al Maghribia.:

- Le monde a les yeux rivés sur le Maroc qui accueille le Forum mondial des droits de l'Homme (FMDH) et plus 5.000 participants évaluent à Marrakech le bilan des droits de l'Homme. Organisé pour la première fois dans un pays africain et arabe, ce forum offre l'occasion aux décideurs, chercheurs, représentants d'organisations non gouvernementales d'échanger les idées et d'identifier les avancées réalisées par le Maroc dans le domaine des droits de l'Homme.

- Le directeur de la Fondation "HOLLANDE" d'Assistance aux rapatriés, Mohamed Saïme appelle toutes les forces marocaines à se mobiliser pour faire face à la décision des Pays Bas d'annuler l'accord sur la sécurité sociale. Les décisions hollandaises sur la sécurité sociale, qui sont illégales et partiales, portent atteinte aux acquis des rapatriés marocains.

*Al Khabar.:

- Contribution canadienne de l'ordre de 8 milliards de dollars pour la mise en œuvre d'un projet spécialement destiné à lutter contre l'abandon scolaire au Maroc. Le ministre du développement international et de la francophonie du Canada, Christian Paradis a indiqué que le projet comprend des activités d'orientation et de formation et un accompagnement dans la transition entre l'école et le marché du travail.

- Le déficit dans les infrastructures de proximité a été réduit de 96 à 77 pc en 2014, a déclaré le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi en réponse à une question orale au Parlement concernant l'investissement dans le patrimoine culturel marocain. L'objectivité exige de s'arrêter également sur le déficit dont continue à souffrir le secteur sur plusieurs plans en dépit des réalisations concrétisées au cours de la dernière décennie.

*Rissalat Al Oumma.:

- Colère au parlement en raison de l'approche adoptée face aux inondations dans le sud du pays. Miloud Brakou, membre du groupe UC à la Chambre des représentants, souligne que le gouvernement a adopté une position de spectateur et utilisé des moyens rudimentaires pour faire face aux inondations. Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, affirme que les citoyens se sont aventurés à emprunter les routes en dépit des mises en garde lancées par la gendarmerie royale.

- Des professionnels font face aux frais de la production et aux impôts en réduisant la quantité de la farine utilisée pour la fabrication du pain. Des boulangeries populaires à Casablanca ont réduit de 10 à 20 pc le poids du pain, et le président de la Fédération nationale des patrons boulangers-pâtissiers, Hussein Azaz, qualifie ces informations de rumeurs visant à brouiller les négociations en cours avec le ministère de l'Intérieur, qui a tranché récemment le sujet de la hausse du prix du pain.

*Attajdid.:

- Un responsable bancaire affirme que l'entrée en vigueur de la loi relative aux établissements de crédit et organismes assimilés est tributaire d'un avis du Conseil supérieur des Oulémas. La Banque centrale prépare actuellement une étude détaillée sur les répercussions futures de ces banques sur la politique monétaire.

- Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) salue le projet de loi "ambitieux" relatif à l'exploitation des carrières. Le Conseil a présenté 17 recommandations à ce texte qui lui a été soumis par la Chambre des conseillers le 24 septembre dernier. Le CESE a aussi recommandé d'accompagner ce projet de loi de textes d'application et de fixer la période de transition.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- L'organisation du Forum mondial des droits de l'Homme (FMDH) au Maroc est une reconnaissance internationale des acquis réalisés par le Royaume dans le cadre de l'édification de l'Etat de droit et du rôle qu'il joue sur le plan international en faveur du renforcement des droits de l'Homme et de l'édifice démocratique, a affirmé le président du Conseil consultatif des droits de l'Homme, Driss El Yazami dans un entretien au journal.

- Après que le président de la Chambre des représentants eut cité les noms des absentéistes lors du débat et du vote de la loi de Finances 2015, le vice-président de cette chambre, Mohamed Yatim, a annoncé qu'il sera procédé à l'utilisation de la carte électronique pour confirmer la présence ou l'absence des représentants.

*Al Assima Post.:

- Le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, dément les rumeurs sur des sanctions et des amendes de la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc. Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre a affirmé que le dossier du Maroc est solide et s'appuie sur des considérations sanitaires et humanitaires.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Les banques marocaines autorisées à lancer des filiales de finance islamique. La nouvelle loi relative aux établissements de crédit et organismes assimilés a été adoptée en deuxième lecture par la Chambre des représentants. Selon les estimations des banquiers marocains, la finance islamique pourrait peser jusqu'à 20% dans le système bancaire national dans les 5 prochaines années, soit environ 36 milliards de dollars.

- Le secrétaire général du Conseil national des droits de l'Homme, Mohamed Sebbar, a indiqué, dans un entretien accordé au journal, "que les boycotteurs du Forum mondial des droits de l'Homme de Marrakech, en dépit de leur nombre limité, ont laissé filer l'opportunité de prendre part aux activités de ce Forum, y compris les activités qu'ils ont eux-mêmes proposées, et de nouer des relations avec les différents organismes participants".

*Al Massae.:

- Le gouvernement décide la levée des subventions des produits pétroliers à partir de la fin du mois de novembre. Les produits pétroliers "ne seront plus subventionnés par la Caisse de compensation dès fin novembre", a assuré mardi le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, qui répondait à une question orale à la chambre des conseillers.

- Le groupe PAM à la Chambre des conseillers a déposé une demande auprès de la présidence de la Chambre pour la constitution d'une commission d'enquête qui serait chargée de déterminer les responsabilités dans la catastrophe des inondations qui ont touché le sud du Royaume et coûté la vie à 36 personnes.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le soutien des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à la question du Sahara marocain constitue un des fondements les plus importants de la consécration du partenariat stratégique entre le Royaume du Maroc et les Etats du CCG, a indiqué, mardi à Doha, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, à l'ouverture de la 4-ème réunion ministérielle des pays du CCG, de la Jordanie et du Maroc.

- Le secrétaire général du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), Nayef Hawatmeh, a mis en exergue la solidarité indéfectible du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, avec la lutte du peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits nationaux dont celui d'établir un Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale. Lors d'une rencontre, mardi à Amman, avec l'ambassadeur du Maroc en Jordanie, Hassan Abdelkhaleq, M. Hawatmeh a salué les réformes constitutionnelles et politiques entreprises par le Royaume, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, ce qui a fait, a-t-il affirmé, du Maroc un exemple à suivre en matière d'approche des revendications du printemps arabe.

*Al Alam.:

- L'UGTM avertit: Le gouvernement s'obstine à porter atteinte au pouvoir d'achat via davantage de taxation et la levée des subventions. Pour cette centrale syndicale, ces mesures mettent ainsi plus de pression sur la classe moyenne et contribuent à l'élargissement des disparités sociales.

- Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers, Mohamed Ansari, a indiqué, lors de la réunion de la commission des Finances, que le projet de loi de Finances 2015 est "dissocié des préoccupations de la société marocaine" et "ne comporte pas de mesures concrètes pour parer aux dysfonctionnements qui entravent le développement économique".

*Al Haraka.:

- Le gouvernement chinois a exprimé sa "pleine compréhension" quant aux raisons ayant été derrière le report de la visite de SM le Roi Mohammed VI à Pékin, qui était prévue à partir de jeudi. "Nous avons appris de la partie marocaine la décision de report de la visite en Chine de SM le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc, suite au Syndrome grippal aigu avec fièvre à 39,5 degrés compliqué d'une bronchite que présente Sa Majesté", a affirmé, mercredi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point de presse. "Pour ces raisons, il a été difficile de réaliser cette visite", a dit le porte-parole, exprimant "la compréhension et la sympathie des autorités chinoises", tout en souhaitant "prompt rétablissement à Sa Majesté le Roi".

- Le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, a assuré, mardi à Rabat, que la Confédération africaine de football (CAF) n'a pris aucune décision de sanctions ou d'amendes à l'encontre du Maroc, suite à sa demande de report de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2015) de football. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur la préparation du Maroc pour abriter la Coupe du monde des clubs, Ouzzine a fait savoir que les supputations concernant d'éventuelles sanctions ou amendes infligées par la CAF contre le Maroc sont "dénuées de tout fondement".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara